AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La fenetre du monde... de mon monde.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hélios S
Invité



MessageSujet: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 18:11

Hélios s'était réveillée il y a déjà 3 heures, elle s'était lavée, et avait eu la visite de l'infirmière actuelle qui lui avait fait une prise de sang. Aujourd'hui le liquide de la perfusion était transparent et le sachet bien plein, c'était un nouveau sans aucun doute.

Peux être son léger trouble cardiaque de la nuit était t'il responsable de cette prise en charge si matinale. Soupirant elle regarda son bras endolori. Elle avait piquer a coter ... encore, les jeunes infirmières n'étaient plus trop en forme ses temps ci. Sûrement à cause des problèmes qu’avaient les urgences pour tenir le coup.

Enfin bref, la jeune adolescente était assise dans son lit, son drap blanc remonté jusqu'as son ventre et la taie d'oreiller dans son dos pour la maintenir assise. Ses cheveux noués soigneusement étaient remonter en un chignons dévoilant ainsi sa nuque... Sa chemise de nuit était bleu si clair qu'on l'eu cru blanche et de fins rubans de soie bleus layette circulaient au niveau de son cou, de ses poignets et de sa poitrine resserrant légèrement l'étoffe.

Le fauteuil roulant avait était reléguer au rôle de porte manteau dans un coin de la pièce et malgré cette pièce blanche austère, la jeune fille semblait avoir donner quelque touche personnel, une pile de livre, quelque fleur dans un vase... deux pour être exacte, deux petite rose rouges comme le sang et enfin des rideaux rose comme un bonbon a la fraise.

Regardant par la fenêtre elle s'imaginait des choses, comme par exemple que les nuages étaient des créatures, des lions, des tortues, des singes, un homme ou une femme... mais bon, ça faisait partie d'elle, elle préférait regarder finalement que de lutter contre le mal qui la rongeait.
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 18:38

Kamui se révéilla sur un banc en bois. Comment était il arrivé ici? Aucune idée. Qui l'avait envoyer ici? Il en avait une vague idée, surement la personne qui l'envoyer toujours sur terre. Pourquoi il était ici? Une seule réponce possible, il avait un nouveau mortel et il devait se trouver dans les environs, sinon, pourquoi avoir attéri ici? Il était toujours couché alors qu'il réfléchissait. Il releva légerement la tête. Un espèce de park, mais pas trés grand, avec beaucoup de personne en fauteuil roulant. Tiens, fauteuil roulant, pourquoi fauteuil roulant? Il se releva encore un peu plus, et vit un immense batiment blanc, avec un gros panneau écrit "Hôpital Balthus Ivanos". Un hopital donc. Son protégé devait donc surement travailler ici, ou. . . . y être pour une raison quelconque. Kamui était déjà allez dans un hopital, car ses parents taper fort de temps en temps, et il se retrouver avec une jambe cassé, ou un bras, et au lieu de l'entendre pleurer, il le soignait pour mieux recommencer bien sur.

Il se leva un peu plus. Allez savoir pourquoi, il connaissait le nom de son, ou plutôt sa protéger. A chaque fois il connaissait le nom. Mais comment la trouver dans se grand hopital. Surtout que c'est plein de gens qui marche vite dans les couloirs, et les esquiver ne serait pas une chose simple. Peut importe, il fallait qu'il la trouve. Il se dirigea vers le hall, enfin, la salle où tout les gens attendent. Le service était plein. Il appercu en enfant, qui avait son âge, le bras en écharpe et un bleu sur le visage. Il détourna la tête, trop de souvenir. . .

Il arriva bientôt au niveau du 'secrétaria' Il ne savait pas si ça porté un autre nom. Il attendit que la personne qui s'en occupe soit partit et chercha le nom de sa protéger. Par chance, elle était inscrite sur la pages tourné, donc, pas besoin d'attendre que quelqu'un tourne les pages. Mais il était trop risqué de prendre les couloirs, il décida donc de passer par dehors. Il ressortit de justesse quant quelqu'un ouvrit la porte et s'envola rapidement jusqu'à l'étage de sa protégée. La fenètre était ouverte, heureusement. Il entra donc, et se posa doucement, quelque une de ses plumes aux reflets dorées voletait par ci par là. Il ne savait pas à quoi elle ressemblait, et fut surpris de la voir aussi pâle, attaché à un truc transparents. Il sourit timidement en disant un faible


" Bonjour "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 19:04

Elle regardait un nuage a la forme d'un canard quand voila qu'une plume dorée entra dans la chambre, la suivant du regard elle la vit tomber doucement sur le sol blanc. Hum... elle releva le visage, l'air un peu ailleurs pour regarder l'intrus. Qui était aussi hardi pour troubler sa rêverie? Un ange... le seconds qu'elle vit de sa vie.

Son visage resta inexpressif, de marbre, elle n’avait pas peur de toute évidence et pendant quelques secondes seul le bruit du goûte à goûte retentie comme un crono régulier au temps incertain. Doucement elle murmura d'une voix presque malade.

"Bonjour"

Elle l'examina, un enfant, plus jeune qu'elle, beaucoup plus jeune, a l'allure assez différente d'elle, il avait l'air plutôt en bonne santé lui. Doucement sa main osseuse et pourtant délicate écarta le drap, l'autre vint prendre la pochette de liquide pour l'accrocher a une perche roulante et doucement elle s'approcha de la plume tomber par terre. Sa démarche était lente, fragile, comme celle d'un nourrisson peut être.

"Tu as perdu une plume"

En réalité il n'y en avait pas qu'un mais une seule la préoccupait de toute évidence. Elle ne ce pencha cependant pas pour la ramasser, posant sa main sur le rideau couleur bonbon essoufflée par se léger effort.

"Tu es un ange? Alors je vais enfin mourir..."

Elle n'attendait aucune réponse, après tout y avait t'il eu une vrai question?
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 19:37

Plic. . . plic. . . plic. . .plic. . . Se bruit se répéter inlassablement. Il l'entendait depuis qu'il était entré dans la chambre, et que le silence le plus total régnait dans le lieu. Ben oui, aucune des deux personnes présentes dans la pièce ne disait un mot depuis deux minutes. Elle se contentait de le regarder. Elle avait un air absent, comme si elle n'était pas tout à fait dans ce monde . . .

Elle brisa le silence en parlant d'une voix faible, mais pas faible comme la sienne, qui était liée à de la timidité, mais, autrement . . . bizarrement pour Kamui. Il garda son sourire timide. Il n'aimait pas les hôpitaux, c'était trop . . . pas bien pour lui. Si on y allait, c'était que quelque chose n'allait pas, quoi qu'il arrive. Et pour lui hôpital signifier douleur aussi bien physique que mental. Physique, à cause des coups, mental, de mentir lorsque le médecin demande toujours 'comment tu t'ai fait ça?' Et inlassablement il répétait qu'il était tombé.

Elle se leva, tirant doucement les draps. Kamui ne connaissait pas le corps des femmes, trop jeune, mais il pouvait très facilement dire qu'elle était très maigre, trop maigre en faite. Elle pris un espèce de grand porte sac avec le liquide transparent et se leva. Elle avait du mal à marcher, car ses pas était petits, difficile. Kamui, du haut de ses 7 ans, ne pouvait pas la porter. Il regarda rapidement autour de lui, et vit un fauteuil roulant. Parfais! Il alla vite le chercher, contournant le lit. Il l'entendit dire qu'il avait perdu une plume, oui, et pas qu'une. Il prit le fauteuil et se dirigea vers elle. Elle était appuyer contre le rideau, un peu essoufflé. Il prit au passage la plume qu'elle avait désigné, et la garda en main


" asseyez-vous, vous semblez fatigué. "

Il resta derrière elle, elle ne vit donc pas son expression horrifiée lorsqu'elle dit qu'elle allait bientôt mourir

' Non non, pas du tout, vous n'allez pas mourir, au contraire, je suis la pour pas que vous mourriez justement. Mais pourquoi voulez vous mourir? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 19:59

Elle ne fit pas vraiment attention a son passage dans son dos pour aller chercher le fauteuil, en faite la plume au sol l'intéressait beaucoup plus, finalement la jeune enfant la pris dans ses mains, contraignant la jeune Hélios a soupirer l'air totalement neutre et après un bref regard par la fenêtre ouverte tourna ses yeux de marbre vers l'enfant, puis le fauteuil.

Ainsi il la pensait incapable de marcher par elle même... Il avait raison d'ailleurs, et sa pensée s'égara sur le fil de la réflexion quand soudain la voix de l'enfant se fit entendre. Elle? Fatiguée? Mais voyons... D'ou pouvais bien lui venir cette idée? Peut être de ses cernes larges sous ses yeux, ou de ton teint pale et malade? Voir même de ses membres amaigris... Voyons comme si elle avait l'air fatiguée. Moi ironique? Non du tout... hi hi

Doucement elle se décida a posée sa main sur le métal froid du début de l'accoudoir, puis sur le cuir qui émit un gémissement. Elle aimait bien toucher le cuir, le cuir des reliures, des meuble et autre. En faite elle adorait le toucher et ça s'arrêtait la. Elle s'assise doucement, prenant la perche de métal près d'elle et murmurant pour toute réponse a ce qui avait vaguement semblé une question.

"Vous etes la pour me faire vivre? Quel rôle cruel on vous a offert."

Elle avait eu une pointe de soulagement quand elle avait cru mourir, enfin la fin de toutes ses douleurs, ses souffrances. Plus de crise, plus de piques de fer plantés dans le coeur, plus de brûlures dans les poumons, plus de suffocations... c'était trop beau pour être vrai et de toute évidence même Dieu était cruel. Il envoyait un ange veiller a ce qu'elle vive.

Un nouveau soupir et doucement elle posa ses deux mains sur la perche de métal, la déboîtant en deux, une partie venant se loger dans le fauteuil. Ensuite lentement elle posa ses doigts sur le petit manche flexible qui enclencha un moteur au ronronnement relativement silencieux. C'est a se moment que la seconde question trouva sa réponse. Pourquoi voulais t'elle mourir?

"Pour mettre fin a une vie sans valeur voyons. Avec un peu de chance je n'aurait plus à souffrir."

Elle avança jusqu'as la fenêtre et posa ses deux bras sur le rebord en regardant la ville au dehors. Puis d'une voix dénuer d'émotion elle murmura.

"Comment tu t'appelle?"
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 20:20

Il se sentait vraiment mal. Il ne savait pas quoi faire, pas comment réagir. Aider la personne? La laisser faire? Lui laisser son autonomie? Il n'en avait absolument aucune idée. Bien dommage. Ca allait être compliquer de rester avec elle. Il allait surement la sur protéger, faire tout ce qu'il pouvait pour pas qu'elle est mal, qu'elle souffre. Mais il était jeune, et le 'tout' se limiter à pas grand chose au final. Il la regarda touché le cuire de son fauteuil pendant quelque seconde. Elle pouvait s'assoir seul tout de même non? Apparement oui, puisqu'elle venait de le faire sans trop de problème.

Il l'écouta alors parlé. Ouf, elle avait compris qu'il devait juste la faire vivre. Mais il blanchit soudain. Rôle cruel? Alors, elle voulait mourir, mais pourquoi? Elle ne comprenait pas que la vie était précieuse. Malgré le fait que lui même fut en quelque sorte heureux de mourir, il ne pourait jamais connaitre certaine chose de la vie, c'était inévitable. Pourquoi voulait elle mourir?

La réponse vint tout de suite aprés. Vie inutile, ne plus souffrir. . . Il était toujours derrière elle, et heureusement, il ne vit pas son visage, ni ses yeux, brillant. . .

Elle avanca alors et se mit à la fenètre. Il la suivi, et se mit juste à côtés d'elle. Il parla d'un voix triste


" Je m'appelle Kamui. Kamui Fuma. Et. . . Je suis désolé d'être ici, si ma préscence apparement vous dérange. Je. .. n'est pas choisi, désolé. . . Mais. . . La mort n'a rien d'amusant, je sais se que je dit. . . "

Il jouait négligement avec la plume, qui lui tendis juste aprés, sans dire un mot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 21:33

Doucement il vint la rejoindre, comme pour la sermonner mais au final il ne répond que tristement. D'ailleurs? Pourquoi était t'il triste celui la? Hélios n'avait rien dit de mal non? Et puis de quoi il se plaignait lui a qui toute souffrance physique avait été retirer depuis sa mort hein?! D'ou il avait le droit d'être triste si elle ne l'était pas?

Elle s'énerva intérieurement mais pourtant son visage et ses yeux demeuraient décidément vides et loin d'ici. Elle perdit un moment le fil de la conversation pour regarder un nuage et murmurer.

"Un mouton"

Puis elle tourna son regard vers le dénommer Kamui. Elle le jugea une nouvelle fois du regard, et enfin prononça une réponse a se qu'il avait dit au juste avant qu'elle ne s'égare un peu trop loin.

"Kamui, je suis Hélios Sonata. Et je ne vois pas pourquoi tu t’excuses si tu n’es coupable de rien. Réfléchie un peu avant de t'excuser futilement."

Elle lui parlait sans la moindre douceur, après tout, pourquoi pendrait t'elle des gants?! Parce qu'il s’agissait d'un enfant peut être? Et bien non, elle ne prendrait pas de gants. On en avait jamais pris avec elle quelque soit son age alors pourquoi faire a un autre ce qu'elle n'as jamais eu la chance d'avoir! Doucement elle continua à répondre.

"La mort n'est pas amusante je m'en doute bien. Mais a tu pensée une seule fois a la souffrance infinie de certaine personne? Sais tu ce qu'une personne comme moi ressent quand son corps perd le rythme de ses propres battements pour s'arrêter quelques seconde et revenir grâce a un choc électrique? Ce qu'une personne ressent quant ses poumons refuse de fonctionner et que l'air n'arrive as s'y glisser que difficilement et maladroitement? Non je ne pense pas... alors n'essaie pas de comprendre mon point de vue. Mais merci de venir sur cette terre amère pour tenter de me sauver."

Elle avait rarement autant parler, d'ailleurs elle pris un verre d'eau sur le bord de la table de chevet et but doucement. Elle reposa le verre et soupira, fatiguée de parler, elle n'avait plus rien a dire de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 22:58

Elle ne voulait pas de la plume qu'il lui tendait, t'en pis, il la garda et la mit dans sa poche. Il l'entendit murmuré le mot mouton en regardant les nuages. Lui, ne voyait pas un mouton, mais un cheval. La conception des choses et bien différente d'une personne à l'autre. Elle lui dit son nom, mais il savait déjà qui elle était.

S'excuser futilement? Il ne savait même plus comment on différentiait l'excuse futile, et la véritable excuse. Il c'était tant excusé, même s’il n'avait rien fait, pour essayer d'avoir moins mal. Il c'était aussi excusé ce soir là, et pourtant . . .

Elle lui sortit alors un long discours. Elle parlait de sa vie, pas besoin d'être un grand pour le comprendre. Elle souffrait donc chaque jour. Elle devait être très malade pour souffrir comme ça. Apparemment, elle avait déjà frôlé la mort, mais ne l'avais jamais atteinte. Au fur et à mesure, Kamui baisser un peu plus les yeux. Elle disait qu'il ne connaissait pas. Il ne connaissait pas comme elle, mais il connaissait. Elle finit et alla prendre un verre. Kamui ne bougea pas, le visage baisser, essayant tant bien que mal de retenir les larmes qu'il sentait monter, et couler le long de ses joues. Il ne voulait pas pleurer, pas maintenant, c'était mal de pleurer devant quelqu'un. Il ne se retourna pas face à elle, mais parla, la voix légèrement briser


" Si, je connais la souffrance dont tu parles Il était passé du vous au tu sans s'en rendre compte Je ne sais pas ce que c'est de se faire réanimer par un choc électrique, mais je sais ce que sais de laisser quelqu'un allonger sur le sol entre la vie et la mort, sans essayer de le sauver. Je ne sais pas ce que ses que de ne plus sentir ses poumons, mais je sais ce que ses quant une main se resserre autour de votre cou. Je sais ce que sait de partir dans l'indifférence la plus totale.

TU NE CONNAIS PAS MA VIE. . . .

alors, ne me juge pas, s'il te plait "


Il avait fini par dire cette phrase, sur un ton suppliant, bercé par ses sanglots qu'il essayait toujours de retenir

" je. . . .je suis. . . .désolé "

Pourquoi ce n'était pas simple, pourquoi on s'acharnait contre lui, pourquoi on ne l'aimait pas juste un peu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Ven 13 Avr - 23:42

Elle ne sembla même pas avoir vraiment écouter kamui, qu'est ce que ça pouvais lui faire a elle? Bah à vrai dire un petit pincement a peine perceptible pour son coeur froid ou un hiver perpétuel avait élue domicile et s'obstinait à rendre prisonnier le moindre sentiment. Elle se retourna a murmura.

"C'est triste pour toi. Mais je t'envie d'être mort... Quoi que tu dise."

Elle sentit un léger piquement et remarqua du sang sur sa chemise de nuit blanche. Elle regarda cette dernière pour savoir d'ou ceci venait? Elle ne dit rien sur le coup, restant assise sur son fauteuil réfléchissant. Elle vit une goûte tomber, et la elle compris. Et mince, elle ne risquait rien avec ça. Elle porta sa main à son nez et l'examina ensuite, couverte de sang bien sur. Bon elle saignait du nez... génial manquait plus que ça. Doucement elle pris un mouchoir pour le poser contre son nez et se retourna pour murmurer.

"T'excuse pas... S'énerver quand on est blesser ça dois être normale."

Elle ne semblait pas trop perturber et regardant Kamui limite en larme murmura.

"Si tu as pas peur du sang viens..."

Elle tendit un de ses deux bras, lui offrant un pseudo réconfort. Etait t'elle gentille? Non du tout, c'est juste quelque chose que les gens faisait quand une autre personne pleure non?
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Sam 14 Avr - 0:20

Il était monté sur la fenêtre, et regardait dehors, les pieds pendant dans le vide. Il n'avait jamais eu peur du vide, et aimer bien se retrouver dans cette position. Une position où fuire était simple d'accord, mais surtout une position qui lui permettait de dessiner tranquillement. Il dessinait de tout et de n’importe quoi. Enfin, n’importe quoi pour Eux. Ils déchiraient toujours ses dessins, alors il les cachait où il pouvait. Sous le matelas, sous une planche. Il cachait aussi un crayon et des feuilles. Mais maintenant, il ne dessinait plus, car pour quelqu’un, voir un crayon volait tout seul était étrange.

Son histoire est triste pour lui? Non, ça ne l'était plus, il avait passé tout ça, mais ça l'était pour elle, car elle voulait mourir, sans avoir rien vu, rien connu a part de la souffrance. Lui était déjà mort, dans le silence et l’ignorance. Il ne savait même pas s’il était au cimetière, ni ailleurs. Il ne savait pas s’Ils étaient encore dans son ancienne maison, il ne savait rien de sa vie avant le jour où tout à changé. Il se savait juste que mourir, ça fait mal. Sa mort à en tout cas était très douloureuse, et il se souvenait aussi d’avoir pensé comme elle. Attendre le moment où tout s’arrêterait enfin.

Il se tourna vers elle et descendit de sa fenêtre. Elle saignait du nez. Une suite d'image venait à l'esprit de Kamui. Du sang, le sien, celui de sa première protégée. Il secoua la tête pour chasser ses images et s'essuya les yeux avec sa manche. Ne pas s'excuser était une chose totalement impossible pour lui, mais réellement impossible. Les mots demandant le pardon étaient devenus un automatisme chez lui, il les disait sans même s'en rendre compte.

Elle tendis un bras vers lui. L'invitant à venir vers elle. Son premier réflexe fut de reculer. Personne n'avait encore fait ce geste vers lui.

Il n'osait pas allait vers elle. Il avait peur de lui faire mal, même avec sa petite taille et son petit poids. Alors, doucement, il avança dans sa direction, ne sachant pas quoi faire, et attrapa sa main squelettique.


" Laisse moi t'aider, s'il te plait " * T'aider à aimer à vivre*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Sam 14 Avr - 0:33

Il était rester un long moment penssif, comme si quelque chose le perturbait, ou plutot comme si il refléchissait sans toute fois se forcer. Puis il fini par se rendre compte qu'elle était la, et sembla avoir peur d'elle? Non elle était magnifique faut l'avouer mais pas de la a faire peur, elle avait un jolie visage non?... hum.

Son visage resta encore et toujour impassible. Puis il avança vers elle, lui prenant la main, ce n'était pas le but rechercher... mais bon, on ferait avec non? Elle l'attira faibrilement vers elle, sérrant a peine son bras sur lui et murmurant.

"Entendu, prend soin de moi si tu veux, je me laisserai faire. Mais ne pleure plus jamais en ma présence. Sinon ..."

Elle alalit lui faire quoi? le frapper? lui dépuiller les plumes des ailes? le fouetter? ...

"Je te peindrais les plumes en rose."

Elle s'écarta ne souriant pas, continuant dans son attitude tel un bloc de marbre. Elle repris.

"D'ici quelque minutes une infirmiere vas venir me voir, alors si tu peux te cacher fait le vite."
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Sam 14 Avr - 0:53

Kamui se laissa entraînait vers elle lorsqu'elle le tira doucement par le bras. De toutes façons, dans tous les cas, il se serrait laissait faire, même si elle avait lever la main pour le frapper, il se serrait aussi laissait faire. Triste réalité qui fait que les habitudes se prennent trop vite, et se perdent trop doucement. Mais elle ne fit pas sa, elle le serra juste doucement. Il eu un drôle de sentiment, bizarre, qu'il ne connaissait pas du tout. Peut être était ce dut au fait que l'on fait un minimum attention à lui. Même un minimum. Un léger sourire de bonheur, mais juste faible, apparue sans qu'il s'en rende compte sur son visage et se blottit un peu contre elle, sans forcer, pour ne pas la blesser

Prendre soin d'elle. Il n'avait pas le choix de toute façon, et puis, en plus, il le faisait avec joie. Il voulait l'aider, et lui montrer que la vie ne vaut pas forcément la peine qu'on la quitte pour être heureux.

Ne plus pleurer. Il enregistra l'information, mais avec peine. Des ordres, il les appliquerait, mais ça faisait longtemps qu'on ne lui avait plus dit de ne pas pleurer. Sinon? Il se recroquevilla légèrement sur lui-même, en vus d'une quelconque brimade, mais rien ne vint non plus. Peindre ses plumes en rose? Il releva la tête et sourit à Hélios.


" Je les préfère comme elles sont, je suis le seul à les avoir comme ça. ^^ D’accord, mais je ne pourrais rien faire seul, si tu ne veux pas aller mieux, je ne sers à rien. "[b]

Il se releva et resta à sa place lorsqu’elle recula légèrement. Il la regarda déambuler avec son fauteuil dans la pièce, un peu petite. Elle ne souriait pas. N’avais montré aucun sentiment depuis le début. Pourquoi ? Un autre mystère à éclaircir

[b]" Me cacher ne servirait à rien, elle ne pourra pas me voir de toute façon. Personne ne peut me voir, n'y m'entendre. Sauf toi, ou les autres comme toi. Mais, si c’est toi que je dérange, je peux me retourner ou sortir "


[i]Il ne savait pas comment réagir encore, en présence d’une femme, ou d’un malade. Aimait il qu’on le regarde se faire soigner ? Il en avait absolument, encore, aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Sam 14 Avr - 11:07

Il accepta la tendresse d'on elle fit preuve, elle ne se doutait même pas qu'elle en était capable finalement. Voila qu'après sa menace des plumes rose il prétendit les préférer de cette couleur dorée. Bien tant pis elle ne ferait pas de peinture alors. Elle le regarda visiblement le câlin avait fait de l'effet et il se sentait mieux, elle le voyait et le sentait.

Il lui dit qu'elle devait le vouloir pour aller mieux, alors elle le voudrais de toute ses forces et de toute son âme. Elle murmura en guise de réponse.

"Si tu me guide pour que j'aille mieux je ne pourrais que te suivre, le vouloir, il vas me falloir du temps pour y arriver surtout, mais oui, montre moi la vie comme tu veux que je la vois."

Elle ne sourit toujours pas, mais son coeur lui émit un sourire, pour répondre a celui de l'enfant. Rien de perceptible hein? Non mais Hélios le savait, il avaient un point commun important... La solitude et la détresse. Lui aussi petit ange qu'il était avait besoin d'aide finalement, il avait besoin qu'on s'occupe un peu de lui.

Elle nota que seule elle et les autres gens comme elle, possèdent un ange, pouvaient voir Kamui. Bon d'un coter c'était bien d'un autre elle allait être prise pour une folle. Peu importe non? Elle allait répondre a ses paroles quand sa bouche se figea entrouverte, pas un son en sortie, sa main se plaqua sur son coeur et elle enfonça ses doigts dans le cuir.

Elle n'avait pas l'air effrayer par sa crise, non elle savait qu'une infirmière viendrais, et c'est ce qui advient, une infirmière entra et voyant l'enfant agit rapidement. Elle attrapa la jeune fille et l'allongea sur le lit puis prenant une aiguille rajouta un liquide dans la perfusion. Elle sembla énervée que la jeune fille se soit levée et lui fit comprendre pendant que celle ci laissait une larme couler le long de sa joue.

La douleur fulgurante se calma, laissant la jeune fille totalement vidée comme ailleurs. L'infirmière nota sur la feuille de soin l'evenement et sortie, sans rien dire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Sam 14 Avr - 18:44

Kamui la regardait. Qu'avait elle donc? Pourquoi n'aimait elle pas vivre? Pourquoi était elle dans un hôpital? Pourquoi était elle si maigre? Pourquoi trop de chose en faite. Elle était dans l'hôpital parce qu'elle était malade oui, mais quelle maladie? Elle devait être grave, parce que sinon, elle ne serait pas aussi maigre. Mais Kamui aimerait bien savoir, mais il avait peur de le demander. Peur de la vexée, qu'elle ne soit pas contente, qu'elle le gronde.

" Oui, je te montrerai la vie qui vaut la peine d'être vécu parfois. "

Il retourna à la fenêtre. Oui, il l'aiderait du mieux qu'il pouvait, et lui montrerait toutes les choses que lui, aimait regarder. Mais pour ça, il fallait qu'ils sortent tous les deux de cet endroit sordide. Mais, apparemment, elle s'épuisait vite, donc, se serai difficile. Mais il trouverait la solution, promis. Même s’il devait faire quelque chose qu’il n'avait pas le droit, n’importe quoi qui puisse la faire sortir d’ici, il le ferrait. Si seulement il était plus grand, il pourrait faire beaucoup plus de chose, mais il n’avait que 7 ans, et était plutôt petit pour sa taille d’ailleurs. C’était vraiment trop injuste.

Il se tourna vers elle et se figea. Elle avait la main devant la bouche, et ne bougeait plus. Kamui paniqua. Il resta d'abord sans rien faire. Qu'aurait il put faire? Mais, il commença par s'approcher. Mais il ne savait toujours pas quoi faire. C'est alors que l'infirmière dont elle avait parlé avant entra. Il se recula alors pour pas qu'elle ne le touche, enfin, traverse, et la regarda faire. Elle semblait en colère et grommeler. C'était de sa faute si elle s'était levée, il baissa la tête et la regarda partir.

Il se dirigea vers Hélios, et se mit prés de son lit. Elle semblait épuisée. Mais il demanda quand même d'une petite voix


" Ca . . . Ca arrive souvent? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Sam 14 Avr - 19:12

Tout c'était passé si vite, elle meme avait toujours du mal a s'y faire et doucement elle se reméttait de cette nouvelle crise. Elle sentit que l'angelot devait etre plus ou moin géner par le fait qu'elle soit si fragile et elle était un peu génée que se soit un enfant qui soit sencer la sauver elle.

Elle tourna ses yeux vers lui, il était a son chevet et semblait un peu inquiet ou triste. Elle pris sa main et murmura pour toute réponse.

"Oui..."

Sa voix était cassée, a la limite des larmes et d'ailleur ses joues étaient encore humide. Doucement elle ferma les yeux, sa respiration retrouvant un calme apparent.

"Ne t'en fait pas."

Elle regarda le goute a goute perpétuer son éternel refrain.
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Sam 14 Avr - 19:47

La chambre était de nouveau toute calme. L'infirmière était partit aussi vite qu'elle était arrivée, laissant derrière elle une jeune fille épuisée. Comment allait il sans sortir? Comment allait il faire pour lui redonner le goût de vivre? S’il était dehors et qu'elle avait une crise. Que devait il faire? Il ne pouvait absolument rien faire. Il ne connaissait rien aux premiers secours, encore moins à la médecine. Il lui était impossible de téléphoner sans que quelqu'un le voit, et demander de l'aide serait encore plus compliqué, car il faudrait pour ça qu'on puisse le voir. Et peu de personne pouvait le voir. Il était dans une impasse, et ne trouvait aucun moyen d'en sortir. Il ne pouvait pas faire demi-tour, il n'avait pas le choix, mais surtout pas envie . . .

Que faire? Alors qu’encore une fois, il était perdu dans sa tête, il sentit une main prendre la sienne. Elle n'avait pas de force, aucune quasiment. Oui . . . donc c'était encore pire que prévu. Souvent, à quel niveau souvent? Tous les jours? Toutes les heures? Les mois? Encore une fois, il ne savait pas du tout. Ca commencer d'ailleurs à l'énervé qu'il y est tant de question sans réponse. Il la regarda dans les yeux, et passa sa petite main sur ses joues, essayant d'enlever doucement l'humidité que les quelques larmes qui c'était aventuré sur les joues de la jeune fille avaient causé.

Ne pas sans faire, c'était à lui de dire ses mots normalement, c'était à lui de la rassurer, à lui de l'aider, pas à elle. Il grimpa un peu sur le lit, s'asseyant sur un petit écart où elle ne se trouvait pas. Il garda sa main dans la sienne.


" j'aimerai que tu sortes. j'aimerai te faire découvrir le monde comme moi je l'aime. Mais . . . comment faire si . . . sa recommence? Il n'y aurait pas un moyen pour t'aider? Quelque chose que je puisse faire si tu ne vas pas bien, n'importa quoi. Je peux pas faire grand chose que les adultes font, mais on ne sait jamais. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélios S
Invité



MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Mer 18 Avr - 13:11

Elle ne souria pas, mais garda sa main dans celle de l'enfant, il aurait pu etre son petit frere quelque part. Enfin cette idée était farfelue c'est vrai mais bon. Doucement il se mit a parler, il avait tant de chose a lui dire, tant et tant qu'elle ne savait meme plus ou donner de la tete.
Elle se contenta de répondre d'une voix plus douce.

"Tu sais il n'y as pas grand chose a faire, il suffit d'attendre que sa passe. L'infirmiere m'as juste donner un anti douleur rien de plus."

Elle regarda le ciel bleu et demanda amusée.

"Parle moi de ton monde a toi."
Revenir en haut Aller en bas
Kamui Fuma
Gardien
avatar

Nombre de messages : 156
Lié à : Maëv
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   Jeu 19 Avr - 12:58

Elle n'exprimait aucun sentiment sur son visage. Pourquoi? Elle n'aimait pas le petit Kamui? Elle le trouvait pas assez bien pour qu'il puisse l'aider? Encore et toujours des question, décidément, il commençait à en avoir marre. Mais, malgré que son visage marquait constamment l'indifférence, elle avait gardé sa main dans la sienne. Il la serra légèrement, comme pour lui montrer que lui, il aimait bien avoir sa main dans la sienne.

Elle lui répondit d'une voix plus douce qu'avant, il sourit doucement, mais son sourire tomba lorsqu'elle lui dit qu'il suffisait juste d'attendre


" Mais, je ne veux pas te voir souffrir moi! Je trouverai un moyen pour pas que tu souffre. J'emmènerais ton truc qui fait que tu souffre pas. "

Parler de son monde? D'accord, mais seulement le monde qu'il aimerait voir, mais qu'il n'a pas eu l'occasion de voir lui.

" Mon monde, c'est un monde où des personnes t'aime bien et prennent soin de toi. Où on t'écoute quant ta mal, et qu'on te prend la main si tu te sent seul "Il serra encore un peu sa main"Mon monde il est plein de magie, où il suffit juste de savoir regarder pour voir la beauté des choses. . . "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fenetre du monde... de mon monde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fenetre du monde... de mon monde.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Konoha : JdR Monde de Naruto - par Romainf1
» Riesling du monde!
» Championnat du Monde Mah-jong
» Le Livre des Merveilles ("Le Devisement du Monde") - Livre premier
» Courrier vinicole : Grands vins du Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: Hôpital Balthus Ivanov-
Sauter vers: