AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quelque part sur un banc du jardin public...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Quelque part sur un banc du jardin public...   Dim 19 Nov - 14:22

Allongé sur un banc comme l’aurait été un simple clochard, Vaia les yeux ouverts contemplait le ciel.
Elle portait un pantalon noir de coupe droite Calvin Klein, des Converses bleu claires aux pieds et un T-shirt Diesel. L’ensemble d’un style détendu tranchait avec sa veste stricte Dolce Gabana, comme si elle s’était habillée normalement mais avait piquée une veste de tailleur à sa mère.
Elle avait donc un air étrange, presque rapiécée… Mais finalement elle se sentait comme un caneton au milieu des poussins ou simplement cette veste par rapport au reste de ses vêtements : complètement à côté de la plaque !

Elle repéra enfin un nuage dans le ciel désagréablement si bleu azur ce matin là. Enfin une belle tache dans l’uniformité de ce ciel ! Enfin une irrégularité qui perturberait peut être un ou deux de ces biens pensants qui pourrissaient la société !
Ils n’avaient rien compris… Rien compris du tout avec leur fichue volonté de perfection et de soit disant pureté… De l’uniformité oui !
Des montons… Tous que des montons stupides et obéissants.
C’est ainsi qu’en suivant la simple course d’un nuage la jeune femme de 17 ans ruminait sa haine.
Elle les détestait… Et particulièrement eux qui avaient toujours fait comme si elle n’avait pas d’importance. Qui étaient ils pour choisir à sa place qu’elle n’était rien ?


« Un jour… Un jour vos tord ne seront plus visible qu’aux yeux des autres mais aussi à vos propres yeux bande d’ordures ! »

Elle avait murmurer cela sur un ton mauvais, comme un avertissement divin impliquant à témoin le ciel et surtout ce nuage gris qui venait en perturbé la soit disante perfection !
Il n’y avait à cette instant personne à côté d’elle, personne d’assez proche dans le jardin public pour l’avoir entendu.
Un peu plus loin des enfants jouaient en riant.
Ils étaient heureux sous les regards bienveillants de leurs mères ou pères aimants… De quoi faire enrager un peu plus la sauvageonne.


*Pourquoi eux y ont t’il droit ? Qu’est ce qu’ils ont fait de plus que moi à la naissance pour que leur famille leur montre un intérêt réel ?*

Elle ferma les yeux pour ne pas pleurer. Cette petite faiblesse se laissa submerger par une rage folle. Si elle avait été victime d’un léger picotement d’yeux et d’un serrage de gorge significatif maintenant, en seulement quelques secondes, elle se sentait d’humeur à boxer le premier venu… Particulièrement l’un de ces mouflets brailleurs s’il lui venait dans l’idée d’approcher.


Dernière édition par le Lun 20 Nov - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 20 Nov - 21:54

Legan venait d'apparaitre dans le jardin public, son mortel venait d'être désigné moins d'une heure auparavant; et il se retrouvait dans le lieu où il devait logiquement trouver une dénomée Vaia.
Legan joua un peu avec ses ailes, ces deux nouveaux membres de son corps l'amusaient beaucoups, lui qu'on prenait pour un dragon avait vraiment des ailes maintenant, pas de dragon certe mais des ailes quant mème, légèrement grises alors qu'on lui avait toujours dis que les ailes des anges étaient blanches. Tant pis, c'était jolis quant mème.
Plusieurs personnes passèrent à cotés de lui sans le voir. Il savais que cela était normal et il avait l'habitude de cette réaction de son vivant, alors maintenant qu'il était mort, cela le génais encore moins.

Il laissa son regard courir sur le jardin à la recherche de Vaia, il l'aperçut rapidement allongée sur un banc tout près de lui.
Il resta sans bouger quelques minutes, à l'observer regarder le ciel.
Visiblement la jeune fille était de mauvaise humeur et ne cessait de marmonner des paroles inaudibles mais surement peu agréables.
Puis, avec un peu d'aprehension tout de mème, il ouvrit enfin la bouche.

Tu vas rester à faire la tronche toute la journée sur ce banc?

Legan s'approcha, un sourire aimable aux lèvres. La jeune fille était jolie bien qu'habillée un peu bisarrement.
Lui mème portait les vétements qu'il avait au moment de son décés, une chemise noire et un pantalon un peu classe, puisqu'il avait passé la soirée dans un restaurant avant....l'accident.
Il fit un signe de la main à la jeune fille maintenant juste devant lui, il se pencha un peu au dessus d'elle, lui cachant la vision du celle, remplacée par celle du visage du gardien.

Salut, tu dois être Vaia non?

Il avait peu de chances de se tromper, on lui avait montré l'image de la jeune fille avant de la lui confier.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 20 Nov - 22:54

Les mioches… toujours à crier et brailler… Ils donnaient à l’univers actuel de Vaia un fond sonore de décibels très variables.
Pour ne rien arranger elle continuait de ruminer dans son coin sa haine. Autant dire qu’elle passa complètement à côté de la première remarque de son ange.

Par contre la suite n’eut aucune chance de lui échapper…
Cela commença par une sorte d’ombre s’approchant. Quelqu’un qui en peu de temps plaça son visage juste au dessus de celui de la jeune polynésienne.
En quelques secondes Vaia détailla l’homme : jeune, des traits fins et agréables, des yeux bleus sages mais dans lesquelles se lisait une sorte d’inexplicable tristesse… Comme si cette tristesse n’était pas un sentiment passager mais une chose encrée en lui.
Lorsqu’il la salua tout ne souriant l’individu montra qu’il la connaissait en prononçant son nom.


*Mais comment Diable connaît t’il mon nom ?*

Ce n’était pas chose si rare avec la réputation que se traînait la polynésienne, mais généralement les gens sachant qui elle était, l’évitaient !

Vaia se releva, passant d’une position couchée à une position assise. Ses longs cheveux noirs jusque ici éparpillé follement sur le banc tombèrent dans son dos avec un mouvement léger et aérien, devenant bien lisse et discipliné.
En se relevant elle pu voir qu’il était grand, plus qu’elle ce qui n’était pas des plus courants, mais plus que tout deux étranges appendices reposaient sur son dos avec une grâce très naturelle… Des ailes !
Elle qui venait de penser, au sens figuré certes, mais penser quand même au Diable, voila qu’elle avait ce qui ressemblait à un ange sous les yeux !


« Je… Je… »

Totalement déstabilisée Vaia en perdait ses moyens.
Pourtant elle n’avait rien fumé d’illicite ni toucher à un de ses champignons magiques qui vous plonge parfois dans d’étranges hallucinations.
Elle se frotta les yeux… Tenta de vérifier qu’elle n’avait pas de fièvre… Se pinça fortement, laissant échapper un petit cri de douleur…


« Aie ! »

Et tout en se frottant le bras elle demanda.

« Drôlement réalistes tes bidules… »

Elle avait omis le mot ailes presque volontairement, comme pour se cacher de la possible réalité de cet être irréaliste.

« T’es quoi au juste ? Un mystique de Jésus ou un acteur ? »

Pourtant malgré ses allusions elle avait la certitude de ce qu’était cet être !
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 20 Nov - 23:10

Legan fut rassuré par la réaction de Vaia, elle ne partais pas en courant et n'essayais pas non plus de lui tapper dessus, il savait qu'elle n'était pas du genre facile.
Ses ailes lui faisaient visiblement de l'effet.

Mes bidules? Ce sont des ailes.

La question de la jeune fille le fit éclater de rire.

Non, je ne suis pas acteur et encore moins un mystique de Jésus. Ce sont de vraies ailes, regarde.

Il se tourna et fit bouger les deux ailes qui ornaient son dos. Les vetements qu'il portait étaient trop léger pour cacher quelque mécanisme que ce soit.
Sa voie était calme et il était sur de lui, forcement puisqu'il disait la vérité.
Esperant avoir convaincue la jeune femme, il se replaca face à elle.

Je m'apel Legan, gardien de...heu..et bien gardien de toi, mademoiselle Vaia Jackman.
Pour faire simple, disons que je suis en quelques sorte ton ange gardien, certains là haut trouve que tu vas pas bien et que tu as besoin d'aide, alors l'aide, bin la voici, avec ses elles, c'est moi, Legan kelops. Ravis de te connaitre.


Amusé d'avoir été pris pour un acteur, il avait déclamé ces phrases comme au théatre et finis par un léger salut.

Je sais que ca doit surprendre, honnetement je serais à ta place je me demanderais si j'ai pas picolé mais pourtant, tu viens de le vérifier par toi mème c'est bien réel.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 20 Nov - 23:32

Si quelqu’un d’autre avait éclaté de rire Vaia l’aurait probablement agressé verbalement au minimum… Mais là elle n’eut pas le temps de commencer à s’enflammer de colère qu’il se tourna. Le tissu fluide était trop fin pour cacher quoi que ce soit et ses ailes semblaient bien réelles.
Les ailes étaient grandes et d’un gris très doux. Elles dégageaient une grande force et robustesse bien qu’elles fussent aussi fines et graciles. Etrange image entre la force et la préciosité… Mais image au combien réelle !

Lui était calme et presque complètement à l’aise…
Vaia se sentait… Complètement sous le choc : quand la vérité vous explose à la figure il faut parfois un peu de temps pour l’accepter !
Aussi resta t’elle silencieuse, les sourcils arqués d’étonnement, ses yeux verts grands ouverts et miroirs de son trouble.

Il se présenta théâtralement !
Vaia prit note des informations qu’il lui fournissait… Il se nommait Legan Kelops, il était son ange gardien et quelqu’un là haut avait jugé qu’elle allait mal.
Bien sur qu’elle allait mal. Elle avait toujours été mal. Forte, dévastatrice parfois mais jamais équilibré et heureuse comme ses mioches et leurs familles qui continuaient à jouer tranquillement un peu plus loin…


*Jouer… Tranquille ? Un truc avec de grandes ailes se balade dans le parc alors que ce n’est pas carnaval et personne ne lui louche dessus avec curiosité ?*

« J’ai pas picolé hier, quand je picole trop j’ai mal à la tête le lendemain, si j’avait picolé je le saurait… »

Vaia parlait avec calme mais son ton déconcertait trahissait l’incrédulité.

« J’ai rien prit que ce soit Space cake ou fumette et impossible que ce soit à mon insu j’ai manger seule chez moi hier ! »

Elle désigna de la main la partie du parc avec les enfants et leurs parents qui jouaient dans une totale insouciance.

« Alors pourquoi je suis seule à te regarder là ? »

Bien entendu la réponse semblait évidente mais elle avait besoin qu’on lui dise !
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Mar 21 Nov - 1:02

Vaia semblait assez troublée par l'apparition de Legan, on le serait à moins il fallait bien le reconnaitre.
A sa réaction Legan eut un nouveau sourire amusé, ce boulot de gardien pourrait se révéler bien plus passionnant qu'il ne l'avait imaginé..

Peut être parce que tu es la seule à être étonnée de voir un mec avec des ailes débarquer de nul part en connaissant ton prénom, peut être parce que tout le monde s'en fout, ou peut être aussi parce que...

Legan se placa devant un homme qui marchait vers la sortie du jardin, il s'amusa à passer devant lui, à lui faire quelques grimaces, puis il revint devant Vaia.

Parce que tu es la seule à me voir. Je suis TON gardien, je ne suis pas là pour eux mais pour toi uniquement. Les autres ne peuvent ni me voir, ni m'entendre ou me toucher, tu es la seule à le pouvoir ou presque. Par conrtre, ils te voient toi, et je crois que certains commencent à se demander si t'as pas pété les plombs là car ils te voient parler toute seule depuis cinq minutes.

Legan désigna d'un mouvement de tête plusieurs mères de famille un peu plus loin qui regardaient d'un oeil inquiet la jeune femme, faisant des efforts surhumains pour que leurs marmots ne s'en approche pas trop tout en restant discretes, essayant tout du moins.

On devrait aller dans un endroit avec moins de monde, je veux bien répondre à toutes tes questions mais si tu te fais embarquer par les psy et qu'on te fous dans une chambre avec des matelas aux murs, primo çà risque de pas te plaire et deuxio, çà me ferais vachement plus de boulot.
Viens avec moi.


Il entraina Vaia, sous les yeux exhorbités des mères qui voyaient une jeune fille partir comme si quelqu'un lui tirait le bras mais sans voir qui que ce soit qui tienne le bras. Legan conduisit Vaia dans une partie boisée du jardin public, un peu plus à l'abris des regards.

Voilà, on sera mieu ici.

Il s'adossa contre un arbre, les bras croisés sur le torse, attendant les questions qui allaient certainement ne pas tarder à affluer dans la tête de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Mar 21 Nov - 16:57

L’explication commença, et lors de la démonstration Vaia murmura.

« Oh mon Dieu… »

Elle n’était pas croyante, plutôt agnostique en réalité, genre saint Thomas qui ne croit que ce qu’il voit. Et justement elle voyait quelque chose auquel elle n’aurait jamais cru finir par croire…
Sous les yeux d’un passant l’ange s’évertuait en un spectacle de grimaces, assez réussites il fallait le dire. Et le passant justement ne voyait rien du tout…

Bien entendu la révélation avait une véritable logique… A moins bien entendu qu’il n’eut s’agis d’une caméra cachée mais généralement à ce jeu là les mioches vendaient toujours la mèche.
Tout était trop réelle, bien trop pour n’être qu’une vaste blague !
L’allusion à l’hôpital psychiatrique n’était pas de trop… Et en regardant les mères de famille partiellement affolées Vaia se rendit compte que Legan avait visé juste.


*D’un autre côté l’hôpital à un possible avantage : Russel ne pourra pas le cacher et Rachelle devra réagir… Mais l’enfermement est une solution de dernier recours, c’est encore trop risqué pour moi.*

Legan entraîna à sa suite Vaia. Il avait une force étonnante et un poignet ferme, mais Vaia cumulait toutes les possibilités de démonter la situation, de se prouver que tout ceci n’était pas vrai… Peine perdu rien ne marchait…
Il la lâcha, il était contre un arbre protéger par un bosquet des regards indiscrets. Ici Vaia ne risquaient plus de passer pour une illuminée ou une démente.


« Pourquoi ? »

Le ton se faisait plus dur. Vaia semblait retrouver son assurance.

« Pourquoi moi et pourquoi maintenant ? Et aussi comment cela se fait il qu’on m’octroie un ange gardien ? »

Vaia était très intelligente et en quelques secondes les hypothèses fusèrent.

« Je vais bientôt mourir ? Où alors un tueur en série va m’attaquer ? A moins que ce ne soit un accident qui me guette ? »

N’importe qui aurait été flatté d’avoir un ange gardien. Un ange visible qui plus est… Mais Vaia prenait cela comme une chose anormale et presque punitive.
Elle leva un doigt inquisiteur devant le nez de l’ange et accusa.


« Chaque jour des milliers de personnes bien plus innocentes que moi meurt… »

Au moins faisait elle preuve d’un esprit assez critique pour savoir qu’elle n’avait rien d’innocent.

« Alors pourquoi moi j’aurais plus d’importance qu’eux pour qu’on me fournisse un ange ? »

Désignant la direction du parc elle continua.

« Il y a peut être là bas une petite fille qui s’appel aussi Vaia et c’est pour elle qu’on t’envoie. C’est vrai quoi j’ai rien d’un futur prix nobel de la paix. »
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Mar 21 Nov - 20:57

Legan laissa a Vaia le temps de poser toutes ses questions, il se doutait qu'elle en aurait pleins et il avais eu raison, après une période d'hésitation les interrogations avaient déferlées comme une vague.

Il n'y a pas d'erreur sur la personne Vaia, je connais ton prénom ET ton nom, je te l'ai montré tout à l'heure, il est possible qu'une autre vaia se promene par ici mais déja j'en doute et en plus, que ce soit une autre Vaia Jacman, c'est presque impossible, si on rajoute à çà le fait que tu puisses me voir, il n'y a plus aucun doute. Je suis là pour toi.

Il reprit un peu son soufle, le temps aussi de réflechir aux autres questions sur lesquelles il n'avait pas de réponse toute prete.

Ca fait beacoups de questions çà....je vais essayer de répondre dans l'ordre.
Alors, non, tu ne vas pas mourirn t'as pas de tueur aux fesses ni de maladie grave à ma connaissance, et si une voiture essaie de te rouler dessus, mon boulot c'est justement de l'eviter.
Pourquoi toi? Parce que certains, me demande pas qui j'en ai pas la moindre idée, on décidés que tu avais besoin d'aide, qu'il fallais te remettre sur les rails, pourquoi maintenant? Parce que c'est le moment, tout simplement...


Un sourire un peu géné apparau sur son visage

Ou alors ils avaient personne pour ce job jusque là...

Il repris son sérieux, difficilement.

Il y aeffectivement des gens innocents qui meurent mais ce n'est pas moi qui décide hein, je sais pas ce qu'ils ont en tête ceux qui décident, peut etre qu'ils ont un plan, peut etre pas.
Mais le fait est que je suis là pour toi, et tout le monde à de l'importance, toi autant que les autres.
Je suis pas là pour te punir ou je ne sais quoi, je suis là pour t'aider uniquement.


Legan se détendit un peu, il avait réussit à trouver une réponses à toutes les questions et pour la plupart il avait du réflechir à la réponse tout en répondant à une autre question.

Voila, je pense avoir répondut à toutes tes questions, j'suis pas sur de l'avoir fait dans l'ordre par contre..

Il se décolla de l'arbre et se pencha vers Vaia, mettant son visage au niveau de celui de la jeune femme. Un sourire amusé et protecteur aux lèvres.

Dit, c'est qu'il y en à dans cette ptite tète. Toi qui ralais contre tout le monde y a à peine dix minutes, voila maintenant que tu veux que tous le monde ait un ange gardien, t'es pas si méchante que tu veux le laisser croire en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Mer 22 Nov - 12:20

Legan affirmait qu’elle était la bonne personne mais c’était là une chose assez étrange à entendre.
Bien entendu il y avait de quoi s’en sentir mis en valeur et flattée mais Vaia cela l’agaçait presque. Cela faisait naître en elle une idée horriblement infaillible.


*Ca va pas être facile de m’en débarrasser !*

La suite des réponses n’avança pas beaucoup Vaia…
Son ange gardien ne savait pas pourquoi elle et sa réponse quand à pourquoi maintenant ne valait guère mieux. ! En gros cela n’avançait pas vraiment Vaia mais au moins savait-elle dès lors que Legan n’en savait pas plus.
Finalement elle doutait qu’il soit rassurant qu’une créature tel un ange en sache si peu.


« L’ordre on s’en fout… »

Oui peu importait qu’il ai répondue à l’une avant l’autre car l’important était qu’il ai répondu.
Mais voila qu’il faisait des allusions à une certaine prévenance de Vaia.
Legan se pencha vers elle. Vaia sentit le rouge lui monter aux joues. Non un rouge due à la position, le genre de rouge gênée et fébrile… Mais plutôt un rouge de colère à l’allusion d’une soit disant gentillesse.


« J’en ai rien à foutre que les autres ai des anges ou pas. »

Elle avait lâché cela d’un ton cassant et froid. Avec une telle force dans la voix qu’aucune objection n’aurait été tolérée.

« J’essaye juste de comprendre ! Je suis curieuse... »

Avec un regard mauvais elle ajouta.

« Ils peuvent bien crever que j’en ai rien à foutre ! De toute façon on crève tous un jour et moi aussi un jour je finirais entre quatre planches ! »

Puis souriant d’une façon malsaine car pleine de haine elle continua.

« Et si je me suicide ce sera pour toi un échec ? »

Elle se mit à rire doucement mais sans aucun humour.

« T’en fait pas c’est pas demain la veille car j’ai une mission plus importante à remplir… »

Elle termina en pensée…

*Leur pourrir la vie !*

Et elle avait déjà bien avancé sur cette voix, salissant l’impeccable réputation familiale, forçant Rachelle à voir John sous son pire jour aux yeux d’une mère, celui non d’un fils mais d’un homme prêt à tout pour une partie de jambe en l’air et empoisonnant et tuant ce sale cabot de Jocker ! Mais ce n’était pas encore assez !
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Mer 22 Nov - 23:08

La petite Vaia devenait agressive, état habituel chez elle pour ce qu'en savait Legan.
Mais il n'etait pas gardien depuis longtemps, aussi les paroles de la jeune fille le touchère comme un humain.

Tu crois que c'est drole d'etre entre quatres planches?? Moi j'y ai été! Cà n'a rien de sympa! Un jour tu iras toi aussi, mais le plus tard possible!

Il reussit à reprendre son calme.

tu peux bien essayer de te suicider, je t'en empecherais. Ta mission je sais pas ce que c'est mais la mienne, c'est de t'aider.

Legan prefera se réadosser contre son arbre, pour empecher qu'une baffe ne parte, déja que le premier contact virait au drame, il se dit que terminer par une bagarre n'arrangerait surement pas les choses.

Faut que tu piges un truc, on va passer pas mal de temps ensemble toi et moi, je peux pas m'éloigner trop de toi. Alors pas la peine d'essayer de filer pendant que je dors ou que j'ai le dos tourné, je réapparaitrais forcement à tes cotés.
Donc t'as que deux solutions là. Soit tu continues à jouer les rebelles solitaire, tu peux pas me blairer et je risque de te rendre dingue assez rapidement parce que tu ne peux pas t e débarrasser de moi. Soit tu décides de faire bon usage de la chance qu'on t'offre et tu me laisses t'aider à refoutre un peu d'ordre dans le gros bordel de ta vie, ca sera moins chiant qu'on soit amis puisqu'on doit rester quelques temps ensemble. Toi qui t'ai toujours demandé pourquoi les autres avaient des trucs que toi t'avais pas, pour une fois que c'est l'inverse tu refuses, pas tres logique.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Mer 22 Nov - 23:34

Legan se vexa ou du moins s’offusqua de l’évident rejet de Vaia.
Mais elle dans son indicible cynisme prenait presque cela pour un jeu… Un jeu ou elle pouvait stimuler sa colère et pourquoi pas finir par en venir à un véritable solo de jeu de voix avec sa sérénade d’insultes en tout genre.
Elle venait de lui décoller son sourire !


*Touché !*

La pensée s’accompagna d’un plissement de yeux et Vaia jaugea l’ennemi…
Enfin l’ennemi… C’était une façon un peu subjective de concevoir les choses… Mais tout ce qui envahissait sa vie et tentait de la régler été tamponner du titre de mauvais pour Vaia. Ce n’était pas vraiment de sa faute si sa carapace de malveillance la poussait à concevoir les choses ainsi.

Vaia nota l’énervement de l’ange, il se recula vers l’arbre non sur un état défensif mais semblait il plutôt pour éviter de faire une bêtise.
Legan ne semblait pas mauvais homme… Enfin, pas mauvais ange plutôt. Il cherchait à tempérer les choses… Et son discours logique démontrait une maturité.


*Au moins ils ne m’ont pas refourgué un débile au ras des pâquerettes ou un trouillard !*

Quand il eut terminer son réquisitoire il pu voir que Vaia souriait.
Un sourire narquois… Du genre qui habituellement n’augurait rien de bon. Pourtant au lieu d’attaquer de nouveau la tension baissa soudainement.

« Candidature potentiellement acceptable ! »

Elle avait lâché cela comme si c’était elle qui venait de faire passer un casting à l’ange… De quoi déconcerter !
Legan aurait été rejeté en deux cas de figures uniquement. Dans un premier cas, s’il avait tenté de se battre, combat qu’il aurait d’ailleurs peut être gagné en force mais peut âtre pas en hargne et vivacité… Dans un deuxième cas s’il avait geint et s’était mis à pleurnicher, ce qui aurait entraîner de la part de Vaia plus de haine encore couplé à une infinie joie d’avoir blessé quelqu’un d’autre qu’elle même...
Il n’avait donné aucun de ces deux spectacles.
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Jeu 23 Nov - 0:06

Legan comprit; a la vue du sourire de Vaia, elle jouait avec lui, et le pire, c'est qu'il avait marché. Mais il restait persuadé que la majeur partie des paroles qu'elle avait prononcés étaient sincères, malheureusement..
Mais, a son grand étonnement d'ailleur, elle baissa les armes.
Elle commencait à l'accepter, a sa manière peut etre mais à l'accepter quant meme. Tout du moins elle ne le rejettait pas.

Ravis que tu prennes les choses comme ca. Et puis tu sais, j'suis plutot sympa comme type une fois qu'on me connais un peu.

Il allait devoir commencer par temperer le temperament de la jeune fille, cela n'allait pas etre facile et il n'etait pas question de la brimer.
Il décida que le meilleur moyen était de gagner sa confiance.

Bon, puisque ma candidature n'a pas encore été rejetée, si on apprenait à se connaitre un peu plus toi et moi? Je connais ton nom et quelques détails sur toi mais pas grand chose. J'aimerais bien en savoir un peu plus.

le but de la manoeuvre etait plus que la jeune fille s'interresse à lui que l'inverse, cette tactique ne marchait pas toujours mais Vaia était le genre de personne avec qui elle pouvait avoir de bons résultats, legan doutant que la demoiselle aime beaucoups parler de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Jeu 23 Nov - 0:29

Essayait il de se vendre ? Sympa ? Faire connaissance ?
En temps normal Vaia aurait envoyé littéralement bouler le personnage mais de toute façon elle avait la désagréable impression que son discours sur l’impossibilité de s’éloigner était véridique.
Vaia leva les yeux au ciel en soupirant. Voilà maintenant qu’il annonçait vouloir en savoir plus sur elle !


« Tu veux que je te parle de moi ? D’accord ! J’aime pas l’école… C’est nul, les profs sont tous des bouffons et en prime chaque fois que je m’y rend je découvre généralement que j’en sait plus qu’eux sur leurs propres matières. »

Avec un rire assez cynique elle ajouta.

« C’est con pour un prof de se faire rembarrer par une élève ! Alors ils gueulent comme des putois et me foute des heures de colles en s’imaginant peut être que je vais y aller ! »

Elle tira de sa poche un paquet et en quelques secondes descendit dans sa bouche une cigarette.

« Ajoute à cela que je fume et que je bois… Généralement on ne m’aime pas ! »

Vaia était fière de ne pas être aimée… Au moins les gens avaient un avis sur elle. Même si cet avis se composait d’antipathie et de peur !

« T’a connu l’école ? L’alcool ? La clope ? »

Elle expira une longue bouffée bleuté.

« L’alcool c’est vieux comme le monde, la cigarette même si c’était pas sous cette forme est connu de longue date, mais l’école ? T’es vieux de combien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Jeu 23 Nov - 1:12

Bah oui j'ai connus l'école, mais t'as pas la bonne technique, en fait faut les rembarrer une fois de temps en temps, et le reste du temps, bin tu pionces. Si t'es assez maligne et que tu te serts un peu de tes bouquins tu t'en sorts facile.
Cela dis, certains profs étaient cool quant meme, mon prof de geo tout le monde l'aimait bien. Forcement il était jamais là.


Drole de conseils de la part d'un ange gardien, mais Legan avait sa manière de voir les choses, et puis si il pouvait eviter des heures de colles à la jeune fille, cela ne pouvait pas etre mauvais.

Et je suis pas si vieux que çà, qu'est ce que tu crois? je connais l'alcool et tu sais quoi? on avait meme deja la tele couleur quand je suis mort. Je connais aussi les clopes, d'ailleur si tu pouvais m'en filer une....

Legan se disait qu'apres tout, il ne risquait plus vraiment de se chopper un cancer maintenant, il n'avais jamais été un gros fumeur, juste en soirée, mais là, le gout de la nicotine lui manquait.

Si on ne t'aime pas, c'est pas parce que tu fumes et que tu bois, personne n'aimerait aucun jeune, ni une bonne partie des vieux si c'etait le cas.
Peut être que les gens ont juste peur de toi non? Mais quelque chose me dis que ca t'arrange un peu qu'on t'aime pas non?


Le gardien etait rester calme en disant ces paroles, aucun jugement, aucun reproche, lui meme etait passer par là. Il ne faisait qu'analyser la situation et cela ne faisait presqu'aucun doute rien qu'au son de sa voie.

vieux de combien? heu, bin j'suis mort quand j'avais 23 ans et je suis gardien depuis quelque chose comme ....vingt minutes environs, depuis que je t'ai trouvée en fait. Si on rajoute à ce le temps que j'ai passé la haut, je dois avoir environs...un peu plus de 23 ans.

Legan sourit en prenant conscience de la vitesse avec laquellle sa "vie" avait changée.

Je suis mort il y a moins d'un mois pour etre exact. Donc je ne suis pas vraiment beaucoups plus vieux que toi. Faut pas croire que tout les anges gardiens sont là depuis la nuit des temps hein
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Jeu 23 Nov - 19:23

L’ange Legan n’était pas un ange semblait il… Voila qu’il se transformait en conseillé en communication cassage de prof !
Vaia l’écouta un sourcil arqué tout en tirant sur sa cigarette.


« T’en fait pas pour l’école. De toute façon après moins d’un mois généralement les profs préfèrent ne jamais me voir et moi je m’en porte bien mieux. Je ne suis convoquée qu’aux exams. »

A la demande de Legan Vaia lui lança le paquet de cigarette.
Elle le regarda se servir tout en continuant de fumer elle même.
Elle le laissa mais fronça les sourcils quand il lui fit la morale sur le pourquoi elle n’avait pas d’amis.


*Je fais peur ? Tans mieux !*

Elle continua à le jauger d’un œil sévère et le visage fermé jusqu’à ce qu’il ai fini.

« Tans mieux ! Comme t’as connu le téléviseur couleur tu me demandera pas ce qu’est un bus ou n’exigera pas d’écouter uniquement de Bach… Bien qu’en fait j’aime assez le classique c’est très… »
Vaia accompagna sa description de la musique d’un mouvement circulaire de la main, la cigarette rougeoya un peu plus et une spirale de fumée se forma. Puis elle lâcha le mot de façon sèche.

« Violent ! »

Après un silence marquant la puissance de cet avis Vaia repris.

« De toute façon je suis pas du genre a accepter les exigences tiens le toi pour dit. Si tu me dit que tu aimerais dormir je foutrait un tel bordel qu’un comateux s’en réveillerais ! »

Avertissement lourd et sincère…

« Quand à jouer les prof et t’expliquer le monde compte pas sur moi car j’ai jamais accepter d’être nounou. Ni d’en avoir une. »

Puis avec un sourire presque mauvais elle termina.

« Quand à ce que pense les autres de moi… Franchement c’est bien plus amusant de savoir que je les effraie. Au moins je ne risque pas d’être trahie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Ven 24 Nov - 0:19

Legan s'alluma sa cigarette tranquillement tout en écoutant Vaia. Il lui relanca son paquet. Il y avait peu de chances qu'il ait vraiment le droit de fumer, mais on ne lui avait rien dis, alors...
Il attendit une fois encore que Vaia ai finit de parler avant de lui répondre.


Dis, tu veux bien arreter de me prendre pour un fossile? Je te l'ai dis, j'ai quasiment le meme age que toi, alors les bus je connais, tout comme les ordis, les MP3 et tout ca. Et j'ecoute pas de classique alors tu risque pas grand chose là dessus.
Ensuite, j'ai pas besoin de dormir, tu dormiras bien plus souvent que moi, je suis mort j'te rapel, ca offre quelques avantages quant meme.


Le jeune homme parlait calmement, sans agressivité, avec toujours un leger sourire aux levres. Absolument pas moqueur, plutot l'air d'un grand frere .

Et je n'ai pas besoin de nounou. Le monde, je le connais.
Mais ne te méprend pas, je ne suis pas ton père ou je ne sais quoi.
Par contre, désolé mais te faire la morale c'est quant meme mon job, alors...d'ailleur maintenant que j'y pense...


Legan prit un air tres serieux

c'est pas bien de fumer jeune fille!

Un grand sourire apparut, discreditant totalement ce qu'il venait de dire, encore plus que le fait qu'il ai prononcé ces mots une clope à la main.

voila, ca c'est fait. Mais rassures toi, j'suis pas du genre à faire la morale pour ce genre de détails. J'me suis pris des cuite avant toi donc bon.
Tu devrais plutot me voir comme un amis qui est là pour te prevenir quand tu es sur le point de faire une grosse connerie, qui peut repondre à tes interrogations ou te donner des conseils. j'suis pas le criket de pinochio hein, et encore moins un ange, regarde j'ai pas d'aureaole au dessus du crane. Je suis un gardien, TON gardien, une sorte de grand frere si tu preferes.


Son sourire diminua, il redevint un peu serieux.

Mais tu te gourres sur un point, les gens qui ne t'aiment pas peuvent te trahir, bien plus que les autres d'ailleur, la seule difference c'est que tu le prendras moins mal.
Et puis...avoir quelqu'un qui vous aimes; c'est plutot bien tu sais...il faut juste trouver la bonne personne...


Difficile pour le jeune gardien de parler de çà, la perte de Julie était encore recente et on ne lui avait pas vraiment laissé le temps de s'y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Ven 24 Nov - 13:58

Vaia aimait bien que cet ange râle. Au moins elle lui causait des ennuies, une réaction, il ne se contentait pas de répondre benoîtement…
Et puis ses réponses avaient quelques intérêts… Mourir équivalait à ne plus jamais dormir ? Voila de quoi donner envie de mourir non ? Plus jamais avoir besoin de dormir, faire tout ce qu’on veut…
Sourire aux lèvres elle se demanda si finalement mourir n’était pas le pied absolue !

Semblant se souvenir d’un devoir important Legan lui fit remarquer que fumer était mal.
Le ton était sérieux et réprobateur mais le visage du gardien trahissait un manque absolue de conviction. Ajouter la cigarette qui ornait sa main et il se discréditait totalement.


« Ca tombe bien je vais arrêter de fumer… Quand je serais morte ! Je te l’ai dit il fait pas trop compter sur mon obéissance et mon écoute. Et toi même tu avoues que ton exemple n’est pas non plus celui à suivre… »

Elle désigna du regard la cigarette dans la main de Legan.
A quoi pouvait ressembler son gardien aux yeux des autres si était venu un simple passant ? Une cigarette volante ? Un voluptueux nuage en forme de poumons flottant dans l’air ?

Vaia pensa au concept de frère, de grand frère plus précisément. Devoir jouer les grands frères… C’était là une chose intrigante…
La dernière fois que Vaia avait vu quelque chose ressemblant un grand frère c’était l’été dernier. John en avait fait les frais et d’ailleurs elle ne l’en avait que détester encore plus… Le pire avait été de faire semblant de l’apprécier et de le laisser l’embrasser et la toucher. Le jeu aurait pu en valoir la chandelle mais les parents n’avaient rien changé à leur habituel comportement. Peine perdue !
Legan terminait d’expliquer qu’avoir un peu d’amour était bon. Et Vaia se demanda ou dans sa vie elle avait eut droit à un peu d’amour ? Et le constat était navrant : nulle part.
Avec une certaine vivacité dans la voix et une pointe de cynisme elle répondit.


« En espérant que tu ne ressemble en rien à mon frère ! Un porc quand il n’est pas un stupide égoïste fini, cherchant à écraser tout ce qui passe à sa soit disant domination. Il est gerbant ce type. »

Elle tira une dernière fois sur sa propre cigarette et jeta le mégot au sol.

« Les gens qui ne vous aime pas sont malvéillant mais pas traître. Eux on sait qu’on ne leur donne aucune confiance. Et moi je ne donne ma confiance à personne, tu entends personne. Veille donc sur moi si cela t’amuse ou après tout tu n’as peut être pas le choix… Pas de chance pour toi ! Mais ne compte pas sur moi pour te confier la moindre chose de mon pauvre passé. »

Optant pour la possibilité qu’il sache elle a jouta.

« Si tu sait alors tu comprend pourquoi je ne veux personne, pourquoi je ne veux qu’être détester de toute créature vivante. L’amour et la sympathie ne sont que trahison ! »
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Ven 24 Nov - 23:27

Vaia se braquait une fois de plus. Ils ne lui avaient pas filer une protégée facile pour une premiere mission...Legan ne savait pas manipuler les gens, et meme si il avait su, ce n'etait pas son genre de le faire.
Toujours tirant calmement sur sa clope, il fixait Vaia droit dans les yeux.


Tu vas pas mourir de sitot et je comptait pas obtenir ton obeissance, je veux pas te transformer en mouton.
Et qui te dis que je suis pas un exemple à suivre? Tu sais pas grand chose de moi; mis à part le fait que je suis ton gardien.


Le visage de Legan restait impassible, seules ses levres bougeaient lorsqu'il parlait.

En effet; j'ai pas choisit d'être ton gardien, j'ai juste accepté de devenir gardien. Mais, toi qui me menace de me rendre la vie impossible, tu sembles oublier un ou deux détails. Primo, celui qui a le plus la possibilité d'emmerder l'autre, c'est moi, t'es la seule à me voir et tu peux pas me faire grand chose alors que moi je peux interagir avec ton monde. Et deuxio, j'ai tout mon temps moi.

Son mégot partit rejoindre celui de la jeune fille, le gardien rentra ses mains dans ses poches.

Je suis pas comme ton frere, je ne suis ni un porc, ni un dominateur.
Je connais pas tous les détails de ta vie, juste les grandes lignes de ces derniers temps. Tu veux pas m'en parler? tu veux pas me faire confiance? libre à toi, je peux pas t'y forcer. Mais arrete de me parler d'amour et de confiance, tu ne sais pas ce que c'est, de ton propre aveu tu les fuits.
Pour la chance, j'en ai jamais eu beaucoup de toute facon, juste une seule sur 23 années de vie, alors j'ai appris a faire sans.


L'air de Legan se fit déterminé, ce qu'il allait dire ne pourrait pas être nié.

Je suis pas obligé de veiller sur toi, c'est mon boulot mais je peux parfaitement te laisser dans tes embrouilles et attendre penard que tu te foutes en l'air, tout ce que ca fera c'est qu'on me filera quelqu'un d'autre, mais pas de chance pour toi, je viens de décider que j'allais veiller sur toi, que j'allais faire mon boulot, pas parce que je le dois, mais parce que je sent que tu en vaux la peine, tu me rappelles beaucoups quelqu'un que j'ai bien connus.
Et je te previens tout de suite, je suis hyper tétu quand j'ai décidé quelque chose; C'est meme pas la peine d'essayer de me dissuader.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Dim 26 Nov - 22:58

Vaia haussa un sourcil.

« Un type qui fume, avoue connaître l’alcool et donne des conseils pour se foutre de la gueule des profs n’a rien d’un saint et n’est pas un exemple à suivre. A moins que la religion telle qu’on nous la dicte sur cette petite planète soit fausse, ce dont je ne doute pas. »

Elle avait un visage calme contrastant avec son regard fier et fou.
Il y avait un véritable incendie dans ses yeux là… Si un regard pouvait tuer Vaia aurait été à l’origine d’une hécatombe.
Bien entendue elle avait enregistrer les 23ans de malchance, entendues et enregistré… Mais elle n’allait certainement pas se mêler des affaires d’un autre et surtout pas d’un mort !


« Facile de se la jouer moralisateur quand c’est toi qui aborde les sujet… »

Posant sa main en porte écho sur son oreille elle demanda sur un ton moqueur.

« Qui est venu le premier parler de se faire des amis… Qu’avoir une personne qui vous aime c’est bien et tout le blabla mielleux stupide ? Qui ? »

Le ton inquisiteur devint accusateur.

« Toi ! »

Reprenant son air suffisant et arrogant, Vaia continua.

« T’es têtu ? Moi aussi. C’est pas tes préceptes qui changerons ma vision des choses. »

Vaia se gourait certes, mais elle avait la certitude en cet instant que son être et sa haine étaient inébranlables, elle avait fois en l’immuabilité de sa condition.
Comment aurait elle pu croire qu’un jour elle pourrait changer de comportement ? Que son gardien risquait insidieusement de la changer ?


« J’aime pas les autres et je les aimerais jamais. Et pour ton info… C’est pas à moi-même que je veux nuire. Ce sont aux autres ! »

Elle plaça cette phrase avec force. Avec poids et fracas.
Puis jetant un œil sur sa montre le changea de sujet avec pratique et moquerie. Son ton était horripilant d’arrogance et de suprématie. En cet instant elle se croyait encore maîtresse de son destin.


« Puisque tu veux pas me lâcher et au cas ou je veux te répondre sans passer pour une folle furieuse tout droit sortie de sa camisole, il me faut un accessoire. Je vais débiter le compte aux vieux et m’acheter un portable. »

Comment cette polynésienne pouvait elle autant rejeter son ange gardien puis la seconde d’après penser aux aspects pratiques du parasitage angélique ?
Cette fille était définitivement tordue !
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Dim 26 Nov - 23:40

J'en sais rien pour la religion moi, j'ai jamais foutu les pieds dans une église de toute ma vie. Mais j'me souvient pas avoir vu de mec à moitié à poil avec des trous dans les mains quand je suis passé la haut donc...doit bien y avoir pas mal de conneries dans leurs bouquins

Malgrès les nombreuses attaques de Vaia, Legan restait parfaitement calme; presque souriant.

j'ai dis que c'etait bien d'avoir quelqu'un qui vous aime, et je le maintiens. C'est pas de la morale, c'est un fait, et je parle d'experience, tu verras qu'un jours tu seras d'accord avec moi.

un bon point tout de meme dans tout ca, la jeune fille semblait avoir une certaine volonté de vivre, pas le genre à se taillader les veines sur un coups de tête.

Je peux aussi t'empecher de faire du mal aux autres.

Puis vint l'idée du portable proposé, si on pouvait appeler ca comme ca, par la jeune fille.

Un portable? c'est pas con çà...Mais laisse tomber le compte de tes vieux, on va faire autrement. Si j'ai bien pigé, t'as déja assez d'embrouille avec eux, pas la peine d'en rajouter.
J'suis pas sur que j'ai le droit de faire ce que je veux faire mais on va dire que c'est une petite connerie pour en eviter une plus grosse hein.


Sans donner plus de détails concernant cette mysterieuse idée, Legan sortis les mains des poches et se décolla de l'arbre, l'air déterminé et amusé d'un gosse qui va faire une bétise

Allez Vivi, montre moi le magasin de portable le plus proche d'ici. On va te chopper un portable tu vas voir.
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Dim 26 Nov - 23:53

Voler… Voila que l’ange se proposait de voler… Avait-elle bien compris?
Pas voler dans le ciel mais bien voler un objet… Avait-elle bien compris ?
Soudain son visage s’illumina d’un sourire. Pas quelque chose de négatif pour une fois mais d’un amusement pur.


« Débiter mes vieux ça change rien… Ils disent jamais rien, comme si mes dépenses n’étaient qu’un prélèvement automatique naturel et sans conséquence… »

Avec malice et l’œil terriblement interessé, elle continua.

« Mais là je doit avouer que tu éveil mon intérêt… Si tu me pique un portable j’accepte de faire… disons… »

Elle posa sa main sous son menton en réfléchissant… Son visage les yeux plissé de réflexion avait quelque chose de narquois et roublard. Pourtant si elle donnait sa parole Legan pouvait avoir la certitude qu’elle la respecterait.

« Quelque chose de… Gentil ou bien à ton avis et qui satisfera ton intérêt… Propose et je te dirais lequel je ferais ! »

La mauvaise fille avait presque l’air sympathique… Mais pourtant cette furie changeante pouvait à tout moment recommencer à exploser.

« Sauf stopper la cigarette ou ne plus boire et pas non plus un truc que je devrait faire jusqu’à la fin de ma vie ok ? »

Etais ce donc un jeu pour elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 27 Nov - 0:07

La situation amusait de plus en plus Legan, il n'avait jamais ete mauvais garcon mais voler un truc ou deux, fumer, boire, cela ne lui avait jamais fait peur.
La proposition de vaia le surpris


Proposition interressante.... OK ! je note, j'y reflechirais après pour ce que je vais te demander mais j'accepte les regles que tu as posés, ca me parais honnete.
Et je vais pas te demander d'arreter la clope, j'peux pas les acheter moi meme alors ca m'arrange que t'en ais sur toi en fait... pas bien legan!
Allez vivi, tu me le montre ce magasin?


Ce qui etonnais encore plus le gardien, c'etait un : de ne pas encore s'etre pris un coup de foudre divine ou quelque chose du genre sur la tronche, peut etre que les patrons lui laissaient carte blanche, et deux : que vaia ne l'ai pas echarpé pour le surnom qu'il lui avait donné, vivi.

Par contre, désolé mais j'pourrais pas te chopper de forfait sur ce coups là, mais vu que je pense pas que tu ais beaucoups de monde a mettre dans ton repertoire, ca doit pas etre genant non?
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 27 Nov - 18:14

Le surnom, débile aux yeux de Vaia, Vivi, passait car elle était de bonne humeur…
Ce qui ne la mettait pas à l’abri d’une de ces crises de mauvaise humeur hyper lunatique qui la caractérisait généralement de façon surprenante.
Un volcan même sage peut toujours exploser...


« Le forfait je m’en fout… De toute façon mon seul interlocuteur sera probablement toi. »

C’était là une bien triste réalité. Les amis elle n’en voulait pas, tans mieux elle n’en avait pas non plus.
Vaia aurait probablement aimé avoir un appel de son père ou sa mère.
Même pour l’engueuler au moins cela aurait pimenter leur relation…
Mais tout ce qui passait entre le célèbre couple et la jeune fille n’était que glace et surface, des mots vides et sans sentiments aucun… Le vide absolue parental contre la vie fulminante de colère d'une ado.


« Par contre… »

L’œil soupçonneux Vaia secoua négativement l’index. Un doigt long et fin à l'ongle peint de bleu. En accordavec le décalage deson look.

« Avant de partir annonce ce que je devrait faire histoire que je ne m’engage pas dans une chose que je refuserait. Pour voir si le jeu en vaut la chandelle… »

Les poings sur les hanches elle justifia.

« Te voir voler quelque chose me stimule assez mais pas au point de faire une bonne action genre adopter un mouflet, chose que de toute façon je suis trop jeune pour faire, ou servir de la soupe aux petits vieux pendant deux mois… »
Revenir en haut Aller en bas
Legan Ke
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 27 Nov - 20:36

Legan se mit à reflechir. il devait trouver quelque chose de pas trop contraignant. Mais Vaia allais devoir bosser sur pas mal de points de sa personnalité, pas facile de choisir.

Hum...On va commencer soft... Faudrait que tu sois moins agressive avec les gens je pense, je te dis pas de ne rien dire quand on te marche sur les pieds mais...
Allez! j'ai décidé! Demain, sur toute la journée, tu devras te ballader en ville, ca devrait pas trop te changer çà, mais tu n'auras pas le droit d'envoyer ballader qui que ce soit, c'est a dire, pas d'insulte, d'engueulade ou autre. Sauf si je t'autorise parce qu'on tombe sur des gens qui le meritent.
Je rajoute meme une difficulté, je suis sur que t'aimes les défis. Tu devrais etre...POLI.
Ok? c'est que pour une journée pour commencer, ca devrait aller non? C'est pas cher payé pour un beau portable tout neuf.


Etrange discourt de la part d'un type avec des ailes, d'un coté il allait voler un portable, pas bien, mais de l'autre, il voulait faire que Vaia, loin d'etre un modele de vertue et surtout de savoir vivre en société apparament, reste sage toute une journée...tout cela etait un peu contradictoire.
Mais peut etre le gardien avait il deja tout prevu....
Revenir en haut Aller en bas
Vaia Jac
Invité



MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   Lun 27 Nov - 21:42

Sa bouche en coin exprimait parfaitement la perplexité de Vaia.
Le défi était valable… Le marché avait de quoi etre conclu… Mais n’y avait il pas un coup plus tordu en dessous ?


« Poli ? »

Vaia soupira.

« Donc je range mon dictionnaire d’insultes en tout genre et doit me conduire en brave fille de la bonne société ? »

Pas un défi insurmontable mais ça allait demander une grande concentration pour garder en soi ses sentiments…
Vaia ajouta une clause.


« Ca me va si tu n’abuse pas… Si je trouve que tu essayes d’aller trop loin alors je te filerais trois avertissements puis c’est un accord caduque. T’en fait pas j’abuserais pas, ou plutôt faudra que toi t’abuse vraiment pour que j’use de mon droit de véto. »

Sans cynisme aucun mais avec une force de conviction presque effarante Vaia ajouta une bien triste vérité.

« C’est assez rare qu’on me propose un marché à double intérêt, alors pour une fois que j’intéresse quelqu’un pour autre chose qu’une histoire de baston je vais faire un effort ! Drôle de défi… Mais je tente ! »

Tendant sa main droite Vaia termina sur un ton presque autoritaire.

« Marché conclu ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelque part sur un banc du jardin public...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelque part sur un banc du jardin public...
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il existe un paradis quelque part...
» Quelque part, dans un tuyau de poële sous la mer
» Guide du brigand (caché quelque part dans la bibliothèque)
» Que l'Entonnoir pose un embout bienveillant quelque part sur vous !
» C'est qui qui fête son anniversaire aujourd'hui ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: La Mairie et le Jardin Municipal-
Sauter vers: