AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sébastien Saens
Gardien
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 29
Lié à : Alice Passion
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   Jeu 2 Aoû - 1:09

Bon maintenant il était temps de remettre le temps en marche ils s'étaient assez éloignés de l'hôpital et personne n'était dans les parages. D'un claquement de main il refit démarrer le temps. Ils marchaient maintenant en direction de la rame de tramway.
L'air était doux et les rares passants ne jettaient pas même un regard à la demoiselle dont la maigreur cadaverique était dissimulée par la largeur de ses vêtements.
Ils attendirent en silence le tramway et quand il arriva il constata avec satisfaction qu'il était presque vide.

*génial il yaura assez de place comme ça. j'avais vraiment la flemme de me tenir debout tout le trajet...*

une fois à l'intérieur le tramway démarra et les amenaient en direction de la forêt, qui recelait les souvenirs heureux de Sébastien.

[bon je te laisse l'honneur d'ouvrir le poste dans la forêt! On en a finit pour ce sujet je penses]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Passion
Mortel
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 28
Lié à : Sébastien Saens
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   Dim 5 Aoû - 19:32

SUITE de "douce quiétude" (forêt)

L'après midi touchait à sa fin lorsqu'Alice et Sébastien arrivèrent devant la porte de l'hôpital. Le retour avait été plus long car les rues étaient plus encombrées et Alice fatiguait rapidement. En chemin, elle s'était arrêté à une superette et avait acheté plusieurs tubes de peinture et un grand calepin. De cette manière, elle pourrait comuniquer avec Sébastien en n'entrainant aucun soupcon, elle passerait pour une artiste en plein travail.
Alice s'était tu pendant le trajet, il ne fallait pas qu'on découvre la présence de Sébastien.

A présent, Alice se trouvait cacher derrière un buisson qui décorait l'entrée du batiment. On ne devait pas la repérer. Alice attendit que la secrétaire s'absente de son bureau pour pouvoir entrer. Il n'y avait plus personne dans le hall. Alice marcha d'un pas rapide et la tête baissée. A un moment elle se figea croyant que quelqu'un arrivait à l'autre bout du couloir, par prudence, elle se cacha derrière une porte. Mais ce n'était qu'une famille qui avait terminé sa visite à son proche hospitalisé. Alice se remit en marche d'un pas plus pressé encore. Elle arriva dan sa chambre sans ne rencontrer plus personne.

Elle ouvrit sa porte et rentra rapidement.

"Ouf."

Alice alla s'assoir sur son lit : les vertiges la reprenait. Elle enleva ses chaussures avant de s'alonger sur son lit, les yeux fermés. A ce moment, elle entendit la poignée de sa porte se baisser. Alice paniqua et eut tout juste le temps de se glisser dans son lit pour dissimuler ses vêtements "de sortie" que quelqu'un entra. Alice ferma les yeux et fit semblant de dormir. Son coeur battait à toute à l'allure.

"Alice ?"

C'était Jonathan ! Alice ouvrit les yeux et lui déccrocha un petit sourire. Il savait très bien qu'elle faisait souvent semblant de dormir pour ne pas être dérangée. Elle se redressa dans son lit en prenant soin de rester cacher sous les couvertures.

"Ca fait longtemps que j'étais pas venu te voir, désolé, mais en ce moment il y a beaucoup d'urgences. Je suis venu te dire que tu ne devais pas t'en faire pour la pose de ta sonde demain."

La gorge d'Alice se serra en entendant ce mot. Elle avait presque finit par oublier ce qu'il l'attendait demain.

"Tu n'es pas la première anorexique qui arrive dans ce service, et les autres aussi avaient eut le droit à une sonde. et cela c'était bien passé. Il n'y a pas de quoi avoir peur, ca peut faire un peu mal au début mais tu t'y habitueras vite, ne t'en fais pas."

Jonathan se releva et s'appreta à sortir.

"Désolé de devoir partir si vite, mais on a encore besoin de moi en bas. Ne t'inquiètes pas Alice. Tout ira bien, j'essairais de revenir demain. Allez bonne chance."

Jonathan referma la porte, laissant Alice avec les larmes aux yeux. Maintenant qu'elle était retournée dans sa chambre, la peur lui agrippait de nouveau le ventre. Elle n'en voulait pas de cette horreur en elle. Alice avait jusqu'à demain pour trouver un moyen d'éviter ca. Elle essuya ses yeux d'un revers de manche et sortit de son lit pour se changer. La jeune fille alla dans la salle de bain pour se passer un peau d'eau sur la figure avant de retourner sur son lit avec un goblet d'eau qu'elle posa sur sa comode.

Elle sortit le sachet contenant le calepin et les tubes de peinture de sous la couverture, ouvrit le cahier et déboucha un tube qu'elle pressa pour faire sortir la peinture. Elle ouvrit le calepin et sur la première page nota en lettre rouge sang à l'aide de son doigt :

Je vous jure qu'ils ne me mettront pas cette sonde.

Alice trempa son doigt dans le goblet d'eau en comtemplant son message, c'était une promesse faite à Sébastien, et à elle même.


(on dirait un passage décisif/tragique dans un film xD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien Saens
Gardien
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 29
Lié à : Alice Passion
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   Lun 6 Aoû - 22:16

lors qu'elle rentrait dans sa chambre discrètement sans être vue, Sébastien la suivait toujours et la regardait faire. C'est alors qu'on frappa à la porte et qu'il vit la jeune fille plonger sous ses couvertures.
C'était un jeune homme qui avançait apparement prénomé Jonathan. Il eu un sourire quand il comprit qu'il s'agissait de l'un des rares amis d'Alice. Et apparement, il comptait beaucoup pour elle...
Il fit alors allusion à la sonde qu'on devait placer à Alice le lendemain et il vit de la même lanière son visage se décomposer.
Elle écrivit, une fois qu'il était partie les mots suivants à l'encre rouge:

"Je vous jure qu'ils ne me mettront pas cette sonde."

Il ne savait pas trop quoi penser... Elle était vraiment mal en point et avait besoin de soin... même si on devait la lui imposer. Mais la savoir si malheureuse et angoissée lui fendait le coeur. Il ne pouvait maleureusement rien faire pour empêcher cela. Interdiction d'agir sur les autres humains. Ils ne doivent même pas soupçonner son existence... Il prit alors un peut de peinture et écrivit:

"c'est dur mais peut être faut-il parfois accepter l'inévitable...Pour le coup je ne peux pas vraiment t'aider...Si tu as une idée dis moi toujours et je verrais si je peux faire quelquechose. Dailleurs tu pourrais m'expliquer pourquoi tu refuses de manger? Il doit bien y avoir une exlpication? Tu te trouves grosse?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Passion
Mortel
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 28
Lié à : Sébastien Saens
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   Mar 7 Aoû - 1:47

Si Sébastien ne pouvait pas l'aideras, elle se débrouillerait toute seule ! Elle s'en était tirée jusqu'ici, Sébastien n'était là que depuis hier, et il l'avait déjà aidé, il ne fallait pas qu'elle se mette à se reposer entièrement sur lui. Alice aimait garder un peu de son indépendance et continuait de penser qu'elle pouvait toujours compter sur elle même pour se tirer de situations délicates. Cela la rassurait en quelques sortes, de savoir qu'elle n'avait pas besoin des autres pour arriver à ses fins...
Des idées plus ou moins élaborées commencèrent à mijoter dans sa tête, attendant que la meilleure devienne plus claire que les autres pour parfaire les détails...Elle pourrait toujours sauter à la figure des infirmiers, mais elle en avait assez de la salle d'isolement. Ou bien elle pouvait fuguer dès ce soir, qu'importe le fait qu'elle ait montré au médecin le matin même qu'elle faisait des efforts, ou en tout cas faisait croire...Un petit pas en avant, trois pas en arrière penserait-il...Il avait l'habitude avec elle. Alice continua à chercher en lisant la dernière partie du message de son gardien.


Dailleurs tu pourrais m'expliquer pourquoi tu refuses de manger? Il doit bien y avoir une exlpication? Tu te trouves grosse?

Hum...comment expliquer ca, elle même avait parfois du mal à se justifie lors de rares crises de boulimies. Pourquoi éprouvait elle le besoin de se sentir vide et légère ?

*Pour être pure et parfaite.*

La petite voix qui lui conseillait sans cesse de ne pas manger venait de lui souffler la réponse. Elle la connaissait déjà d'ailleurs, mais cela faisait du bien de se le rappeller, cela lui donnait un peu plus de courage pour continuer à avancer vers son objectif. Alice hésita, que dire à Sébastien ? Lui mentir ? Et lui dire que oui, elle se trouvait trop grosse ? Ce n'était pas complétement un mensonge, mais c'était si éloigné de la vérité. Ce n'était pas comme ci elle cherchait à ressembler à un canon esthétique, au dernier modèle de "femme fatale". Elle avait dépassé le "stade" du simple régime il y a bien longtemps. A présent, c'était plus une sorte de quète à la pureté. Alice ne supportait plus son corps. Elle voulait être parfaite pour faire plaisir à ses parents mais en même temps elle voulait continuer à maigrir pour les faire souffrir, pour leur montrer comment elle souffrait en ce moment et avait souffert par le passé, en partie à cause d'eux...C'était assez paradoxale, mais Alice ne pensait plus que comme cala à présent....
Elle avait replongé son doigt dans la peinture sortant du tube, mais elle le laissait suspendu au dessus du calepin.

Alice était sûre que Sébastien ne comprendrait pas ce qu'elle cherchait, il se contenterait de lui dire : "Mais Alice, personne n'est pas parfait" comme tout les autres, et il déciderait qu'elle était un cas trop déséspéré et sans espoir avant de partir aider quelqu'un qui était pret à se faire aider.


c'est assez difficile à expliquer, d'ailleurs je doute que vous comprenniez mes motivations si je vous les expliquais. c'est dur à comprendre qu'en on a pas la même vision de la vie et des choses...

Alice s'arrêta un instant, devait elle quand même essayait de lui expliquer ? Elle avait un peu peur qu'il se moque d'elle...Elle savait bien que ce qu'elle faisait ne l'aiderait pas à se sentir mieux, qu'il y aurait toujours quelque chose qui clocherait, mais elle continuait à espérer -bêtement- que la minceur...que la maigreur était la clé de tout ses problèmes, et tant qu'Alice aurait cette vision des choses, elle n'était pas prète pour guérir...

Donc oui il y a une explication, et mêmes plusieurs, qui me paraissent très logiques, mais que tout le monde trouvent bêtes et dangereux...je sais que vous ne vous moquerez pas ouvertement, mais je ne veux pas que vous pensiez que je suis stupide et futile. Je sais très bien que cela ne m'aide pas vraimenrt d'agir comme ca, mais voilà c'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher de continuer dans cette lancée et d'espérer que tout va s'arranger avec ma perte de poids.

Alice regarde l'heure. 19h30. On allait pas tarder à entrer pour lui donner son plateau repas, il fallait qu'elle soit à l'écoute pour cacher le calepin, le goblet et la peinture au bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien Saens
Gardien
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 29
Lié à : Alice Passion
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   Mer 8 Aoû - 19:29

"oui il y a une explication, et mêmes plusieurs, qui me paraissent très logiques, mais que tout le monde trouvent bêtes et dangereux...je sais que vous ne vous moquerez pas ouvertement, mais je ne veux pas que vous pensiez que je suis stupide et futile. Je sais très bien que cela ne m'aide pas vraimenrt d'agir comme ca, mais voilà c'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher de continuer dans cette lancée et d'espérer que tout va s'arranger avec ma perte de poids."

C'était donc ça... Avait elle eu une enfance si malheureuse? Il réfléchit et constata qu'effectivement il ne savait pas énormément de chose d'elle...connaitre son passé, ce qu'elle avait vécu pourrait être un premier pas pour se rapprocher d'elle... Et l'aider.
Il écrivit alors:

" Je comprend mais tu dis que "tout vas s'arranger" avec ta perte de poid... Es-tu si malheureuse Alice? Pourquoi infliger une telle punition à ton corps? Car quelque part, au travers de ta quête de pureté, tu sais que tu te détruis... Tu le sais mais tu continus..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Passion
Mortel
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 28
Lié à : Sébastien Saens
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   Mer 8 Aoû - 21:55

La réponse de Sébastien ne tarda pas. Alice eut tout juste le temps de finir de la lire que la porte de sa chambre s'ouvrit et un infirmier entra pour lui donner son plateau repas. Alice jetta un regard noir au nouvel arrivant qui la dérangeait. Habitué au silence de la jeune fille, il entra silencieusement et en voyant le regard froid qu'elle lui lancait, il baissa les yeux, la salua rapidement avant de poser le plateau sur la commode près de son lit et sortit. Puré steak haché et yaourt nature. Miam...Alice fit une moue dégoutée avant d'attraper le plateau et de le placer du côté de Sébastien.

"Désolée, il n'y a que ca a mangé." murmura t'elle.

Alice se reconcentra sur le message de son gardien. C'est vrai ca, si elle savait que ce qu'elle faisait été stupide, elle pouvait s'arrêter. Tout simplement. Mais elle avait parcouru un long chemin avant de tomber dans la maladie qui ne la laissera pas repartir si facilement.
Etait elle malheureuse ? Alice avait toujours été gaté par ses parents et en dehors des remarques et des comparaisons à sa soeur, il n'y avait jamais eu aucun problème avec eux...Ce n'était que depuis sa deuxième entrée à l'hopital qu'elle s'était mise à les détester. Elle était bonne élève à l'école, avait...avait eut des amis sur qui compter et avait un but dans la vie...Alice ne se considérer pas comme quelqu'un de malheureux. Mais de la à dire qu'elle était heureuse et que tout allait bien...Pour le moment, elle était...en quète du bonheur ? Cela ne voulait pas dire qu'elle était malheureuse ? Quelqu'un de malheureux est quelqu'un qui a des problèmes et qui n'est donc pas parfait. Alice était "presque" parfaite. Elle faisait toujours tout pour faire plaisir à ses proches, c'était devenu rare qu'ils aient des reproches à lui faire...Elle était donc proche de la perfection ? Alice se considérerait comme vraiment heureuse lorsqu'elle aura attend la perfection. Oui elle en était sûr, quand elle serait maigre et pure, tout irait mieux.

Elle réfléchit à ce qu'elle allait marquer tout en faisant à nouveau couler de la peinture sur son doigt. Quand elle fut décidée, elle marqua :

Je ne suis pas quelqu'un de malheureux, mise à part ce petit souci d'hopital, j'ai tout ce que je veux. Je suis bonne élève, une famille (je leur en veux de m'avoir envoyé ici, mais ils restent ma famille...)

Non ca n'allait pas, elle leur en voulait vraiment et avait encore du mal à comprendre pourquoi ils l'avaient renvoyé ici, cela faisait des mois qu'elle était là et son état avait empiré selon les médecins, chaque jour elle devenait de plus en plus faible. Elle, au contraire était satisfaite, elle maigrissait encore, mais avait de plus en plus de mal à supportait la fatigue et le manque de force que sa perte de poids entrainait. Tout ce qu'elle se racontait dans sa tête était faux, elle jouait sur les apparances.

Elle ratura ce qu'elle venait de rajouter sur le calepin.

Oui, je fais semblant que tout va bien, et que je n'ai pas de problèmes. Non je ne vais pas si bien que je le dis. Regardez moi ! Qui peut dire que tout va bien avec un corps pareil ? Je le sais que je suis devenue horrible et que je ressemble à un cadavre, mais je ne peux pas m'empecher de continuer. Alors oui, je sais que je me détruis et je continue. Je me dis des choses pour me rassurer, pour me dire que j'ai raison de continuer, mais je sais très bien que ce ne sont que des illusions. C'est comme s'il y avait deux Alice, vous voyez ?

Alice avait les yeux rouges de larmes et était en colère. Contre elle même et contre son gardien qui arrivait à la faire parler. En se relisant, elle voyait qu'elle avait l'air d'une imbécile et cela l'énervait. Elle n'arrivait même plus à savoir ce qu'elle voulait. Cette maladie la rendait folle.

Elle ferma le calepin d'un geste rageur et ferma les yeux pour contenir les larmes. Elle avait tendance à se laisser trop emporter par ses émotions en ce moment.

"Vous voulez bien me laisser seule un instant s'il vous plait ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien Saens
Gardien
avatar

Nombre de messages : 77
Age : 29
Lié à : Alice Passion
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   Mer 8 Aoû - 23:17

D'un coup, la petite fille fragile et innocente qu'il commençait à connaitre c'était mué en autre chose...plus noir, plus sombre d'un coup et c'est à cette instant qu'elle explosat, qu'elle lacha la vérité sur elle même et qu'elle regardait la vérité un peu en face. Mais elle était malheureuse. Elle ne supportait pas la vérité...Et elle lui en voulait. Elle avait raison. Il l'avait obligé à ouvrir les yeux sur ce qu'elle était devenu.
Elle voulait encore continuer à se voiler la face mais il l'en avait empêché.

"mundus vult decipi.." murmura-t-il tristement

Elle voulait être seul, c'était légitime. Il l'avait blessé et il s'en voulait. Bien... Il avait faillit à sa tache... Ce qu'il redoutait le plus avait finit par arriver: il était la cause de ses larmes et de son malheur. C'était pour son bien mais après tout il avait été mauvais. Nul. Minable.
Il ya des manière de s'adresser à une fille fragile, mais il n'avait pas su s'y prendre.
Il décida alors de laisser la jeune fille seul.
Il arracha juste une plume de ses ailes, et la laissa tomber sur son lit. Détaché de lui elle serait surement visible...
Bien il était temps de partir maintenant...pour revenir...ou peut être pas...

[ fin du sujet! Mais t'inquiètes pas tite Alice je reviendrais peut être XD c'est juste histoire de mettre un peu de "piment" ans notre rapport gardien/mortel Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
allers et retours d'Alice à l'hopital (libre)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Problème avec Alice !!!
» Pour les fans de Burton, d'alice aux pays des merveilles
» Présentation de l'hopital
» Alice Darkdreams (My tell Tale heart) est arrivée :)
» ALICE BOX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: Hôpital Balthus Ivanov-
Sauter vers: