AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Lun 2 Avr - 11:16

Si il se trouvait toujours en vie, Aoden Wraith, 17 ans, Galway, un frère, une bande, une amie, pas de poisson rouge aurait fêté son anniversaire la veille, le 1er avril. Une fois avec sa famille, parce qu'évidemment, il ne pouvait pas y couper. Mais ce genre d'évènements l'ennuyaient : il en connaissait déjà le déroulement : ses grands-parents gâteux seraient venus spécialement de Cork, ils auraient ammené le traditionnel gâteau de la grand-mère, immangeable, mais sur lequel tout le monde s'extasiait. Lui, il ne disait rien, se contentant de sourire, un peu contraint et forcé. Ils lui feraient remarquer qu'il avait grandi, un peu, même si il n'avait pas même pris quelques centimètres, conservant son titre de nabot. Sa tante ne pourrait s'empêcher de lui pincer la joue, il détestait ça. Il n'était plus un gamin après tout. Et chacun tenterait d'être celui qui réussirait à lui faire avouer qu'il avait une copine. Ils viendraient, chacun à leur tour, pendant qu'Aed serait seul dans un coin, en train de manger, ou de lire un mag de base-ball, et avec un demi-sourire qu'il connaissait trop bien. Ils lui poseraient des questions détournées, insidieuses, dont il savait parfaitement le but. Mais il ne dirait rien, ni à propos de lui, ni à propos d'Ailean. Il n'avait lui-même pas la moindre idée de la nature du lien qui s'était tissé entre eux : passion, amour fraternel, amitié un peu poussée ... Non, vraiment, il ne savait pas. Alors il s'abstenait de toute réponse, maugréant qu'Ailbert devait avoir plein de choses à raconter, sur lui, sur ses conquêtes, sur son école de droit. La 'perfection' de son frère constituait un argument fort utile dans ce genre de situation. Et d'ailleurs, Ailbert était la seule tâche qui venait noircir ce tableau de bons sentiments et de bonheur en tas. Chaque année, soit il n'offrait rien à Aed, hormis son sourire en coin et son regard diabolique, ou bien, dans sa grande générosité : parce que oui, au milieu de ses études et de son emploi du temps de ministre, le brillant, le beau, le génial Ailbert Wraith avait réussi à trouver un trou pour acheter un cadeau à son frère, il lui offrait un cadeau dont il ne se servirait jamais. Un livre sur l'évolution du système politique irlandais, ou d'autres objets dans le même genre. Si un jour, il s'était pointé avec un bol de soupe à la main en lui mumurant "Tiens, tu grandiras.", Aoden ne s'en serait pas même étonné. Il n'attendait plus rien de lui. Il aurait été déçu, et s'opposait fermement à ce que ce genre de raclure lui fasse du mal. De toute manière, chaque anniversaire en famille n'était pas SON anniversaire, c'était le "Ailbert Festival", la "Ailbert Party". Gloire à Ailbert, Longue vie à Ailbert.

Voilà, la raison pour laquelle Aoden préférait de loin les anniversaires qu'il organisait avec sa bande. Généralement, ils allaient dans un bar et ne préoccupaient pas du reste. Ils étaient ensemble, riaient, étaient parfois bourrés, mais s'en moquaient. La dernière fois ils lui avaient offert son premier gant de base-ball, plus le vieux et pourri du club. Un vrai. Et Ailean ... Ils ne parlaient pas beaucoup lorsqu'ils étaient ensemble. Souvent, elle voulait monter sur le toit d'un immeuble. Il s'asseyait. Elle venait se lover contre lui, la tête dans le creux de son cou. Et il attendait. Parfois, elle posait son regard sur lui, il feignait l'indifférence, et elle souriait. Parce qu'elle savait.

Et désormais plus rien.

Aoden Wraith, sans âge, affublé d'une paire d'ailes grises cendrées et d'un protégé, âme errante. Le jeune irlandais évitait de se remémorer ces instants, il tentait d'empêcher la marée montante de souvenirs. Cette année, il ne se faisait pas d'illusions, personne ne lui souhaiterait son anniversaire. Il ne se demanda pas même comment on célébrerait éventuellement l'évènement chez lui. Sa famille, Ailean, sa bande. Tant pis. Pourtant, il aurait aimé savoir. Mais il se conjecturait l'esprit pour rien et se faisait du mal. Stop. Plus tôt dans l'après-midi, il avait pris un gâteau dans une boulangerie, pendant que le boulanger avait le dos tourné. Un éclair au chocolat. C'était ce qu'il préférait. Et puis, il avait marché là où ses pas l'avaient mené. Une abbaye. Quel lieu joyeux pour un anniversaire. Il entra cérémonieusement, volant au ras du sol. Chaque son aurait résonné. Personne, pas même un prêtre. Tant mieux. De son vivant, Aed ne fréquentait pas non plus les églises et autres lieux de recueillement. Il vivait sans se poser la question de l'existence d'une force supérieure. Et il n'était pas croyant. Foutaises. Il frissonna un peu. Pas de froid, non, mais ce lieu lui apparaissait lugubre et malsain. Surtout à cause de la présence d'une statue : un ange, immense, majestueux. Et lui rase-motte à côté. Un ange, comme lui, symbole de sa déchéance, de son passé révolu. Il ramassa une pierre sur le sol, la lança à faible hauteur, la rattrapa, et ainsi de suite. Des vestiges de son passé de joueur. Une habitude posthume. Puis il déploya ses ailes grises, s'envola, s'assit entre le cou et l'épaule de la statue. Elle ne céderait pas, il n'était qu'une ombre, ne pesait rien. Il avait cessé de jouer avec la pierre et avait commencé à manger son gâteau. Il ne pensait à rien, si bien qu'il n'entendit pas que des bruits de pas avaient résonné et que la porte tournait une fois de plus sur ses gonds ...

Joyeux anniversaire Aoden.
Revenir en haut Aller en bas
Stevenson Duran
Mortel
avatar

Nombre de messages : 62
Lié à : Lea Eiden
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Dim 8 Avr - 12:43

[ Je veux bien alors je me permais de m'incruster ^^' ]

Depuis l’aube il marchait, sans vraiment savoir où aller, il avançait et c’était déjà beaucoup. Affamé, il se nourrissait des odeurs subtiles qui flottaient dans l’air de la ville. Tels un animal, il humait l’air comme s’il s’agissait de son prochain repas mais il restait toujours derrière les vitrine des boulangerie, boucherie et autre boutiques alimentaires, il ne les approchait d’ailleurs même pas. Sûrement l’angoisse de ce que la faim pourrait engendrer comme viles actions. Loin d’être rassasié, il décida d’aller dans un endroit calme mais c’est alors qu’il entendit des personnes discuter un peu plus loin évoquant un rendez-vous qui devait avoir lieu aujourd’hui même. A l’entente de la date du jour, Stevenson se figea. Il avait perdu la notion du temps et il avait faillit l’oublier. Il se mis a tourner en rond quelques minutes tels un chiot perdus. Comment avait-il pus oublier ?

- Ne t’en fais pas, je vais me rattraper.

Il cessa sa ronde frénétique et se mit en quête de fleurs. Vous vous doutez bien que s’il n’avait pas le moyen de se payer à manger, acheter un ravissant bouquet pour l’occasion était légèrement compromis. Il cueillit quelques plante dans un jardin public, comme un jeun enfant dont l’innocence fait braver les interdits. Puis rapidement, comme s’il savait pertinemment où il allait, il reprit sa route. Il parlait à voix basse, semblant se sermonner mais pour une quelconque personne extérieure, il était impossible de savoir ce que maugréait le jeune homme. On pouvait se demander comment il savait où il allait vu que son regard était obstinément fixer sur ses pieds.

Soudain, il s’arrêta. Il se tenait debout, son piètre bouquet improvisé dans sa main moite, le regard fixé sur le vitrail qui trônait au dessus de la porte de l’église. Il resta bien plusieurs minutes, posté ainsi à quelques mètres du parvis de l’église, puis il se décida à rentrer. Il poussa doucement la lourde porte et ses pas commencèrent à résonner. Avait-il vraiment conscience qu’il se trouvait dans une église ? Je ne saurais vous le dire, mais il avançait, les yeux fixer sur l’une des plus beau vitrail de marbre mais le regard perdu dans un ailleurs si lointain que l’on se demandait par quel miracle, ses pas le conduisirent au pied de l’autel. Les lumières des vitraux donnaient un aspect fantaisiste à sa peau laiteuse qui se fardait alors d’un camaïeu de couleur vive. Avec une précaution difficile à comprendre, il posa le bouquet sur le pupitre où le prête devait posait ses textes évangéliques, et les yeux toujours fixés sur la représentation divines des mosaïque de verres colorés, il sembla s’adressé à cette dernière, une main sur les fleurs qui commençaient déjà de faner.


- Je n’ai pas oublié. J’ai faillis mais je suis là à présent. Je sais que tu aimes beaucoup les vitraux…

Il retira sa main et recula de quelques pas pour finir, assis sur le premier banc de l’église.

- Joyeux anniversaire… maman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca-hikari.vox.com/
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Dim 8 Avr - 20:35

[Vas-y incruste-toi ^^ Merci, merci, merci, j'ai cru que le topic allait être boudé >< Béni sois-tu XD]

Du haut de son perchoir, en l'occurence une statue vieille de quelques centaines d'années, Aed avait l'impression de maîtriser son environnement. Il pouvait l'englober du regard. Et le besoin de ressentir ce genre de sensations s'exprimait : Cela allait bientôt faire trois semaines que l'accident était survenu. Trois semaines qu'il se trouvait empêtré dans cette situation qu'il n'avait pas choisie, dont il n'évait été que simple spectateur. Impuissant. Alors, pour se regonfler l'ego à bloc, il lui fallait bien ces petits plaisirs insignifiants et totalement dépourvus d'efficacité. Il venait de terminer son éclair au chocolat, dommage, c'était ce genre de détails qui le raccrochaient à sa vie d'avant, à l'humain qu'il avait été. Un jour, il savait qu'il finirait par accepter. Un jour. Cela pouvait être demain comme dans dix ans. D'un côté, il espérait que cela se fasse le plus tôt possible, ainsi il éviterait de se poser des questions, et de l'autre il ne pouvait se résigner à oublier. Ce qu'Aoden n'avait pas encore saisi c'était qu'il était seul maître : c'était à lui seul de décider quand se ferait ce conssentement.
Il commença à balancer ses jambes, ne craignant plus même le vide alors que de son vivant, il en avait une peur panique. Il ne craignait plus rien, la peur ne serrait plus ses entrailles, crispant son visage et son corps. Rien. De toute manière, il était déjà mort et la seule chose qui pourrait lui enlever cette "non-vie" comme il se plaisait à la nommer, était la mort de son protégé. Lorsqu'il était encore enfant, et sans doute pour l'effrayer, Ailbert lui lisait des histoires de vampires. Aussi loin qu'il se souvienne, c'était d'ailleurs les seuls moment de complicité qu'il se rappelait avoir passés avec son frère aîné. Ce qui avait frappé Aed enfant, c'était évidemment leur capacité à boire le sang d'humains. Et désormais, ce qui l'attristait dans ce genre d'histoire, c'était leur faculté d'immortalité, de n'être que des morts-vivants, leur "non-vie". Et il avait le sentiment d'être dans leur situation.

Le jeune homme qui venait d'entrer avait déjà fait un bout de chemin dans l'église, lorsque la lourde porte se referma avec fracas, et c'était ce seul bruit qui avait alerté Aed. Il baissa vivement la tête, et en contrebas, aperçut un jeune homme, qui semblait plus âgé que lui. Aoden n'avait jamais eu de problème majeur avec les adultes, hormis son frère, mais ce dernier était hors-concours. Et avec le père d'Ailean, qu'il ne connaissait que mal, mais qui avait décrété un beau jour qu'il n'était pas fréquentable. Il observa son petit manège : De là où il se trouvait il ne pouvait entendre ses paroles, mais il remarqua qu'il avait déposé quelques fleurs sur le pupitre. En quel honneur ? Une offrande ? Non, ce genre de rites étaient considérés comme païens. Assurément, il les avait apportés pour quelqu'un, un être aimé, peut-être regretté. Après tout, ne disait-on pas que le souvenir d'une personne perdure tant que les gens sont toujours là pour parler d'elle, avoir des attentions pour elle ? C'était ce qu'Aed avait entendu bon nombre de fois, et il se surprenait à espérer qu'il en était de même pour ceux qu'il avait quittés.

Il essayait de faire le vide dans sa tête, mais en vain. Vivant, il ne s'était jamais embarrassé avec des questions inutiles. Et pourtant, elles survenaient en masses depuis sa mort, frappant sourdement aux portes de son esprit. Aoden se prit la tête entre les mains, en esquissant inconsciemment un rictus de rage. Courbé, penché en avant, ce qui devait arriver, arriva. Le poids de son corps passa sur l'avant et il bascula de son perchoir. Il eut à peine le temps de réaliser sa chute grotesque, qu'il était avait déjà 'atteri'. Il n'avait pas mal et cela semblait étrange, le regrettait. La douleur, et autres sentiments désagréables auraient été la preuve irréfutable qu'il appartenait encore au genre humain. Il se releva, ses cheveux lui tombant devant les yeux, et de rage, frappa du pied un banc d'église en maugréant, sifflant entre ses dents :


" Et merde ! "

Mais il regretta bien vite son geste. Sur ledit banc se tenait le jeune homme en question, celui qu'il avait aperçu du haut de la statue. Il avait presque oublié sa présence en ces lieux. Bien joué Aed, une nouvelle fois les premiers contacts sont charmants : il avait assisté à sa chute, ridicule. Et Aed détestait plus que tout être ridicule, trop de fierté pour ça. Et de surcroit, il l'avait entendu déblatérer des insanités dans l'église, lieu sacré. Son tact légendaire avait parlé. Ses grands yeux verts rivés sur lui, la bouche entrouverte de stupeur, il ressemblait au poisson qu'on aurait sorti un peu trop longtemps de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Stevenson Duran
Mortel
avatar

Nombre de messages : 62
Lié à : Lea Eiden
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Dim 8 Avr - 21:20

[ Il faut remercié le bouton " Voir les messages sans réponses" en fait XD ]

Stevenson n’avait pas lâché le vitrail des yeux, il semblait comme hypnotiser. En réalité, il était plongé dans un lointain souvenir.

Le souvenir de sa première visite dans une église, mais les choses étaient bien différentes. Encore très jeune il avançait dans la pénombre, les bancs qui l’entouraient, n’étant pas beaucoup plus petit que lui, sa mère semblait vérifier que personne ne soit présent. Et c’est là qu’il la vit, cette femme représentée par le vitrail qu’éclairait la lune pleine au dehors. Dès qu’il l’aperçut, il fut frappé par la ressemblance avec la femme à qui il tenait la main.

- Tu vois Stevy, cette femme veille sur tous les enfants. Si un jour je ne peux pas être là pour toi, viens la voir.

Sa phrase se ponctua d’un sourire triste dont il ne compris que bien plus tard la signification. Son soucis de discrétion n’était là que parce qu’elle n’était pas la bienvenue dans la maison de Dieu… Les souvenirs s’estompent et une phrase de l’enfant qu’il était se perd dans les méandres de sa mémoire. Mais que lui avait-il répondu ?


Il fut tiré de ses réflexions par un bruit sourd et une sensation étrange. Le banc sur lequel il était assis venait de bouger tout seul !? Ce ne fut qu’à ce moment là qu’il détacha son regard de la verrerie et qu’il remarque une autre personne. Son premier reflex fut de se lever et de reculer, mais devant l’air hébété du jeune homme en face de lui, il compris que son geste, quel qu’il fut, ne lui était pas destinée personnellement. Mais dans une crainte de l’inconnu, Stevenson préféra garder une certaine distance. Encore embrumé par sa réminiscence, il ne dit pas un mot. Le fait de trouver quelqu’un dans cet endroit lui semblait étrange et angoissant, ils avaient, lui et sa mère, toujours fuit les endroits saints lorsque d’autres personnes y étaient. Mais aujourd’hui il n’y avait plus que lui, lui et cette représentation de la mère protectrice de tous les enfants, l’incarnation divine de sa mère…

Prenant ce qui s’appelait génériquement le courage, à pleine main, il ouvrit la bouche et dit d’une voix grave mais douce.

- Je m’excuse de vous avoir importuné. Ce n’était pas mon intention.

Ce tic de politesse extrême le poursuivait depuis sa toute petite enfance. Lisant beaucoup de roman d’aventure, de cape et d’épée, livres où la politesse construit chacune des phrases, il avait pris cette habitude de langage qui semblait vieillot ou pompeux, tout dépendait du point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca-hikari.vox.com/
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Lun 9 Avr - 15:34

Pendant un instant, aucun son ne sortit de la bouche des deux protagonistes, et le sanctuaire baignait dans un silence de plomb. Le moindre bruit l'aurait fait sursauter, il aurait brisé avec fracas ce silence pesant. Aoden fixait toujours le nouvel arrivant, hébété. Il lui avait néanmoins semblé judicieux de fermer sa bouche, il avait l'air du dernier des crétins. Génial, sa maladresse avait porté ses fruits et les premiers contacts avec le jeune homme en face de lui débutaient par un malentendu. Cependant, il fut comme rassurée, l'autre semblait avoir saisi que cet excès de rage ne lui était pas destiné. Il ne paraissait pas non plus effrayé par la paire d'ailes dans le dos d'Aed, ces deux grands trucs inutiles qui n'avaient pas même réussi à empêcher sa chute, à l'amortir. Il ne maîtrisait pas encore tout à fait ces 'instruments', ce qui l'énervait grandement, et des imprévus du genre survenaient souvent. Son interlocuteur semblait ailleurs, et il avait sans doute dû le tirer de sa rêverie. Quelques mots s'échappèrent de sa bouche et étrangement ils ne portaient pas de trace d'aggressivité ou de rancoeur. Ouf, il n'aurait pas à entrer dans des colères folles dont il avait le secret, et, qui, malheureusement, arrivaient fréquemment. Le jeune irlandais s'efforça d'esquisser un sourire, frêle, un peu triste avant de répondre, n'osant parler trop fort car chacun de ses mots résonnaient avec force dans le choeur de l'église :

" A moi non plus. Je voulais pas. Désolé. "

Décidément, ces derniers temps il passait son temps à s'excuser platement devant les autres pour chaque bourde, chaque maladresse de sa part. Quel changement ... De son vivant, il aurait défié l'autre du regard en ne fléchissant pas, ce qui lui avait souvent valu d'en venir aux mains. Et puis en temps de gardien devant guider l'existence d'un mortel, il se devait d'être une sorte de modèle, non ? Or, ce n'était pas du tout le cas. Voilà, une des choses qui lui avaient fait croire que cette histoire de gardiens n'était qu'inepties. Mais le résultat était là, il l'avait son protégé, il avait ces ailes immenses. Il lui faudrait s'y habituer, et sa transformation avait déjà commencé. Tant mieux ou tant pis, il ne se trouvait pas encore en mesure de se prononcer là-dessus. Il tenait toujours dans sa main droite la pierre qu'il avait ramassée, et la lançait à faible altitude, la rattrapait et ainsi de suite, inconsciemment.
L'autre semblait fort distingué et délicat et il aurait sans doute été mal venu de lui parler comme à un camarade de classe, surtout qu'il était plus âgé que lui. Il arborait toujours ce léger sourire, une lueur mélancolique brillant dans ses yeux verts, puis il demanda poliment :


" A qui ai-je l'honneur ? "

Il s'efforçait de jouer les jeunes hommes polis, mais sa gêne était perceptible, ce rôle lui collait mal. Il n'était décidément pas un bon comédien, peut-être trop honnête. Il esquissa ensuite un léger rictus de dégoût. Quelle horreur, en adoptant cette attitude faussement distinguée, il se rappelait Ailbert, son frère, cette raclure sournoise et souriante, cet homme mielleux dont chaque mot respirait l'hypocrisie et suintait de mensonges. Il baissa un instant le regard, stoppa son petit manège de la balle : le souvenir de son frère s'imposait une nouvelle fois à lui. Il lui faisait l'effet d'un spectre noir, dont les vapeurs engourdissait ses sens et embuaient son esprit et son regard. Il se sentait dans ses petits souliers. Il avait souvent vu, au cinéma, ce genre de scènes, bien connues où une ombre immense, difforme, étendue, s'élevait au dessus d'un faible humain, lui rappelant son impuissance et son caractère insignifiant. C'était précisément l'impression qu'il avait lorsqu'il pensait à son frère. Jamais il n'avait été en mesure de prendre le dessus sur lui, de le surpasser, encore moins maintenant. Il avait quitté leur monde en laissant à Ailbert l'avantage. Aed fut parcouri d'un frisson, haussa inconsciemment les épaules, puis recommença à lancer cette pierre, moyen détourné de chasser cet immonde individu de sa pensée. Il fixait toujours l'inconnu, dans l'attente d'une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Stevenson Duran
Mortel
avatar

Nombre de messages : 62
Lié à : Lea Eiden
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Lun 9 Avr - 16:43

Visiblement le jeune garçon semblait aussi embarrassé que lui, et cela rassura un petit peu Stevenson. Lorsque la voix discrète de l’inconnu résonna à peine dans le nef, parvenant tout de même jusqu’aux oreilles de notre orphelin, l’ombre de ce qui aurait pu s’apparenter à un sourire, passa furtivement sur ses lèvres. Bien que les raisons qui fassent qu’il s’excusa, échappaient complètement à notre ami, celui-ci était rassuré de ne pas s’être trompé quand à la cible de ce mouvement brutal qui l’avait tiré de ces pérégrinations intérieures. Un mince silence plana quelques instant durant lequel Steven remarqua quelque chose d’étrange. Une petite pierre avec laquelle jouait la personne en face de lui, un tic sûrement qui reflétait un certain malaise surtout qu’il semblait être exécuter en parfaite inconscience. Croyez-vous qu’il aurait remarqué l’imposante paire d’aile couleur cendre ? Pas le moins du monde… Il était comme ça, il s’attachait aux détails avant de remarquer le plus important.
Le jeune garçon pris a nouveau la parole. Le visage de Steven aurait presque pus affiché de la surprise s’il ne s’était pas fermé à toute réaction depuis plusieurs mois, face à la réponse presque aussi maniéré que sa propre façon de parler. Cet état de surprise ne dura pas longtemps cependant, à la vue du cet air forcé. C’était assez enfantin et gentil de sa part d’essayer ainsi, mais il avait l’habitude d’être en décalage et cela ne le gênait pas plus que ça. Il constata d’ailleurs que cet excès de zèle avait assombris le visage de l’inconnu, sans doute assaillis par d’obscur pensées ou souvenirs. C’est alors que le tic de son visu repris qu’il se décida à répondre à sa question.


- Veuillez me pardonner, je me nomme Steven. Ne vous forcez pas à adopter un langage distingué, ce n’est qu’une vilaine manie que je ne peux plus quitter, décida-t-il d’ajouter afin de briser ce malaise étrange qui semblait submerger son interlocuteur.

Tout en répondant, il s’était très légèrement incliné pour saluer par la même, chose qu’il n’avait pas faite plus tôt simplement parce qu’il n’avait pas eu l’occasion de le faire. Stevenson n’était tout simplement pas né à la bonne époque, ces manières, son style de vie, tout était en décalage, sauf peut être son costume qui le faisait passer pour un employer de bureau ou un cadre d’entreprise. Mais l’illusion se dissipait aussitôt que le regard se portait sur les traits fatigués et amincis de son visage.
Il pris enfin la peine d’observé un peu la personne qui se trouvait face à lui. Il était sans nul doute plus jeune que lui, d’une taille inférieure à la sienne et une silhouette, plutôt fine pour un garçon malgré le fait qu’il semblait en bonne santé. L’endroit où les yeux clairs de Steven s’attardèrent, fut son visage mais surtout ses yeux. Ces derniers avec quelque chose de tellement expressif qu’il n’en revenait pas. La couleur de jade lui rappelait ceux de sa mère, mai faire une telle révélation à un pur inconnu, serait fort déplacé.
Il se repris donc, cessant alors de dévisagé le garçon, réalisant qu’il pourrait en être gêner. Son regard se fixa donc dans le vide, et il attendit. Qu’attendait-il ? Simplement qu’il se présente à son tour. Il n’avait pas jugé nécessaire de le lui demander. Pour lui, il était naturel de rendre la pareil à une personne qui vient de se nommer à vous.


[ Petit post... J’ai honte >.< Je vais me rattraper au prochain =/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca-hikari.vox.com/
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Ven 13 Avr - 23:45

Aoden se sentit soulagé lorsque l'inconnu perçut sa gêne et lui affirma qu'il n'était pas obligé de continuer à mimer la distinction. Cela aurait été vain de toute façon. A quoi servait-il de se faire passer pour quelqu'un d'autre ? Ailbert aurait trouvé une réponse à cette question, lui pas. Il n'était pas un jeune homme aux bonnes manières et dont la distinction est une des principales qualités. Il n'était qu'un garçon honnête qui ne parvenait pas à cacher ce qu'il ressentait, dont les émotions surgissaient soudainement, qui s'énervait pour un oui, pour un non. Chassez le naturel, il revient au galop ... Et puis surtout, jouer le jeu de son frère ne lui apparaissait pas comme une perspective alléchante. Qu'il se haissait lorsqu'il adoptait son attitude mielleuse, qu'il se détestait lorsqu'il devenait une copie conforme de son ennemi. Mais le problème était réglé, il n'aurait plus à le faire : son interlocuteur venait inconsciemment de le libérer de ce joug. Il ne pouvait savoir combien Aed lui en était reconnaissant.
Aoden ne parvenait pas à saisir pour quelle raison il s'excusait tout le temps. Lui, les excuses, il ne les accordait qu'en de rares cas, exceptionnels. Depuis sa mort, tout était différent, une fois de plus. Mais l'inconnu qui venait de se présenter sous le nom de Steven n'avait commis ni faute à son égard et ne lui avait pas manqué de respect. Ce dernier faisait même preuve d'une politesse extraordinaire, mais sincère, contrairement à son frère, dont la politesse devenait obséquieuse. Alors pourquoi tant d'excuses ? Il s'inclina. Jamais personne ne lui avait démontré tant de respect, il ne le méritait pas et ces manières l'intriguaient. Mais il se sentait important et sans que cela lui monte à la tête, il en tirait une certaine satisfaction. Depuis qu'il avait été percuté par ce maudit camion, il était comme transparant, ignoré. Mais cette sensation se dissipa bien vite. Il ne lui avait pas demandé de décliner son identité, et pour Aed cela ne pouvait dire qu'une seule chose : son apparent intérêt à son égard n'était qu'un leurre. Il n'était pourtant pas d'un naturel parano, non, mais suceptible, trop suceptible. Retour de la boule de nerfs Aoden, retour des colères injustifiées. Il s'exclama alors, hors de lui :


" Tu me demandes pas comment je m'appelle ?! Même si je suis pas très grand et mort, c'est pas une raison ! Tu joues les hommes polis, mais la moindre des politesses c'est de retourner les questions ! Et même si tu t'en fous, je vais te dire qui je suis ! "

Il l'avait tutoyé, la colère sans doute. Pendant qu'il avait déclamé sa tirade, il était légèrement penché en avant, dégueulant sa rage sur le pauvre Steven qui n'avait pourtant rien fait. Quelque part, le fait de d'entrer dans des colères noires comme il le faisait auparavant, même inconsciemment, constituait pour lui la preuve qu'en dépit de sa mort, il n'avait pas changé. Mais voila, la vérité n'était peut-être pas là. Il se redressa, fébrile, écarquillant ses yeux. Il ne tremblait pas, mais le regardait toujours fixement, avant de murmurer :

" Aed Wraith. J'étais numéro 29. Comme Chris Carpenter des Cardinals de St Louis. C'est un super lanceur. Pas encore aussi doué que lui, mais j'aurais peut-être fini par devenir bon. J'aimais bien le baseball. "

D'une certaine manière, continuer à parler de ses passions passées était un moyen comme un autre de les faire subsister, de les faire vivre. Stevenson n'en avait certainement rien à faire de sa vie passée, du baseball et de Chris Carpenter. Tant pis, comme d'habitude, il ne s'était pas posé de questions sur l'intérêt potentiel de ses paroles. Aoden se mordait les doigts de la rage dont il avait fait preuve quelques instants auparavant. Bien sûr, il ne le montrait pas. Un peu de fierté tout de même. Mais il possédait l'étonnante capacité de passer d'un opposé à l'autre : de la colère au calme apparent. Idiot, il va te prendre pour un schyzophrène. Au point où il en était ... Il ne décollait pas le regard de son interlocuteur, s'efforçant de le fixer toujours, pas pour l'intimider, mais pour tenter d'anticiper sa réaction. Et la peur lui tiraillait le ventre : il avait une chance sur deux pour qu'il parte et cette fuite constiturait la punition suprême. Les mortels représentaient son seul lien avec la vie. Un lien ténu qu'il s'efforçait d'entretenir. Mais si ils venaient à disparaître, eux dont tout dépendait, il était fichu. Reste, reste. S'il te plait.

[Hey non, j'aime bien tes posts, les miens sont pas beacoup plus long, c'est juste que je saute plus de lignes --]
Revenir en haut Aller en bas
Stevenson Duran
Mortel
avatar

Nombre de messages : 62
Lié à : Lea Eiden
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Sam 14 Avr - 0:53

Stevenson attendait, patiemment et en silence que son vis-à-vis se présente à son tour. Il fut surpris, même si son visage n’en marqua pas de signe quelconque, de voir le jeune homme s’emporter. Mais il avait raison. En quoi cela était évident de se présenter si on ne le demandait pas. Son silence avait été interprété d’une manière à laquelle il n’avait jamais songé : l’indifférence. C’était terrifiant de se dire ça. Et si, d’autre personne l’avait interprété de cette manière ?

Comme à son habitude, Steven réfléchissait trop. Un rien torturait son esprit et même s’il n’avait pas voulu ça, le jeune gardien venait de faire naître une flopé d’interrogation qui allaient sûrement subsisté longtemps après leur entretient. Il voulu s’excuser de son attitude mais il n’en eu pas le temps, car le jeune garçon, qui se présenta en tant qu’Aed Wraith avait repris la parole. Numéro 29 ? Il avait un nombre, comme un matricule ? C’était étrange comme concept. Mais la signification de ce chiffre fut éclairé par un nom : Chris Carpenter. Il n’était pas un sportif mais, il avait lu, et ce nom était revenu dans des ouvrages sportifs.

Il ne comprenait pas pourquoi il lui parlait de ce sport. D’ailleurs, quelque chose le travaillait depuis tout à l’heure. Il avait dit qu’il était mort ? Et il parlait de lui au passé. Steven était un peu perdu dans tout ça mais il mit cela de coté et se concentra sur le sujet que venait d’abordé le jeune homme, sans oublier les excuses qui étaient restées en suspend. Se dispersé était le meilleurs moyen d’oublier quelque chose. Il est vrai que peu de personne aurait mis de coté ce genre de détails pour se concentrer sur quelque chose de plus futile mais notre ami avait pour habitude de réfléchir d’une manière bien différente d’une personne dite « lambda ».

Le jeune Aed semblait avoir finit, et un silence léger s’était installé. Le regard fixe du jeune homme semblait mitigé entre interrogation et peur. Que craignait-il ? Steven l’ignorait tout simplement et il n’allait pas vraiment chercher à le savoir. Dans le fond, cela ne le regardait pas. Maintenant que son interlocuteur avait finit, il pouvait reprendre la parole.
D’abord les excuses se dit-il intérieurement.


- Je suis désolé de ne pas m’être enquit de votre identité. L’indifférence n’en était pas le motif.

Les excuses étaient passées, mais une fois de plus il avait été maniéré et pompeux dans ses paroles. Que c’était frustrant de ne pas pouvoir s’adressé à une personne de manière que les autres jugeait « normale ». Il espérait sincèrement que ça n’avait pas agacé un peu plus le jeune garçon qui avait… des ailes ? Oui, Steven venait de remarquer ce détail seulement maintenant. Mais il le rangea soigneusement avec la remarque de la mort du jeune homme, laissant cela pour plus tard.

- Je n’ai jamais joué au baseball mais j’ai lu beaucoup de chose dessus. C’est un sport qui a l’air vraiment amusant.

Steven n’avait jamais jouer à un sport quelconque. Alors le baseball. Il fallait avoir des amis pour cela… Chose que, même enfant, l’orphelin n’avait jamais réussi à avoir. Mais il n’en a jamais réellement souffert. Comment peut-on regretter quelque chose que l’on n’a jamais connu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca-hikari.vox.com/
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Lun 16 Avr - 19:58

[ Désolée de pas avoir répondu hier, j'avais 'légèrement' sous-estimé le boulot qui me restait à faire -___-"' Désolée. ]

Il n'était pas parti et Aoden sentit ses épaules se délester d'un poids énorme et l'étau qui enserrait sa gorge lui sembla se relacher. Sa respiration, qui s'était quelques instants auparavant accelée, retrouva un rythme à peu près normal. Il baissa les yeux une fraction de seconde. Quel idiot il avait été. La bêtise dont il avait fait preuve lui donnait envie de se terrer six pieds sous terre. Mais il y était déjà. Il s'était royalement trompé, et sur toute la ligne. Steven ne l'avait pas ignoré, ce n'était pas de l'indifférence. A croire qu'il voyait le mal partout ... Et en l'ayant accusé de manière aussi virulente, il ne contraignait de nouveau à s'excuser alors qu'il n'avait rien fait de répréhensible. Imbécile fini. Il n'aurait servi à Rien à Aed de s'excuser : ce qui était fait, était fait, et il se serait noyé dans des excuses sans fin, devenues presque obséquieuses.
Les yeux verts d'Aed s'illuminèrenent soudainement trahissant sa surprise et sa joie lorsque le jeune homme évoqua le baseball. Ce sport consituait une de ses passions de son vivant. L'esprit du jeu et la cohésion qui régnait au coeur de l'équipe l'avaient rapidement séduit. Et sa petite taille ne l'handicapait pas. Le sport au collège et au lycée avaient rapidement tiré un trait sur ses ambitions de devenir basketteur. Ses illusions s'étaient brusquement brisées de ce côté là. Mais le baseball, c'était différent. Il reprit alors les yeux écarquillés :


" C'est vrai ?! Vous connaissez ? J'aurais pu vous apprendre des trucs. J'avais commencé récemment, alors j'étais pas encore incollable sur le sujet .... Peut-être que vous auriez fait un bon coureur. "

Aed esquissa un léger sourire lorsqu'il formula sa dernière phrase. Il avait failli parler d'Ailbert en disant qu'il n'était jamais venu à un de ses matches. Ailean, si. Mais pas question d'évoquer ce salaud. Et pourtant ... Son souvenir hantait la mémoire d'Aed, il ne pouvait l'effacer, son frère ayant tenu une large place dans sa vie passée. Et encore maintenant. Et puis à quoi aurait-il servi de le mentionner ? L'inconnu devait s'en moquer, et si il s'avérait qu'Aoden devenait ennuyeux, alors il partirait sûrement. Et c'était vraiment la dernière chose qu'il désirait. Il lui fallait à tout prix empêcher un éventuel départ. Sinon il devrait attendre un autre Mortel. Et qui pouvait bien fréquenter ce genre de lieux ? Pas grand monde. Il aurait pu s'aventurer en ville pour trouver d'autres personnes, mais la cohue très peu pour lui. Monsieur faisait son difficile, oui. Tiens, mais si il pouvait le voir, cela voulait dire qu'il n'était pas simplement un humain, mais aussi un Mortel. Il devait sûrement avoir une gardienne, il n'avait pas semblé surpris par ses ailes cendrées. Aoden ne chercha pas à deviner les problèmes qui peuplaient la vie du jeune homme et qui nécessitaient l'intervention d'un gardien. Cela ne le regardait pas. Fouiner dans les affaires des autres insidieusement, c'était un passe temps de son frère. Certaines prenaient cela comme une preuve d'intérêt. Lui, si considérait cela comme un manque de délicatesse, même si, il fallait bien l'avouer, cette dernière n'était pas son fort.
Aed, en dépit de son caractère volcanique, n'était pas un idiot. Et d'ailleurs, il possédait une certaine intuition. Souvent, il percevait certaines choses avant même que la personne les aient formulées explicitement. Et une pensée lui frappa alors l'esprit. Gêné, il dit alors, se frottant la nuque :


" Vous êtiez sûrement venu faire quelque chose de précis ici. Je vous dérange peut-être ... "

Il se leva alors dans un bruissement d'ailes, espérant intérieurement que l'autre démente ses soupçons. Sa compagnie lui plaisait d'autant plus qu'il connaissait le baseball et qu'il avait été assez sympathique pour ne pas lui balancer à la figure ses quatre vérités. Et les individus appartenant à cette catégorie se faisaient rares ...
Revenir en haut Aller en bas
Stevenson Duran
Mortel
avatar

Nombre de messages : 62
Lié à : Lea Eiden
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Lun 16 Avr - 21:58

Steven fut surpris mais dans le bon sens. Voir le regard du jeune garçon s’illuminer et pétillé ainsi le rassurait. Les enfants de son age ne devaient pas être morose. La morosité tue un homme. Ca et l’ennui. Mais son vis-à-vis semblait plein de vie et d’énergie. C’était assez rassurant. Le baseball semblait vraiment lui tenir à cœur, il en parlait avec tant de ferveur. Nul doute que ce sport l’avait sauvée de quelque chose. Une vie monotone, une famille étouffante, des railleries des camarades trop pesante. La liste aurait pu être longue mais il n’allait pas demander car dans un sens, ça ne le regardait pas et ne l’intéresserait pas vraiment.

Un coureur ? Ses quelques bases en baseball ainsi que celle de la langue, étaient suffisantes pour savoir une chose. Courir, ce n’était vraiment pas son truc. Sa mère lui disait souvent qu’il aurait pus devenir un joueur de volley, ou de basket grâce à sa grande taille, mais l’attrait des livres avait toujours été plus fort. Cela expliquait sa silhouette fine et sa musculature peu développée. Le muscle le plus fort, chez notre jeune ami, était sûrement son cerveau. Il avait acquis un grand nombre de connaissance, mais cela se résumait à de la théorie. Peut-être aurait-il été un bon coach…

Voila que le jeune garçon se poser des questions sur les raisons de sa présence et aborder la possibilité qu’il le dérangeait. Quelle drôle d’idée. La sainte vierge était là pour tous les enfants, et il n’avait pas l’intention ni la prétention de se la réserver. Il entrepris donc de lui répondre, en essayant cette fois-ci d’adopter un langage que l’on pourrait qualifié de... normal.


- Non, ne vous en faite pas. J’apportais simplement des fleurs à ma mère pour son anniversaire. Elle les aime tant.

Etrange, il faut bien l’avouer. Steven ne savais pas, ou ne réussissait pas à parler de sa mère au passé. Lorsqu’il l’évoquait, elle semblait toujours pleine de vie à l’attendre tranquillement chez eux. Mais il ne niait pas non plus sa mort. D’ailleurs, si le jeune garçon abordait ce sujet, il lui répondrait en toute franchise. Il n’était tout à fait incapable, de toute manière, de mentir. La franchise était une de ses plus grandes faiblesses. Lorsqu’il ne voulait pas aborder certain sujet, il le disait tout simplement, son impassibilité faisant d’avantage penser à une personne froide et sans cœur alors qu’il était simplement un jeune garçon perdu et dont les sentiments s’étaient terrer loin, loin au fond de son être.

[ Ne t'en fais pas ^^ Par contre, le post n'est pas très long, j'espère que ca ira. La chaleur me grille les neuronnes j'arriverai pas à plus ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca-hikari.vox.com/
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Jeu 19 Avr - 22:42

Steven ne fit aucune autre réflexion en rapport avec le base-ball. Sans doute n'y avait-il rien à ajouter soit parce qu'Aed avait vu juste, soit parce qu'au contraire, il s'était royalement trompé, et trop poli, il n'osait le lui dire. De toute manière, avoir tort ou raison, pour le coup, le jeune irlandais s'en fichait. Tout ce qu'il désirait c'était parler de sa passion pour ce sport, cette équipe. Uniquement ça. Il savait que plus il en parlait, plus il se raccrochait à l'humain qu'il avait été, et plus il ralentissait son acceptation. Mais, il ne parvenait pas à se détacher de son existence passée. Malgré lui, il verrait dans chaque geste, dans chaque mot, une trace, un vestige, un souvenir de son passé. Il lui faudrait du temps, après tout cela ne faisait que quelques semaines qu'il était mort.
Il avait l'air d'être profondément attaché à sa mère, comme chaque enfant d'ailleurs, peut-être plus les garçons que les filles. Aed n'avait jamais vraiment vu son père comme un rival, un modèle à atteindre. Non, ce rôle était déjà parfaitement rempli par son frère. Mais son père soutenait Ailbert de toutes ses forces. Les amis de tes ennemis sont tes ennemis, et donc Aed n'avait jamais été particulièrement proche de son paternel. Sa mère s'extasiait moins devant ce fils aîné prodigue. Aoden étant le petit dernier, elle avait de nombreuses petites attentions à son égard. Lui aussi aimait beaucoup sa mère, elle qui même lorsque de mauvaise humeur, il l'envoyait ballader, revenait à ses côtés. Elle qui avait assisté à ses premiers matchs, elle qui ne lui posait pas de questions indiscrètes sur Ailean. Même si ils se parlaient peu, ils demeuraient étrangement proches. Aoden écarquilla ses grands yeux : Elle était née le même jour que lui ?! Coincidence, hasard ? Auparavant, il aurait sans aucun doute penché pour cette option, l'existence d'une force supérieure comme le destin ou la volonté divine lui semblant être qu'inepties. Et maintenant ? Maintenant, il hésitait. Il ne possédait pas un tact légendaire, mais était tout de plutôt délicat, pas trop lourd. Il s'abstint donc de souligner que c'était aussi son anniversaire. Toute excitation dûe au dialogue engagé sur le baseball disparut et il répondit alors, la mine renfrognée :


" Les anniversaires c'est du flan. Tout le monde y pense, mais tout le monde s'en fout. C'est juste l'occasion de se bourrer et de retrouver des gens qu'on a même pas envie de voir. En fait c'est à eux qu'ils trinquent, à eux, à leur santé et à leur succès. Même à celui d'un autre, il s'en fichent. La personne dont c'est l'anniversaire, c'est qu'un prétexte, faut bien en trouver. "

Il faisait de son cas une généralité. C'était toujours de cette manière là qu'il avait ressenti ses anniversaires. "Et si nous allions voir les maquettes d'Ailbert !" "Oh l'exposé d'Ailbert était passionnant !", "Oh Aed tu as grandi !". Celle-ci revenait inexorablement. Il s'en foutait, dieu qu'il s'en foutait d'avoir grandi. Il n'était d'ailleurs pas mécontant qu'on lui foute la paix pendant ses anniversaires interminables, cela ne le dérangeait pas. Ce qui l'insupportait c'était que tout tourne autour d'Ailbert pendant ce qui était sensé être SA journée. Ailbert avait la sienne, ainsi que beaucoup d'autres. Alors qu'il lui laisse son jour de gloire.
Puis, il se rendit compte que le jeune homme pouvait se sentir visé par ses propos, alors que ce n'était pas son but. Même si il n'était sans doute pas aussi suceptible que lui, mais il tenait à tout prix à éviter un autre malentendu, il en avait déjà assez fait pour la journée, nul besoin d'en rajouter. Il reprit alors, souriant faiblement :


" Je parlais pas de vous. Vous, vous avez l'air sincère. Si vous ne l'étiez pas, vous seriez venu avec une bière. Et sans les fleurs. Parce que je suppose qu'elles sont pour elle. Bon anniversaire alors. "

Il se faisait violence pour ne pas crier que c'était aujourd'hui son anniversaire aussi, mais il en crevait d'envie. Qu'on lui accorde de l'intérêt à lui et rien qu'à lui, maintenant qu'Ailbert ne lui collait plus aux basques. Ces mots montaient dans sa gorge, s'apprêtant à éclater, à en sugir à tout moment. Mais il y mouraient. Finalement, il allait sans doute finir par apprécier cet anniversaire en solitaire, sans Ailbert, sans gâteau immangeable, sans cadeaux bidons. Mais avec un inconnu qui ne connaissait même pas l'existence de son frère et qui semblait ne pas l'ignorer totalement, ce qui en soi était purement formidable.

[ Sans problème ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Stevenson Duran
Mortel
avatar

Nombre de messages : 62
Lié à : Lea Eiden
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Sam 21 Avr - 14:42

Steven fut surpris. Il parlait avec une terrible amertume de la coutume de fêter son anniversaire. Visiblement, il n’aimait pas sa famille ou très peu de membre. Mais ce qui attira, si l’on peut dire ‘attira’, son attention, ce fut l’allusion à une grande quantité de personne. La famille de notre orphelin se résumait à sa mère et à ses ‘collègues de travail’ si l’on puis dire. Il n’avait jamais vraiment eu de famille à proprement parler. Ses anniversaires étaient joie car généralement toue les belles de nuit du quartier avait rassemblé un petit sous pour participer à son cadeau. Oui, un seul cadeau, un livre en règle générale.
Comme il aimait son anniversaire. Mais le plus beau cadeau qu’il avait chaque année, c’était que ce jour là était un jour de ‘congé’ pour sa mère qui ne la passait qu’avec son fils. Deux fois dans l’année cela arrivait : pour son propre anniversaire et celui de son enfant qu’elle aimait tant. Ils ne faisaient rien d’extraordinaire. Luxe suprême, une année il était aller voir un film au cinéma. Stevenson s’en rappelait parfaitement. Pour n’importe qui, s’extasié pour si peu est idiot mais tout dépends du milieu de vie.


- Vous devez être de milieu aisé… avait-il dit sans vraiment s’en rendre compte, de manière tout à ait inconsciente, comme une pensée qui se serait échappée d’elle-même.

Perdu dans ces pensées, il en fut tiré par la seconde réplique de son interlocuteur. Une bière ? Même si il en avait voulu une, il lui aurait fallut la voler. Certains magasins lui faisaient la charité, lui donnant des fruits abîmés qui ne se vendraient pas, du pain rancit de la veille… C’était ainsi qu’il se nourrissait et bien que la viande soit parfaitement absente de son régime alimentaire, il se portait plutôt bien pour sa situation. Si le jeune ange, puisqu’il devait être ça, vu ses ailes, avait su où il avait eu ses fleurs, peut être ne trouverait-il pas le geste si beau. Mais il fut touché par la fin de la phrase de son jeune vis-à-vis.

- En effet, elles sont pour elle.

En disant cela, un imperceptible sourire passa sur son visage. De telle expression, minime mais présente, n’était visible que par qui voudrait regarder mais surtout n’apparaissait que lorsqu’il parlait de sa défunte mère. C’était la seule chose qui laissait un espoir de voir le jeune homme être à nouveau sensible un jour. Mais il n’était pas question de cela pour le moment, et il continua.


- Elle a 39 ans aujourd’hui. Et vous ? Quand êtes-vous né ?


Cette question ne se voulait pas indiscrète, juste pour continuer la conversation. Ce garçon semblait vouloir de la compagnie et Steven ne voyait pas d’inconvénients à continuer cette discussion mais encore fallait-il avoir quelque chose à dire. Mais visiblement son compagnon d’un temps, semblait avoir besoin de parler à quelqu’un, quelqu’un d’inconnu qui ne le juge pas sur des actes passés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca-hikari.vox.com/
Saten Lisembourg
Mortel
avatar

Nombre de messages : 175
Lié à : Romeo Lucchese
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Dim 22 Avr - 21:28

[ Me voilaaa : ça c'est de l'incruste, non ? Ca dérange Embarassed ?]

Des pas résonnèrent alors dans la vieille bâtisse. Des pas lents et plutôt malaisés. Peut être même qu'ils allaient au hasard, sans grande conviction, passant dans l'allée principale avec un rythme las qui laissait entendre de temps à autre un raclement. Ce son s'élevait lorsque la silhouette ratait un pavé... Ce qui arrivait assez souvent pour quelqu'un qui marche normalement.

La silhouette, Saten, les cheveux roux lachés le long de son dos et cachant à moitié son visage laiteux, passa à côté des deux personnes sans paraître les voir. Elle continua, sans se retourner, sans marquer un quelconque signe qui aurait montré qu'elle avait remarquer la présence d'autres personnes dans ce lieu.

Ses yeux étaient masqués par les longues mèches cuivrées, véritables flambeaux aux couleurs fauves, contrastant avec l'environnement, qui lui arborait des teintes sombres, tellement mélancoliques. Et la nostalgie avait imprégné le visage de la jeune femme, également. Elle marchait au hasard, sans montrer un signe de conscience, comme si elle errait telle une âme en peine.

Elle s'était soustraite à la surveillance de son Gardien. Volontairement. Besoin d'être seule, sans doute, la Rouquine avait marché et marché encore, les yeux cachés par ses cheveux en espérant que son Protecteur ne lui en voudrait pas pour ce geste immature. Certes, elle ne lui rendait pas la tache facile...

Mais elle avait ressentit un besoin extrême de se rendre à l'Abbaye, sans pouvoir dire pour quelle raison. Sans doute avait-elle besoin de se poser les bonnes questions, interrogations qui étaient souvent présentes dans ce genre d'endroit. Repliée sur elle même, la tête baissée, elle n'avait clairement pas vu, ni entendu les occupants déjà là.

Non qu'elle en ait fait exprès, loin de là. Mais elle était déjà imprignée par l'atmosphère très particulière de ce lieu imposant. Son coeur paraissait être emprisonné dans une main à la poigne de fer, compressé et lourd. Pourquoi devait-elle ressentit tout ceci, alors que les derniers événements annonçaient que sa vie prenait un nouveau virage, plein d'espoir ?

Saten sembla revenir à elle, comme après un plongeon dans une baignoire gelée. Lorsque ses oreilles purent entendre à nouveau les sons, d'abord plein de résonnances, la Rouquine comprit enfin qu'elle n'était pas seule. Elle releva la tête derechef, surprise et surtout, étonnée d'avoir si longuement ignoré l'endroit dans lequel elle se trouvait.

C'était comme si elle s'éveillait après une nuit longue et cauchemardesque. Honteuse et encore chamboulée, elle se tourna vers les deux personnes en discussion et rougit. Le rouge de ses cheveux se reflétait ainsi sur ses joues et elle ne sut que dire. S'excuser ? Pourquoi... Elle n'avait dérangé personne en parlant, en coupant la parole à quelqu'un.

Alors que dire, que faire ? S'enfuir, marcher en espérant qu'elle n'ait pas eu l'air d'une idiote, ou rester, comme elle le faisait actuellement, face à eux sans oser dire un mot ? Plongée dans ses interrogations, elle était immobile et absente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hymen.bbfr.net/index.forum
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Lun 23 Avr - 22:47

De milieu aisé ? Pas vraiment. Même si la situation financière des Wraith était assez confortable, ils ne roulaient pas sur l'or non plus et vivaient comme le commun des mortels. En particulier Aoden. Trainant en bande, passant plus de temps avec ses amis qu'avec sa famille, il n'avait rien du train de vie du riche. Ailbert lui, l'avait adopté, intégré dans son mode de vie : Etudes huppées, nobles fréquentations, soirées en petit comité, champagne et rires dintingués. Encore un point qui les opposait tous deux. Il aurait été plus court d'essayer de leur trouver un point commun. Mais bien plus difficile aussi. Si ces deux là ne portaient pas le même nom, personne n'aurait misé sur le fait qu'ils soient issus de la même fratrie. Et il n'y avait rien d'étonnant à cela.
Aoden reporta son regard sur les fleurs que le jeune homme avait apportées. Finalement, sa première impression, intuition ne l'avait pas trompé. Il venait de lui confirmer qu'elles étaient destinées à sa mère. Loin des grands bouquets cérémonieux et chargés en diable, celui-ci était tout ce qu'il y avait de plus simple. Et Aed, sans être un grand sentimental, trouvait que ce point rendait l'attention attachante. Cette simplicité lui conférait un caractère authentique, loin des grandes cérémonies et des faux semblants. Et puis ne disait-on pas que c'était l'intention qui comptait ? Si, et l'irlandais en avait l'intime conviction. Les cadeaux d'Ailbert étaient en eux-même de beaux cadeaux. Seulement aucune intention ne se cachait derrière. Enfin si, l'intention de vouloir le faire enrager. Et Aed le lui rendait bien, vomissant sa colère et ses flopées d'injures délicatement formulées à son égard.

A la manière dont le visage du gardien rayonnait lorsqu'il parlait du baseball, celui de son interlocuteur semblait s'illuminer lorsqu'il évoquait sa mère. Il sembla à Aed que son coeur fit un bond dans sa poitrine lorsqu'il lui demanda la date de son anniversaire. Cette question, en apparence totalement insignifiante, revêtait pour le jeune homme une toute autre signification : On lui portait de l'intérêt, on s'intéressait à lui. Anodin, certes, mais depuis sa mort, la minorité de personnes qui étaient capables de le voir ne faisaient pas cet effort. Il allait pouvoir laisser éclater ces mots qu'il contenait depuis tout à l'heure. Esquissant un sourire des plus sincères, il répondit alors :


" Aujourd'hui aussi ! 17 ans. Encore un an et j'aurais pu voter, rentrer dans tous les pubs et me barrer de chez moi, plus jamais revoir la sale gueule d'Ailbert ... "

Il s'arrêta brusquement. Il allait s'emporter sur quelque chose qu'il n'en valait même pas la peine. Quoi qu'il dise, son frère revenait inlassablement, planant sur sa mort, comme il avait hanté sa vie. Il reprit, plus calmement, et souriant toujours :

" Enfin, ça aurait été cool d'avoir 18 ans. "

Stevenson ne pouvait imaginer à quel point Aed lui était reconnaissant de ne pas être parti, de ne pas l'avoir abandonné, d'être resté à ses côtés. Une présence apaisante, même quasiment inconnue est largement préférable à la solitude. Aoden souriait toujours. Et même si ledit sourire s'estompait de minute en minute, ses yeux brillaient toujours d'une lueur que l'on aurait pu qualifier de joyeuse.
Alors qu'il fixait toujours l'inconnu, la lourde porte de l'abbaye venait de se refermer pour la troisième fois. Tiens, ils avaient de la visite ... Une jeune fille. Aed inspira une grande bouffée d'air, mais elle resta coincée dans sa gorge. La raison de ce faible hoquet était bien simple : Elle lui rappelait affreusement Ailean : Cheveux roux flamboyants, démarche légère, teint pâle, presque diaphane. Un sourire radieux s'inscrivit sur le visage de l'irlandais. A l'instant il avait la sensation de l'avoir retrouvée. Elle. Il entama alors un début de course, laissant échapper un léger rire, son regard animé d'une folle joie, il laissa échapper un :


" Ailea ... "

Qui demeura inachevé. Il s'était arrêté brusquement face à elle, comme si un mur venait de se dresser devant lui. Toute joie s'était envolée, en même temps que son sourire. Il avait un bras tendu devant lui, comme si il avait été prêt à l'enlacer, la fixant, le regard comme voilé. Se rendant compte de sa gaffe, il abaissa bien vite ce bras, ce geste pourrait paraître déplacé. Gêné, confus et déçu. Déçu de lui-même. Comment avait-il pu croire qu'elle viendrait à lui ?! Comment avait-il pu se fabriquer pareille illusion ? Idiot. D'autant plus qu'il était absurde qu'il ait pu, l'espace d'un instant la confondre avec Ailean. Cette dernière s'avérait être plus jeune que son vis-à-vis. Idiot, idiot ... Elle aurait pu le rallier à son passé, mais non. La chute n'en était que plus dure. Et tout était entièrement de sa faute ... Tant pis. Pour briser le silence de plomb qui venait de s'installer, il murmura alors, l'air faussement assuré, esquissant un signe de la tête en direction de Steven, un frêle sourire triste aux lèvres :

" Viens, on va pas rester plantés là ... "

Inconsciemment, et même si elle semblait plus âgée que lui, il l'avait tutoyée. Sans doute parce qu'inconsciemment, il continuait à voir en elle son amie. Prenant conscience de cette maladresse, il se mit à espérer qu'elle ne s'en offusquerait pas ou même qu'elle n'était pas capable de le voir, il se retourna et fit un pas en direction de Steven.
Décidément, il les accumulait aujourd'hui ...
Revenir en haut Aller en bas
Saten Lisembourg
Mortel
avatar

Nombre de messages : 175
Lié à : Romeo Lucchese
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Lun 14 Mai - 13:10

[ Stev" mon Chou, qu'esss tu fous ^^ ? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hymen.bbfr.net/index.forum
Stevenson Duran
Mortel
avatar

Nombre de messages : 62
Lié à : Lea Eiden
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Mar 29 Mai - 15:54

Il parlait à nouveau avec engouement et joie. Cela rassura un peu Stevenson bien que rien n’est pus trahir jusque là une quelconque inquiétude. Une chose paraissait pour le moins évidente : ce jeune ange détestait sa famille. Il avait rêvé de la majorité pour mieux pouvoir s’enfuir, être indépendant. Une chose qui lui échappait complètement. Il avait toujours été dans un milieu chaleureux, malgré le travail de sa mère. Jamais il ne lui serait venue à l’esprit de quitter le domicile familiale. L’amour qu’il portait à sa mère en était presque malsain aux yeux des autres, mais il ne dépassait pas vraiment l’attachement symbiotique d’un fil à sa mère. Seulement, c’était l’unique sentiment qu’il était capable encore d’exprimer, alors pour quelqu’un d’autre, cela paraissait plutôt bizarre.

Mais les sentiments de l’orphelin n’était pas le sujet du moment, d’ailleurs, un nouvel évènement venait de remettre un peu d’animation dans l’église jusque là déserte.

Un nouveau bruit de pas. Un bruit plus lent, plus las. Une jeune fille avançait nonchalamment dans les allées de l’église, ne semblant même pas voir les deux jeunes hommes déjà présents. Elle passa, continuant sa marche. Peut être préférait-elle être seule ? Après tout, une église était un lieu de recueillement où on y interrogeait Dieu et non les personnes lambda qui pouvaient s’y trouver.
Il prit la décision de la laisser tranquille… Mais contre toute attente, son jeune vis-à-vis semblait la reconnaitre.
« Ailea » La vision de la jeune fille avait animé une expression soudaine de joie bien plus grande que lors de l’évocation du Baseball ou encore de l’anniversaire. Quand a sa voir ce qu’il les liait, même pour Steven qui n’avait aucune expérience de ce genre de relations, ils semblaient plus que de simple amis.

Mais soudain, aussi vite qu’elle était apparut, cette joie s’était envolé et Aoden restait figé. Comme lorsqu’un rêve se brise, il venait de redescendre sur Terre, ramener à la réalité si brutalement, que l’on aurait dit que le sol allait s’ouvrir sous ses pieds. Si l’orphelin arrivait si bien à reconnaitre cette réaction, c’était parce qu’il l’avait déjà vécu de nombreuses fois.
Un silence, pesant de vérité et de sens s’était installé. Personne n’avait osé bouger. Il était dur de faire face à ses illusions perdues, c’était à Aed de briser cet instant pesant. Et s’est ce qu’il fit, invitant la jeune arrivante à les rejoindre.
Stevenson lui n’avait pas bougé d’un pouce. Mais devant ce spectacle, il se décida à faire un pas, peut être plus, vers les deux jeunes gens. Mais il n’aimait pas trop être entouré. Le jeune ange lui avait semblait quelque peu mélancolique seul, c’est pourquoi il était resté jusqu’ici. Peut être aussi par envie de parler avec un pur inconnu. Des fois, cela est d’un réconfort bien plus grand que l’on peut le croire. Mais maintenant, le garçon n’était plus seul.
Il avança donc dans l’allée, passant et dépassant les deux jeunes gens. Il avait finis ce qu’il avait à faire ici. Il allait donc prendre congé.
Une fois qu’il eu dépassé les deux autres, il se retourna vers eux et s’inclina poliment.


- Je vais prendre congé et vous laissez entre gens du même âge.

Il se redressa et posa son regard sur Aoden. Le visage toujours impassible, vide de toute expressions, semblait pale loin des couleurs des vitraux.

- Ce fut un plaisir de vous connaitre.

Il s’inclina une nouvelle fois, et commença de s’éloigner à nouveau. Il ne voulait pas déranger d’avantage. Dans le fond, la discussion serait surement plus intéressante avec la demoiselle qu’avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca-hikari.vox.com/
Saten Lisembourg
Mortel
avatar

Nombre de messages : 175
Lié à : Romeo Lucchese
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   Jeu 12 Juil - 19:20

[Mille pardons pour mon retard énooorme ! Je n'avais pas vu la réponse avant tout à l'heure *boulet* ]

Saten sembla lentement se calmer, ou plutôt, se remettre de cette ridicule impression qui lui donnait des airs nonchalants et la rendait nerveuse. Elle s'était sans doute attendue à tout sauf à une invitation amicale, et la joie qu'avait affiché le visage de l'un des jeunes hommes présents en face d'elle l'avait presque soulagée, comme la bienvenue mais...

Ce fut court et vif, et bientôt, il sembla se refermer de plus belle, comme si elle n'avait pas été celle qu'il attendait. Après tout, une Eglise est un lieu de rendez-vous assez impromptu mais pas impossible, peut être que ces deux-là avaient des gens à voir ici et qu'elle tombait au mauvais instant.

Mais comme pour la contredire, l'un d'eux, le plus grand, se déplaça jusqu'à la dépasser, pour s'éloigner peu à peu en les saluant. Interloquée, elle se sentit rougir légèrement, espérant que sa venue ne l'avait pas chassé. Mais Saten ne pouvait retirer cette idée de sa tête : elle devait les avoir dérangé et il préférait partir.

Elle ne pouvait freiner cette émotion qui la piquait, au fond, et qui lui chuchotait qu'elle n'avait pas à être ici, qu'elle était de trop et que sa présence ne pouvait qu'ennuyer ces personnes. Elle voulut appeler l'homme qui s'éloignait, mais l'Eglise se rappela à elle, et elle n'osa pas, par peur de briser le silence religieux qui régnait en maître des lieux.

Honteuse, elle balbutia :

" Je suis désolée si je vous ai dérangé, je peux vous laisser si vous... "

Elle sursauta immédiatement, comme elle n'avait pas fait attention avant : ce jeune homme qui restait était un Gardien. Elle déglutit, sembla blémir et se demanda immédiatement si elle avait séparé un Mortel de son Protecteur.

" Il faut peut être le rattraper non ? "

Demanda-t-elle un peu intimidée de rencontrer un nouveau personnage Ailé, les trouvant de par leurs nouveaux atouts, impressionnant et presque mythiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hymen.bbfr.net/index.forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et joyeux anniversaire Aed ... [Qui veut ^^]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire Maud !!!!!
» joyeux anniversaire...
» Joyeux anniversaire Béranger
» Joyeux anniversaire Erika !!!!!!
» Joyeux anniversaire ma femme !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: L'Abbaye et son Caveau-
Sauter vers: