AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Prospectus

Aller en bas 
AuteurMessage
Dieu
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1262
Lié à : Un Farfadet nommé Désir
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Le Prospectus   Jeu 25 Oct - 20:16

Vous ouvrez votre boîte aux lettres, vous vous promenez dans la rue, vous soupirez... La grisaille de ce soleil qui devient froid et de l'automne qui est déjà là.
Eh puis un immense sentiment s'empare de vous lorsque vous posez les yeux, presque par hasard, sur ce prospectus :



Vous avez un déclic : il vous faut des vacances.

Vous avez les moyens, de petites économies ? C'est le moment de les dépenser sans complexe : c'est pour la bonne cause !

Vous n'avez pas un radis ?
No problemo, vous avez de la chance visiblement, alors jouez au grand concours... Vous allez peut être gagner, qui sait !



Rendez-vous dans l'Agence de voyage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Sakuya
Mortel
avatar

Nombre de messages : 284
Lié à : Natsumi Hinishi
Date d'inscription : 17/02/2007

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Ven 26 Oct - 20:53

(Voilà je montre l'exemple, enfin, j'espère ><)

Il pleuvait... il faisait moche, gris, affreux, et Saku revenait du travail le sourire aux lèvres. Il avait bien travaillé se soir. Il avait eu pas mal de clients et clientes et l'argent était rentré à flot. Mais bon, il l'avait immédiatement débourser pour s'acheter une nouvelle tenue typiquement féminine et de quoi remplir le frigo aussi. Il arriva enfin devant chez lui et pris la clé qu'il cachait dans la ruelle d'à côtés. Mais quelque chose attira son attention. Un prospectus dépasser de la boite aux lettres. Etrange... ce n'était pas l'heure de la livraison du courrier, et il en recevait que très rarement. Il ouvrit la boite et pris le papier. Il rentra rapidement au chaud, montant les escaliers grinçant et ouvrit la porte de son appartement. Il posa les clés sur la table, le sachet de courses aussi, et alla s'asseoir sur le fauteuil pour lire cet étrange papier.

Une fois chose faite, il sourit. Oui... après tout pourquoi pas... mais lui même ne pouvait pas se payer se luxe. Ce n'était pas cher mais tout de même, il devait payer l'eau, le gaz, l'électricité etc... La vie n'est pas donnée de nos jours. Pourtant... Il regarda dehors. Le temps n'était pas au plus beau... Peut être que la méditerranée serait mieux non ? Il réfléchit, allumant une cigarette peut charger. Mmmh, oui, il avait besoin de vacance, mais il avait aussi besoin d'argent..

Il tira sur sa cigarette en réfléchissant. Pourquoi ne pas lier l'utile à l'agréable ? Il pouvait très bien participer au concours, et s'il gagnait, il partirait pour voyager. Il pris le bulletin de participation et l'envoya dans l'après midi.

Quelques jours plus tard, une semaine environ, il avait totalement oublié le concours et rentrer chez lui, grelottant de froid. Fichu client qui demander des truc pas croyable. Coucher dans le parc communale alors qu'il pleut des cordes ><. Avec ça il allait se prendre un rhume pas croyable. Il soupira allant pour ouvrir sa porte mais un papier blanc attira son attention. Encore du courrier ? Mais ce n’était pas possible qui pouvait lui écrire comme ça. Les seuls qui savaient où il habitait était Kim ainsi que Ed, enfin, Ewan pour Sakuya. Et il les voyait mal prendre une feuille pour lui écrire. Il regarda le cachet. Tiens, il l'avait déjà vu quelque part. Il montât dans son appartement et ouvrit la lettre.

Il la parcouru des yeux tout en se faisant un thé bien chaud. On lui disait qu'il avait gagné à un concours... hein ? Mais le quel... Il s'en souvint d'un coup et sourit. Il y avait participé une semaine auparavant.

L'eau siffla et il la mit dans une tasse et alla s'asseoir dans un fauteuil. Il relut la lettre. Parfait, il avait gagné. Les vacances utiles allaient pouvoir commencer... Il se leva. Se n'était pas le moment de rester assis alors qu'il devait aller dans l'agence pour valider son inscription.

Il alla dans la salle de bain après avoir bu son thé et pris une douche rapide. Il s'habilla en femme et sortit. La journée allait être chargée !

_________________
Beaucoup de gens veulent vivre longtemps, peu pense à vivre vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Crimson
Gardien
avatar

Nombre de messages : 447
Lié à : kim swan
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Sam 27 Oct - 10:02

Eve revenait du centre ville dans lequel elle avait fait quelques recherches vestimentaires et écouté de la musique dans les bormes d'écoutes des grands magasins. Pas évident quand un mortel voulait la même... Elle ne savait plus quoi faire pour passer le temps...sa mortelle sembait capable de voler de ses propres ailes sans avoir constamment besoin d'elle.Il fallait bien s'occuper.

Elle marchait sur le bord d'un muret en direction de la chambre universitaire de Kim en se demandant ce qu'elle allait bien pouvoir faire par la suite.
Arrivée devant l'université, son attention fut prise par un prospectus très coloré, qui fesait étrangement tache dans le décor gris et morne de la ville devenue triste à cause de la saison des pluies. Ce dernier était posé sur la table à l'interieur du secrétariat parmis un amas de courrier.

Elle pénétra à l'intérieur en traversant la cloison vitrée et jeta un oeil à ce papier. Un voyage était organisé pour partir 10 jours loin d'ici. Sur le coup cela lui parut être une publicité grand public. Les jeux de hasard ne fesaient jamais gagner grand monde sur les participants. Néanmoins elle pris le prospetuc et le relis en marchant pour rejoindre la chambre de Kim. Les photos étaient vraiment alléchantes. Jamais elle n'avait vu pareil luxe et richesse. Les prix proposés lui parressèrent éxorbitants pour elle qui n'avait jamais pris le bateau de sa vie. Mais c'était aparemment le prix pour 10 jours de rêve.

Arrivée dans la chambre de sa mortelle, elle se rendit compte qu'elle n'était pas la. Peut être en cours ou en ville, peu importe...elle ne tarderait pas à rentrer. Elle s'allonga sur le lit les yeux toujours rivés sur le papier coloré qui retenait son attention. Elle avait vraiment envie d'y aller. Après tout elle n'avait profité de rien durant sa vie de mortelle. Elle sentait qu'elle le regreterait si elle n'en profitait pas. En plus elle n'aurait pas à débourser un sou. Elle se décida donc à partir. Elle posa le prospetuc sur le bureau de Kim et rempli la candidature pour elle. On ne sais jamais des fois qu'elle aurait de la chance, ca lui ferait du bien aussi. Elle l'envoya la jounée même. Elle laissa le papier sur le bureau de Kim pour qu'elle ne soit pas surprise si elle recoit le résultat du concours. Eve quand à elle fesait des aller-retour entre l'agence et le port, impaciente d'embarquer pour de nouvelles déstination de rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Granthi
Mortel
avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Sam 27 Oct - 15:13

Errant dans les rues sombres et malfamées de la ville, Lilith s’arrêta devant la vitrine d’une agence de voyages. Elle contempla un instant son reflet sur la vitre impeccable. Les vêtements qu’elle venait de voler dans un grand magasin lui allaient parfaitement bien. Elle se sourit. Elle se découvrait de nouvelles capacités, et elle aimait ça. S’introduire dans le magasin sans se faire repérer, choisir les vêtements discrètement, entrer dans la cabine d’essayage et en ressortir sourire aux lèvres, poser le surplus sous les yeux de la vendeuse, la remercier et sortir la tête haute. Le moment avait été délicieux.

Un bustier noir orné d’un lacet en velours rouge enserrait sa taille, soulignait ses hanches et retombait sur un pantalon en jean noir délavé et savamment usé. Un long manteau noir à capuche, orné de deux rangées de bouton flottait derrière elle lorsqu’elle marchait, laissant entrapercevoir de hautes cuissardes à haut talons qui lui donnait une silhouette bien plus élancée qu’à l’accoutumée.

Lilith était méconnaissable et elle n’avait pas encore achevé sa métamorphose.

Un couple s’arrêta juste à côté d’elle, commentant les différentes offres de l’agence. Elle fut tirée de ses pensées et ses yeux se posèrent sur un prospectus aux couleurs « la vie en rose ». Elle s’en saisit et s’absorba dans sa lecture.


* Et en plus si tu gagnes tu manges à l’œil pendant dix jours !*

Elle explosa de rire.

Elle se tourna vers les mièvres tourtereaux.


Auriez-vous en stylo ?

Elle griffonna son nom sur le bulletin de participation, l’enfourna dans la boîte aux lettres puis s’éloigna d’un pas rapide, le stylo toujours en main.



Lorsque Lilith repassa devant la vitrine quelques jours plus tard, elle portait de longues boucles d’oreilles qui déversaient des larmes de rubis jusque dans son cou. Ses cheveux roux étaient joliment attachés en deux longues nattes nouées par des rubans noirs.

Le vent avait tourné… la vie était redevenue un jeu pour elle.

Elle se souvint du bulletin et à vrai dire, lorsqu’elle constata que son nom figurait parmi les gagnants du concours, elle en fut à peine surprise. Une expression de satisfaction gagna son visage.

De son nouveau pas assuré, elle entra dans l’agence pour récupérer son gain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuelle Authouard
Mortel
avatar

Nombre de messages : 64
Lié à : Nathanael Swann
Date d'inscription : 25/12/2006

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Dim 28 Oct - 12:57

Avant de partir pour la Mairie, ce matin là, Emmanuelle Authouard eu, comme un heureux hasard, la présence d'esprit de marcher jusqu'à la boîte aux lettres afin de prendre le courrier. Entre quelques factures, des lettres administratives adressées à Madame le Maire, et les tracts de supermarchés discount, son oeil fut attiré par les couleurs d'un prospectus à l'annonce plus qu'attrayante.

Délaissant les enveloppes, elle se concentra sur les mots, les photos évocatrices... Ce fut alors comme une révélation : ses problèmes prendraient sans doute fin lors de cette croisière ! Quoi de plus agréable que des vacances en famille, pour tout oublier, pour repartir de zéro ?!

Elle se sentit presque comme une étudiante, pleine d'ambitions. Biensûr, elle se voilait sans doute encore la face, et convaincre mari et enfants de partir immédiatement serait dur... Mais elle se doutait que la perspective d'un grand bol d'air et de vacances paradisiaques offrent des arguments plus que convaincants pour sa petite famille.

Elle tourna le prospectus jusqu'à trouver l'adresse de l'agence de voyage qui proposait ce séjour à un prix défiant toute concurrence. Enthousiaste, elle estima que réserver sans l'accord des membres de famille serait encore plus judicieux : ils ne pourraient dire non une fois le voyage payé !
C'est donc d'un pas enjoué, comme si ce simple prospectus pouvait redonner espoir, qu'elle pénétra dans la berline noire, conduite par son chauffeur, et qu'elle lui annonça sa destination.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domination.darkbb.com
Kohza Roronoa
Mortel
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Hiroshi Ogawa
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Dim 28 Oct - 22:46

C'était un soir froid dans la ville. Kohza regnait tel un géant sur le toit de l'immeuble le plus haut de la ville dans le quartier des magasins haut de gamme. Il adorait regarder les personnes qui passaient par la pour se trouver une proie à plumer pour pouvoir manger. Il ne fesait pas cela très souvent, mais les personnes qu'il dépouillaient avaient en général beaucoup de liquide sur eux et il les choisissait hargeuses et désagrables à souhait.

C'était un bonheur pour lui d'effrayer les petits bourgois qui se sentaient des hommes en exibant des toilettes exorbitantes, les poches remplies de billets destinés à faire fureur dans n'importe quel boite de nuit branchée et se payer des amis fortunés.

Cette nuit il choisi un personnage moins extravagant. Un bourgeois également, mais celui ci était énorme, non seulement de ventre mais aussi d'ego. Il marchait avec un air de mépri pour les personnes qu'il croisait. Une sorte de gros porc qui serait près à passer à l'abatoire. Cette vision lui plut, c'est pour cela que son choix se porta sur lui. Il commenca donc sa decente vertigineuse tel un vautour fondant sur sa proie. Ce laissant tomber du toit, il fit une chute libre de quelques mètres puis accrocha ses crochets au bord des toits des batisses en dessous. pour se rétablir et freiner au fur et à mesure.

Il arriva devant lui, un genoux plié, un pied à terre, puis leva son regard doré vers lui. Les gens de ce type étaient facilement impressionnable, et le rôle que ce donnait Kohza était celui du "méchant-qui-fait-peur" Il adorait voir la terreur sur le visage de ses victimes au moment ou elles decendaient de leur piedestal pour aller plus bas que terre. Très rapidement, il fonca sur l'homme dès qu'il eut bouger un muscle en lancant ses lanières à crochet pour écarteler son menteau et trouver le butin qu'il recherche. Le bourgeois se retrouva en haillons, et kohza partit aussi vite qu'il était arrivé, un sac bien rempli en sa posession.

Arrivé au calme sur les hauteurs de la ville, il décortiqua son trésor, balancant tout ce qu'il pensait être inutile. Il ouvrit le porte feuille et glissa les gros billets dans sa poche, et fouilla le reste pour voir si il ne restait rien.Il tomba alors sur un papier chifonné très coloré. Il le pri et le défroissa pour voir de quoi il s'agissait. Une croisière de luxe...rien que ca...des prix attractifs...un concours? Des personnes qui n'avaient rien pouvaient gagner une croisière grand luxe? impossible. Et pourtant, les images de la mer étaient tellement belles, pourquoi ne pas participer pour voir si ils tenaient leurs engagements apres tous? et puis à bord il y aurait surement plein de riches à déplumer.

Il chercha au fond du sac pour en sortir un stylo sur lequel il écrit son nom et le remit discretement à l'agence le lendemain.
La veille de la date indiquée, il repassa devant la même agence pour voir son nom parmis la liste des gagnants. Il resta quelque peu abasourdit. Lui qui avait passé des mois à raquetter des bourgois allait se retrouver au milieu d'eux.Cela promettait d'être interresant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroshi Ogawa
Gardien
avatar

Nombre de messages : 87
Age : 25
Lié à : Kahori Kameko
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Jeu 1 Nov - 19:06

Ah bravo !"

Forcement perdre son mortel au milieu de la nuit c'est pas super. Il faisait un temps de chien cette nuit la, et encore même les chiens errant se cachaient dans les poubelles où sous des cartons tellement il pleuvait. Hiroshi marchait dans les ruelles étroites entre les immeubles pour retrouver Kohza. Au début cela l'inquiétait de passait dans ces ruelles remplies de chiens et de chats près à attaquer le premier venue, et certain clochard n'était pas très amicale, quant à l'odeur... Mais au bout de 3 ou 4 ruelles Hiroshi se rapellât que rien ne pouvait lui arriver, à par aller en enfer si il arrivait quelque chose a Kohza. Il y avait bien quelques chiens ou quelques chats qui devenaient agressifs quand il passait, mais cela ne surpris pas Hiroshi, Les animaux ont bien un sixième sens, non ?

Au bout d'un certain temps, Hiroshi décidât de monter sur les toits, Kohza avait l'habitude d'aller là-haut. Malheureusement, toujours rien, enfin d'après ce qu'il voyait, la nuit était tellement sombre à cause des nuages, Hiroshi était prêt à baisser les bras. Il descendit dans une sorte de petit parc près des immeubles, et aperçut sur un banc un prospectus très colorés complètement sec. Quelqu'un l'avait peut-être oublié ici il n'y a pas longtemps. Mais Hiroshi ne résistât pas à l'envie de lire le prospectus, comme-ci une force l'attirée. Mais rien que le début le fit rire.

"Par' ahdi", il n'aimait pas vraiment les jeux de mots comme ça. Tiens, pour une fois que quelque chose n'était pas cher, mais Hiroshi se demandait si c'était une arnaque. Un concours ? Qui pouvait bien participé à ce genre de concours... Mais en y réfléchissant, Hiroshi ne prenait jamais de vacances quand il était vivant, et c'était une occasion en or. Mais Hiroshi abandonnât cette idée, non seulement parce qu'on était la veille du départ mais aussi car il était persuadé que c'était une arnaque. Alors il marchât alors dans les rues en continuant de chercher Kohza, et passât à côté d'une agence de voyage qu'il n'avait pas vu avant. En y regardant de plus près c'était la même agence que sur le prospectus. "Liste des gagnants" ... "Kohza Roronoa" ?! Il avait participé à cette arnaque ? Hiroshi devait bien être obligé d'allait sur cette croisière pour retrouver Kohza, alors il décidât d'allait au port et d'attendre le départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Prospectus   Sam 10 Nov - 21:16

" De toute les créatures peuplant le monde , l’Homme est l’espèce la plus instable qu’ai connu et connaisse la Création ." Dit le jeune gardien en attrapant une pomme sur l'étale d'un grossiste véreux , il frotta le fruit sur son long manteau rouge et en croqua un morceau avant de poursuivre .
" En effet dans sa grande bonté , Dieu donna dans un élan de zèle précipité aux homme le plus précieux des cadeaux : la Raison . Dans sa sagesse infini , le grand Manitou avait toutefois omis certain paramètres encombrant que ce don entraînerait pour son petit chef-d’œuvre .
Car , si l’homme était doté de la pensée , et donc de la réflexion ,il n’était pourtant pas dit qu’il s’en servirai à bon escient ! Pouvoir réfléchir est une chance , savoir réfléchir est nue science . C'est d'ailleurs ainsi qu'apparurent la guerre , les différences sociales ... "

Yu s'arrêta , et jeta le restant de sa pomme dans la gamelle d'un cabot squelletique .
" Le plus encombrant paramètres lié à la faculté de pensée , la plus incontrôlable à vrai dire , était la capacité à ressentir ce que nous appelons communément ,des sentiments soit , l’émotivité . Les sentiments sont d’étranges microbes psychiques qui s’insinuent sournoisement dans votre système nerveux et paralyse vos synapses vous poussant parfois à agir de façon incohérente voir totalement stupide ... "
Et tout en exposant sa théorie pour le moins farfelue , Yu' gesticuler , faisant tournoyer ses mains autour de sa tête d'un manière déterminé , se donnant des airs de grand théoricien avec ses sourcils froncés et ses lèvres pincées.
" Certains sont inoffensifs , d’autres beaucoup moins , telles que la jalousie , la colère. "
Spooky marqua une pose , il s'arrêta , son regard ayant buter sur une petite caillasse posée sur le macadam dont était enduit le trottoire . Donnant un coup de pied dans le bout de parpaing qui atteri sur la tête d'un homme à la carrure imposante, juste en face de lui , Yue provoqua de façon involontaire, une altercation avec le gringalet ,lui , juste dérrière le gardien qui s'amusa à constater l'étendue des ravages des hormones de croissance sur le sportif belliqueux en ricanant .Mais se lassant de la petite rix , Yu se détourna cependant des deux individus , et passa entre les deux opposants sans faire de cas , poursuivant son chemin au travers des passants et des commerçants qui c'étaient empressés de former un cercle autour de la petite bagarre afin de séparés les deux bonhomes, et continua son exposé.
" Ou bien l’amour , le plus imprévisible d’entre eux , il contrôle d’ailleurs la jalousie et la Colère , ces subordonnés . Oui , les sentiments sont une armée extrêmement hiérarchisée , et conduit d’une main de fer par l’émotivité . "

Et tout écoutant l’écho de ces palabres qui n’avait de sens que pour lui , Yue éclata de rire errant comme un fantôme parmi les nombreux quidam qui déambulaient de rues en avenues ce jour là. Il s’était finalement habitué à la forme qui était devenu la sienne il y a de cela quelques semaines , lorsque la grand barbu et géniteur du genre humain l’avait sortie de sa léthargie cadavérique .

Les paroles du tout-puissant s’étaient toutefois révélées fort succinctes et sibyllines à son encontre . En gros Spooky avait obtenu une seconde chance en obtenant le statut de gardien , son rôle ? Protéger un mortel en difficulté . C’est ainsi que Yu’ c’était retrouver pourvu d’un paire fort encombrante d’ailes grises entre ses deux omoplates , était été redescendu sans autre formes de procès sur cette foutue terre qu’il s’était pourtant évertué à quitter . Le jeune gardien ne ressentait plus ni faim , ni soif , encore moins la douleur ou les sensations telles que le froid ou le chaud , ce qui était une bien maigre consolation face à la solitude ambiante qu’il supporter et qui s’accru de jour en jour .Pourtant Yue ne désespéré pas de trouver une brebis égarée dans ce gigantesque troupeau de moutons de panurges asservis par leur petite vie monotones et leur principes . Plus le gardien les observer , plus il se sentait oppressé comme absorber par les murs gris teint par les pots d'échapements et le tintamarre ambiant de la ville asphyxiée , comment diable ces personnes pouvaient-elles passer leur temps au boulot alors qu’il y avait tant d’activités tellement plus intéressantes à pratiquer dans une ville !?

Depuis son décès , Yu’ avait pris l’habitude de fréquenter les lieux animés , se laissant transporter par la foule au grés des carrefours .C’est ainsi qu’il arriva devant la vitrine de l’agence de voyage « Par’hadi ». D’abord interloqué le gardien s’approcha de la vitre derrière laquelle luisée l’affiche en papier glacée . « Le paradis à portée de main ! » lu-t-il à haute voix , conscient que personne ne l’entendrait . Il posa une main sur son menton , la seconde sur sa hanche , prenant une posture qui lui donner un air fort comique , avec son manteau de casse-noisette rouge vif sous lequel on deviné , nonchalement boutonnée ,une chemise beige et un pantalon noir couvert de poches rentré dans ses Martens et dont les chaînes produirent un cliquetis lorsqu’il se pencha en collant son nez à la vitrine .Un large sourire entailla alors le visage blafard de Spooky , cette croisière était l’occasion de prendre le soleil et de détacher ses yeux azur de la grisaille du ciel de la ville à l'approche de l'automne , profiter de la mer et de la compagnie de jolies créatures et tout ça gratuitement et sans que personne ne remarque sa présence …

* Que demande le peuple ! *
Yu’ dépassa l’aguichante vitrine d’un pas enjoué et pris le large en sifflotant , incapable de détendre ses zygomatiques tant la joie et l’excitation provoquée par cette croisière l’avait mis en jambe .Notre gardien avait finalement le vent en poupe !
Revenir en haut Aller en bas
Edward Kinsale
Mortel
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 28
Lié à : Venise de Solignac
Date d'inscription : 19/02/2007

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Mer 14 Nov - 18:57

Edward K. avait sa tête des mauvais jours. La pâle lueur matinale perçait à travers sa fenêtre, mais il n'en avait que faire : la nuit s'était avérée courte pour le jeune homme. Un tour au bar, bien plus bref que d'ordinaire, un gin, puis, il s'était éclipsé discrètement, laissant la monnaie sur le comptoir. Et il avait erré. Le commun des mortels, sauf quelques exceptions, vivait le jour. Edward lui, existait la nuit. La journée revêtait pour lui les attributs de l'ennui mortel tandis que la nuit constituait le terrain propice au divertissement qu'il orchestrait et auquel il avait pris l'habitude d'inviter un participant qu'il choisissait, qu'il évinçait au moment voulu et dont il changeait excessivement fréquemment afin de ne pas sombrer dans la lassitude. Et là, rien. Aucun sourire n'étirait ses lèvres, malice aussi absente de son regard qu'elle illuminait souvent. Edward K. ressemblait davantage à un déterré qu'au maître du jeu, rôle qu'il remplissait d'ordinaire.
L'anglais était rentré chez lui tôt dans la soirée avait retrouvé sa chambre qu'il trouva étonnamment vide ce soir là. Rien. Aucune tension, aucune activité, pas de cris ni de gémissements, pas de claquements significatifs d'une gifle, pas plus que des soupirs ou des bruissements de vêtements. Rien. Il lui sembla que le vide dans lequel il évoluait emplissait son crâne et qu'il basculait vers l'inconscience léthargique. Ses prunelles vides fixaient le mur d'en face tandis qu'il demeurait adossé à la porte, serrant toujours la poignée de cette dernière. Puis, il la lâcha soudainement et se dirigea vers la salle de bains. Il semblait qu'Ed n'était plus que l'ombre de lui-même : des cernes dignes de pistes d'atterrissage pour avions avaient pris place sous ses yeux sombres, son teint pâle paraissait maintenant maladif et ses cheveux désordonnés achevaient de lui conférer un air négligé, trop négligé. Une quinte de toux le prit, identique à celle qu'il avait connue au vivarium en présence de Julie. Il apparut néanmoins soulagé lorsqu'il s'aperçut qu'il ne crachait pas de sang et, s'appuyant contre le lavabo, il se passa de l'eau sur le visage avant de s'en retourner à la chambre.
S'allongeant sur son lit, la tête sur le côté et une jambe pendant dans le vide, fixant le plafond, il semblait au jeune homme qu'il tenait plus de la loque que de l'humain et cette pensée le désespérait sans compter qu'à son plus grand malheur, en dépit de sa volonté de se changer les idées, il n'y parvenait aucunement. Son esprit se trouvait comme englué dans une mélasse inextricable de pensées et de sentiments confus, plongeant le jeune homme dans un profond marasme duquel il ne parvenait à se dépêtrer. Annihilant toute volonté, il maintenait Edward dans une position de faiblesse tant mentale que physique.

Elucider l'origine de ce 'malaise' aurait sans doute permis d'y apporter un remède et une solution, seulement voilà, Edward n'arrivait pas à en déterminer la cause. Il lui semblait que ses souvenirs d'un sentiment semblable remontaient au lendemain de la soirée en compagnie de Kim et Sakuya, et encore, il n'en avait même pas la certitude. C'était alors qu'il tentait de rassembler ses pensées afin d'apporter une réponse à cette sempiternelle question que la faible lumière du Soleil frappa son visage jeune, nous ramenant ainsi à l'instant I.
Il se leva, passa à nouveau une main dans ses cheveux, les ébouriffant encore davantage avant de franchir le seuil de la porte et de se rendre en ville. Pour quoi faire ? Aucune idée. Au moins afin de respirer un autre air que celui de son appartement au sein duquel il finirait sans doute par devenir fou. Il revint néanmoins sur ses pas. La boîte aux lettres. Il n'espérait pas y trouver du courrier, et à vrai dire, il redoutait de mettre la main sur des lettres lui étant destinées de peur qu'elles proviennent de son géniteur. Bien heureusement, une telle chose n'était encore jamais arrivée et seul un prospectus aux couleurs vives se tenait dans la boîte. Intrigué, Ed le saisit. On lui proposait des vacances. Le jeune homme n'avait jamais vraiment cru à la vertu des congés sur l'organisme. N'ayant jamais été à l'école, apprenant tout d'un précepteur, il n'avait pas connu la joie et le sentiment de libération qu'éprouvaient les étudiants à l'annonce de la fin de cours et pour tout dire, les vacances lui étaient pour le moins étrangères. Un question surgit alors dans son esprit : S'agissait-il là d'une mauvaise blague ? Impossible, néanmoins la correspondance entre son état actuel et la proposition de congés réputés pour leurs bienfaits sur la fatigue et la lassitude lui paraissait trop bien calculée pour n'être qu'une simple coïncidence et cette pensée l'effrayait. Non, le hasard n'etait pas de ce monde. Etait-il épié, existait-il un rapport avec les gardiens, se souciait-on de son état ? Si oui, qui ? Chemin faisant et des questionnements intérieurs l'habitant, le jeune Kinsale ne prêtait pas attention aux personnes qu'il côtoyait, le simple fait qu'il fasse jour lui ôtait toute envie d'observations, songeant que la lumière diurne révélait déjà assez de leurs attributs. Les paupières lourdes et le regard perdu, il luttait à chaque instant pour ne pas laisser son manque d'énergie le submerger. Il n'avait pas tellement sommeil, mais se sentait extrêmement faible pour une raison qu'il ignorait. Les couleurs de l'affiche d'une agence de voyages lui rappelèrent celles du mystérieux prospectus et, sans réfléchir, sans doute mu par la curiosité, il entra.

Se saisissant d'un stylo dans la poche de sa veste, il écrivit son prénom et son nom, à regrets, sur le bulletin de participation, avant de le placer dans une sorte d'urne. Ceci étant fait, il se retourna afin de vérifier si sa gardienne ne traînait pas dans les environs, mais les seuls individus qu'il rencontra furent des clients ou des joueurs venus comme lui tenter leur chance. Edward ne comptait d'ordinaire que sur sa personne pour l'emporter et là, il s'en remettait entièrement à la chance ... ou au destin. Cependant, il préférait envisager la première possibilité puisqu'elle lui permettait d'assurer que la réception de ce prospectus et sa victoire éventuelle n'étaient en aucun cas programmées.
Enfin, il sortit de l'agence. Qu'est ce que tu as fait Edward ? Dans quelle galère t'es tu encore embarqué ? Je ne sais pas. Cela me terrifie et m'indiffère à la fois, je ne suis plus à ça près.

Quelques jours plus tard, je constatai avec surprise que mon nom figurait sur la liste des gagnants. J'eus aussi l'occasion d'y lire celui de Sakuya. Ces vacances promettaient d'être ... mouvementées.

_________________
[E]dward . K i n s a l e.
19.
I play, you obey.
H.edonist & P.ernicious.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helena
Mortel
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 32
Lié à : Yue Ono / ~*o*~Spooky~*o*~
Date d'inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: Le Prospectus   Lun 3 Déc - 20:29

Helena attendait, comme toujours elle attendait. Quoi? Pas grand chose, simplement un événement qui aurait pu la distraire pendant un moment. Elle écoutait ses musiques si précieuses à travers un lecteur mp3 que son père lui avait offert pour quelle puisse passer le temps et éviter le suicide qui était très fréquent chez les personnes comme elle. Une voix enjouée l’accompagnait dans ses regards. Elle regardait constamment à sa fenêtre pour observer les changement de temps et les oiseaux qui venait se poser devant son carreau. Elle les adulait. Aussi petits qu’ils étaient ils n’avaient pas à rester cloîtré dans une chambre vide. Quelques jours plus tôt elle avait libérer le canari en cage qui se trouvait dans le salon, s’attirant les foudres des mamies et pépés qui se laissaient à l’entendre chanter. Un peu comme elle et sa musique. Mais il n’avait qu’a écouter leur mp3 plutôt que de retenir ce pauvre oiseau enfermé.

Les humains étaient vraiment des monstres selon elle. C’est pour cette raison qu’elle restait à présent dans sa chambre, attendant simplement que quelque chose se passe. Elle ne fut pas déçue en voyant son père arriver le sourire aux lèvres lui annonçant qu’il avait-une bonne nouvelle pour elle. Il sortit de sa poche un prospectus aux couleurs vives qu’il lui tendit. Elle le regarda et lut jusqu’aux plus petites clauses. Une croisière luxueuse, la mer, des vacances, que de termes inconnus elle trouvait la. Mais les images étaient assez explicites. Une eau d’un bleu magnifique sur laquelle flottait un bateau immense, des images qu’elle n’aurait pu trouver que dans ses rêves avec des îles aux couleurs paradisiaques d’ou on pouvait presque sentir la chaleur d’ici. Son père lui montra à présent autre chose qu’il venait de retirer de ses poches. 2 billets pour le voyage de rêve qu’il lui avait montré:

On part en vacance ma puce. Tu te rends compte, j’ai gagné un billet à un concours. Vu que je ne pouvais pas louper une occasion pareille je t’en ai pris un aussi, les prix étaient vraiment ridiculement bas. C’était une affaire. Et sur le bateau on trouvera sûrement d’autres clients pour toi. Je prendrais tout ce qu’il faudra pour ca dans mes bagages.

C’était donc ca la raison qui l’avait poussé à prendre des vacances? Se faire encore plus s’argent sur le dos de sa fille? Bah, elle s’y était habitué, même si cela ne lui plaisait pas. Et puis elle avait très envie de cette croisière. Après les images qu’elle avait vu, elle ne pouvait plus les ignorer. C’est ainsi que le jour de sa sortie d’hôpital, son père vint la chercher avec la voiture remplie de bagages, et pris la direction du port. Il lui dit en chemin:

Tu aura une chambre 2 places pour toi, je serais normalement dans celle à coté de la tienne, ou au moins dans le même couloir. Ne t’inquiète pas le bruit ne me dérange pas.

Elle conserva un air stoïque devant cette remarque et regarda dehors, le paysage qui défilait en direction du port.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Prospectus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Prospectus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Scénario ° :: L'Agence de Voyage-
Sauter vers: