AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Venise de Solignac

Aller en bas 
AuteurMessage
Venise de Solignac
Gardien
avatar

Nombre de messages : 37
Lié à : Edward Kingsale
Date d'inscription : 05/10/2007

MessageSujet: Venise de Solignac   Sam 6 Oct - 19:35

Nom : de Solignac

Prénom : Venise

Surnom de Gardien : /

Âge lors de la Mort : 19 ans

Âge de Gardien : Quelques minutes à peine

Rapide description physique :
Taille moyenne d'un mètre soixante et quelque, corpulence adaptée et plutôt sportive, Venise ne sort pas vraiment du lot.
Mignonne sans être belle ou même jolie, elle est blonde avec de superbes cheveux épais et ondulés lui arrivant au milieu du dos, ce qui est sans doute la chose la plus distinctive chez elle.
Un visage fin aux traits harmonieux et juvéniles qui font qu'on lui donne souvent moins que son âge, de grands yeux d'un bleu clair profond bordés de longs cils bruns.
Aucun piercing ni tatouage sur sa peau qui a eu la chance de ne pas subir les ravages de l'acnée à l'adolescence, en revanche, un léger astigmatisme l'obligeait à porter des verres correcteurs de temps à autres. Rien de très dérangeant.
D'une façon générale, Venise passe plutôt inapperçue...

Description psychologique :
Venise est forte.
Elle n'avait que huit ans lorsque son père est mort. Sa mère, effondrée, était alors incappable de s'occuper des deux derniers nés de la famille, c'est donc Venise qui les a pris en main pendant que son grand-frère, lui, s'occupait du reste.
Habituée à garder pas mal de choses pour elle afin de n'embêter personne avec ses problèmes, Venise apparaît à son entourage comme une jeune femme souriante, toujours aimable, parfois un peu maussade et triste, mais qui ne se repose pas sur les autres. Venise est plutôt du genre à secouer les gens afin qu'ils se prennent en main, lorsqu'elle voit qu'ils partent à veau l'eau.
Elle ne se laisse que très rarement abattre, et ce n'est pas tant par fierté que pour ne pas inquiéter les personnes qui lui sont chères que Venise ne craque que lorsqu'elle est seule.
Pour se défouler, la jeune fille fait du sport : du basket. Elle ne sera jamais prise à la NBA, mais joue correctement et sait ce que le mot "jeu collectif" signifie.
Studieuse, elle faisait une fac d'anglais, désirant devenir professeur.

Gardien de : Personne, pour le moment.

Passé :
Ce n'est pas parce que l'on s'appelle de Solignac qu'on possède un château, X grosses voitures, des domestiques attentifs à vos moindres désirs ou autres... Venise est venue au monde dans une famille ni plus ni moins aisée que les autres. Seconde enfant de la famille. Elle a un grand frère, Stan, et à cinq ans, à elle-même connu les joies d'être grande soeur à la naissance de Théodore, puis deux ans plus tards avec Rome. Prénoms étranges s'il en est pour les filles, prennez-vous en à la lubie de maman, passionnée par l'Italie.
A huit ans, Venise perdit son père. Rupture d'anévrisme. Elle en fut boulversée, mais voulant donner du courrage à sa mère afin de surmonter cette passe difficile, elle refoula ses propres sentiments. Peu à peu, sa mère reprit goût à la vie...
Venise entra au collège.
Elle rentrait dans la norme collégiale : petite et mince, blonde aux cheveux longs. La fille qu'on ne remarquait pas tout de suite. Gentille et souriante, Venise se fit vite des amies, et quelques ennemies, aussi, sans doute (eh oui, on ne peut pas plaire à tout le monde...). Souvent appelée "la copine de [remplacez par le nom adéquat]", elle en connaissait, du beau monde, à l'école !
Passée au lycée, elle s'inscrivit au club de basket où elle rencontra Julien. Âgé d'un an de plus qu'elle, ils devinrent vite amis. Il était lui aussi le prototype de la personne passe-partout, toujours enjoué... Venise au masculin. Assez rapidement, l'affection que les deux adolescents se portaient mutuellement grandit. Il était indéniable qu'ils étaient amoureux. "Un mignon petit couple", les résumaient assez bien.
Quatre ans de bonheur. Quatre ans de sursis.
Petit flash-back sur quelques épisodes plus ou moins marquant de la vie de Venise.
A l'âge de seize ans, Venise contracta la toxoplasmose. Maladie sans gravité, mais pas quand elle décide de se loger dans l'oeil... L'infection avait prit près du centre de vision. Venise voyait flou, perdait la notion de distance. Souvent, elle tapait les murs, buttait contre les marches, les bords de trottoirs... Elle commençait à se mettre en danger. Comme elle avait tardé à aller voir un ophtalmo, la maladie avait déjà bien avancée, mais elle put cependant être enrayée. Ouf.
La même année, Venise tomba du toit du garage d'où elle décoinçait la balle de Rome, coincée dans la gouttière. Transportée en urgence à l'hôpital, elle resta deux jours à peine dans l'inconscience. Bilan total, fracture de l'homoplate et une grosse peur.
Puis, à dix-neuf ans, Venise tomba enceinte.
Jamais personne ne le sût puisqu'elle décida d'avorter. Cependant, ce geste lui coûta beaucoup. Elle ne désirait pas être mère à son âge, elle ne voulait pas faire subir les conséquences d'un défaut de contraception à Julien, elle n'avait pas les moyens, non, vraiment, elle ne pouvait pas... Toutes ces raisons qu'elle ressassa dans sa chambre d'hôpital ce matin là, elles sonnaient fausses. Venise n'avait jamais désirée être mère, mais ce bébé qui était en elle, même s'il n'était pas voulu, elle l'aimait. Lorsqu'elle se réveilla, la jeune fille se sentait obcènement vide, mais le coeur léger. Aucune complication. Elle put rentrer chez elle dès seize heures.
Pendant des semaines, elle réussit à donner le change, fidèle à elle-même, toujours enjouée, accrochée à Julien comme s'il était son seul salut. Mais elle finit par ne plus le supporter. Cacher une telle chose est un poids inimaginable... Venise quitta Julien en lui laissant lâchement une lettre, lui expliquant les raisons de cette séparation, n'omettant pas de parler de l'avortement. Elle voulait que tout soit clair. Quitte à ce qu'il lui en veuille de le larguer, qu'il sâche vraiment pourquoi, pas seulement la moitié. Cette séparation lui brisa le coeur. Tout comme à Julien...
Quelques jours plus tards, un jour de vent, Venise sortait faire des courses et mourrait. Passant sous un échaffaudage pour rester sur le trottoir, une bourrasque particulièrement forte s'y engouffra, ébranlant les fondations. Trois étages s'éffondrèrent, faisant ainsi deux morts et trois blessés graves, dont Venise.
Conduite à l'hôpital dans les plus brefs délais, elle ne survécut pas à ses blessures.
RIP.

Lien avec d'autres personnages : Aucun, ou elle n'en a pas le souvenir.


[Supplément] Comment avez-vous connu ° Les Gardiens ° ? Par le plus grand des hasards.


Dernière édition par le Sam 6 Oct - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kohza Roronoa
Mortel
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Hiroshi Ogawa
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Venise de Solignac   Sam 6 Oct - 20:09

Fiche à l'étude.

Je me ferais un plaisir de t'envoyer un mp quand j'aurais tout controler. Je te demanderais donc un peu de patience.

Merci bien Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kohza Roronoa
Mortel
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Hiroshi Ogawa
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Venise de Solignac   Sam 6 Oct - 21:57

Fiche validée! Bon jeu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Venise de Solignac   

Revenir en haut Aller en bas
 
Venise de Solignac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Venise
» Le Rallye du Marais en canoe
» [Ed. 3 - Finale] Poitou-Charentes - Basse-Normandie
» Venise (République de) - Statut des diplomates ~ 23.04.1457
» [Vente] Pod Rougarou et Venise VF sur Okkazeo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Introduction ° :: Le Livre des Morts :: Gardiens Acceptés-
Sauter vers: