AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bambola

Aller en bas 
AuteurMessage
Bambola



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 27/10/2007

MessageSujet: Bambola   Dim 28 Oct - 23:32

Nom et Prénom :

Elle les a oubliés depuis longtemps

Surnom :

Bambola

Âge :

27 ans

Profession :

Aucune

Rapide description physique :

Bambola est petite, toute petite, elle ne saurait pas dire sa taille exacte, mais elle mesure sûrement moins d'un mètre soixante. Ses traits sont fin, et l'absence d'expression qu'elle affiche constamment justifie son surnom. A part son apparence de petite poupée, le physique de Bambola n'a rien d'exeptionnel, ses cheveux, mi-long, sont châtains clairs, et bien coiffés, dans la mesure du possible. Elle est souvent malade, c'est pourquoi sa peau à pris la teinte pâle et presque transparente de la maladie. Seuls ses yeux confirment que Bambola est toujours en vie. Comme tout le reste de sa personne, ils ne sortaient pas de l'ordinaire, d'une couleur non définie, entre le brun, le vert et le noir.
[n.b. : Mon avatar est prêt, mais je n'ai pas le bon ordi sous la main cette semaine !]

Description psychologique :

Après son accident, Bambola s'est totalement déconnectée du monde extérieur. Elle s'est persudadé d'avoir perdu la mémoire pour noyer sa culpabilité. Intelligente, elle est dotée d'un caractère entier qu'elle a étouffée par son mutisme. Avant, Bambola aimait rire, parler et danser et elle riait, parlait et dansait beaucoup. A présent, elle est devenue timide et lâche. Elle a toujours été dotée d'une imagination débordante, et c'est encore le cas, il est fréquent de la voir déambuler dans les rues, un sourire absent flottant sur ses lèvres pâles. Elle rêve. Le jour, si l'on arrive à lui faire quitter ses rêveries, Bambola sait être une personne affable et courtoise. Cependant, la nuit, ce n'est plus la même chose. Depuis "l'accident", le sommeil la fuit, et ces heures éveillées sont pour elle un véritable calvaire. C'est pendant la nuit que la mémoire revient à la jeune fille, et alors, Bambola évolue dans une sorte de transe, ses meilleures nuits, elle les passent à pleurer et à s'enivrer dans un bar, les pires, debout sur un pont, un pied dans le vide durant des heures. Car elle est trop lâche pour tenter de mettre fin à ses jours.

Mortel de :

Encore personne.

Passé :

Pendant les 24 premières années de sa vie, Bambola était l'archétype de la petite bourgeoise bien élevée, heureuse. Elle ne travaillait pas, son cher mari gagnant assez pour deux, en revanche, elle aidait bénévolement plusieurs charmantes associations contre la misère. S'approcher si près des pauvres de la ville lui donnait des frissons. Elle se croyait si généreuse ! Entre l'aide aux malheureux et la préparation du dîner, la jeune fille travaillait d'arrache pied pour entrer dans de nombreux clubs qui obligeraient définitivement les grandes dames de la société à l'inviter à tout leurs dîners mondains. C'était alors la seule ambition de la jeune mariée.

Il avait eu une promotion. Cette fois c'était bon, enfin, ils allaient maintenant enfin être heureux, leur vie n'aurait pu être plus parfaite. Si, elle était enceinte, oh ! Deux mois à peine, mais ils aimaient déjà ce foetus de quelques centimètres, cet erzats d'enfant qui allait leur apporter tant de bonheur et faire d'eux la famille enviée de tout leurs amis. Ils fallait fêter ça ! Partir, voyager, la grossesse de Madame l'empêchait de faire les vaccins obligatoires pour partir à l'étranger, qu'importe ! Ils avaient une voiture n'est ce pas ? Et puis tout s'enchaîne, la nuit dans un grand restaurant, l'alcool, leurs baisers passionnés et ses promesses d'avenir. Et puis la route, la voiture de location et les virages de la montagne. L'extraordinaire sensation qu'elle avait ressenti alors qu'ils décollaient, et le choc. Les bruits horribles de la carrosserie qui se plie, ses cris à lui. Et puis l'atroce douleur dans son ventre, et le sang qu'elle voit couler de son crâne, et puis plus rien. Le blanc d'une chambre d'hôpital, puis le noir de la rue où elle s'enfuit, elle ne veut plus rien savoir, et surtout, surtout, tout oublier.


Lien avec d'autres personnages :

Aucun


[Supplément] Comment avez-vous connu ° Les Gardiens ° ?

J'errais comme une âme en peine sur differents top-sites et là, Boum, le flash avec lumières, violons et feux d'artifices, coup de foudre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bambola
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Introduction ° :: Le Livre des Vivants-
Sauter vers: