AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 State of emergency [Andy XD]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: State of emergency [Andy XD]   Ven 30 Mar - 16:56

[-> La Mairie et le Jardin Municipal]

Premier soulagement : son protégé n'avait pas refusé son aide, ou ne s'était pas mis à hurler au monstre. Peut-être n'avait-il pas encore remarqué ses ailes ... Seul le résultat lui importait : il n'avait pas fui, même face à lui. Une bonne chose ... qui laissait la place à une nouvelle proccupation : où allait-il l'emmener ? Aoden ne connaissait personne dans cette ville, nouvelle pour lui. Il ne pouvait donc pas le conduire chez un ami, et n'avait pas la moindre idée de l'endroit où dénicher un médecin, un hôpital, ou n'importe quoi d'autre pouvant être utile dans le cas présent. Et merde. Il commençait bien mal sa nouvelle existence, assumant à peine son poste de gardien. On débutait en beauté : un blessé, un. Mais se ressasser les même jurons ne lui servait à rien, alors il arrêta de s'auto-flageller, il n'avancerait pas mieux. Rester calme, même si chez le jeune homme, c'était mission impossible. Il aurait voulu, à cet instant, posséder le calme olympien de son frère, maitriser la situation comme il semblait toujours le faire. Il aurait voulu être débrouillard. Il aurait voulu avoir tissé un réseau de connaissances extraordinaire, toujours à la manière d'Ailbert. Mais Ailbert n'était pas là, et Aed n'avait établi des liens dans sa vie qu'avec 5 personnes, en dehors de sa famille : sa bande et Ailean. Et il ne les reverrait sans doute jamais. Il serra le point et fixa l'horizon. Réfléchis Aed, réfléchis. Si il l'avait pu, il aurait aimé crier sa rage, comme un enfant. Mais personne ne l'entendrait. Sauf son protégé, qui le prendrait sans doute pour un dingue. L'enjeu était trop grand, et il ne pouvait donc pas se permettre un tel écart.

Il s'arrêta donc un moment. A quoi servait de marcher, si il ne savait même pas où il allait ? A rien, sinon à fatiguer Andrew qui n'était pas dans une forme olympique. Aed n'était pas un garçon chanceux : il n'avait jamais trouvé un ticket de loto par terre, n'avait jamais loupé les contrôleurs quand il passait en fraude dans le bus et s'était toujours fait prendre lorsqu'il l'avait pas fait son travail. Et était mort en allant rejoindre la seule qu'il ait jamais aimée. Il doutait que la chance lui sourirait un jour. Et pourtant, il fallait croire que ce jour était enfin arrivé. Une sirène retentit, puis il aperçut un gyrophare bleu. Une ambulance. Il écarquilla les yeux, et sans se poser de questions, s'envola à faible altitude, soulevant son protégé avec quelques difficultés. Heureusement qu'il n'y avait pas énormément de personnes aux alentours. Il n'avait pas le choix, sinon il n'atteindrait jamais l'hôpital, l'ambulance était trop rapide. Et c'était sa seule chance, alors il lui fallait impérativement la saisir. Heureusement que le centre hospitalier ne se situait pas trop loin, sinon il n'aurait pas tenu. Il se posa, essouflé. Epuisé, mais satisfait. Il avait réussi, non sans mal, mais il avait réussi.
Un problème résolu, un nouveau se posait. Apparemment, les autres personnes ne pouvaient le voir : aucune ne s'était retournée sur le passage d'Aed, en dépit de ses grandes ailes cendrées. Personne. Assurément, pour elles, il n'était qu'un fantôme. Wraith, c'est le spectre en anglais. A croire que sa destinée avait été programmée par son nom. Comment faire pour ne pas éveiller les soupçons ? Cogite. Vite et bien. Il attendit qu'une personne ouvre la porte, avant de s'engouffrer sur son passage avec Andrew. C'était fait. Et maintenant des soins. Il se dirigea vers le comptoir où se trouvait l'infirmière, avant que son impuissance se rappelle à lui. Inutile, elle ne l'entendrait pas. Et il se voyait mal demander à Drew de le faire à sa place, il n'était pas en état, il lui fallait préserver les forces qu'il lui restait. Il se dirigea alors vers une chambre. Et si on les interpellait, il n'y ferait pas attention.

Aoden avait toujours détesté ce genre de lieu. Un jour d'entrainement de base-ball, il s'était cassé le poignet et n'avait pas pu jouer pendant plusieurs semaines. Quelle poisse. Et depuis cet évènement anodin, les hôpitaux le répugnait. Rien que cette odeur asseptisée lui donnait la nausée. Une chambre d'hôpital, tout ce qu'il avait de plus normal. Un lit, une table de chevet, des appareils dont il ne voulait pas même connaître le nom, ni l'utilité. Apparemment, elle venait d'être quittée : un vase et des fleurs trônaient encore sur un meuble. Il déposa son protégé. Appeler un médecin. Et toujours ce même problème. Aed renversa alors le vase, espérant que le bruit de verre cassé alarmerait quelqu'un.Il s'assit ensuite au bout du lit, attendant le venue d'un médecin et surtout, les éventuelles questions d'Andrew ... Le jeune irlandais resta un moment sans mot dire, puis décida de prendre la parole. Son protégé n'était peut-être pas en mesure de parler, non seulement parce qu'il n'était pas très en forme, mais aussi parce que l'on ne croisait pas un individu aux ailes grises tous les jours. Il le regarda alors, ses yeux verts d'eau pointés sur lui avant de dire, un peu confus :


" J'suis désolé. Si t'es ici, c'est en partie à cause de moi. J'aurais dû intervenir, mais ils pouvaient pas me voir. "

Lui en train de se confondres en plates excuses. La scène était surréaliste. Jamais il ne se serait incliné, trop fier pour cela. Mais là, c'était différent ... Il assumait bien mal sa nouvelle condition, la perte de son existence humaine. Il lui faudrait laisser son orgueil de côté. Il serra le poing, imperceptiblement. Il aurait eu envie d'envoyer valdinguer n'importe quel objet pour se défouler. Toujours dans les excès, la modération, il ne connaissait pas. Et cela le soulageait. Mais il n'avait rien. Contiens-toi Aed. Il se mordit légèrement l'intérieur de la joue, marqua une pause, puis reprit :

" Aoden, enfin Aed. "

Si des questions sur ses ailes devaient venir, elles viendraient. Il ne se sentait pas prêt à lui faire le grand laïus sur "J'ai des ailes, c'est génial, mais j'ai oublié de préciser un truc, je suis mort". Pas maintenant. Il était encore sous le choc lui-même de cette nouvelle. Alors l'expliquer de sa propre initiative ... Ce moment devrait forcément arriver, il le savait. Alors, en attendant, il s'armait de courage. Il était faible. Faible et impuissant. Aoden Wraith, 17 ans, loque humaine. Mort.

[ J'espère que ça va mieux ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Andrew W
Invité



MessageSujet: Re: State of emergency [Andy XD]   Sam 7 Avr - 14:28

[-> La Mairie et le Jardin Municipal]

Andrew c’était laissé entraîner sans trop discuter par le jeune garçon sans l’avoir observé, sans même avoir cherché à savoir quoi que ce soit sur lui, qui il était, pourquoi l’avait il aidé à sortir de ce guêpier, pourquoi avait il tenté de le soigner.
Quand il entendit la sirène de l’ambulance Drew se raidit, mais il n’était de toute façon pas en état de fuir à grande enjambée dans la direction opposé.
Il aurait sans doute eu une petite absence entre le moment ou il avait entendu la sirène et celui ou il se réveilla allongé sur un lit à cause d’un bruit de verre cassé.
Il tenta de se redresser mais se ravisa bien vite en portant une main à sa blessure qui lui rappelait grandement sa présence mais surtout le fait qu’il était encore de ce monde et bien réveillé.


Il posa son autre bras sur ses yeux pour les ouvrir doucement et ne pas être incommodé par la forte lumière qui régnait dans cette pièce blanche. Une pièce blanche ? Lui blessé allongé sur un lit ?
Il cessa de se poser des questions quand il entendit que l’on semblait s’adresser à lui.
Quelqu’un s’excusait ? Et à son intention qui plus est. Ca n’arrivait pas tout les jours ce genre de chose, de quoi pouvait-il s’excuser, ce n’était tout de même pas sa faute si une bande de larve imbibé d’alcool s’en était prise à lui, Drew se trouvait simplement au mauvais endroit, au mauvais moment.
Il réfléchit un instant et la personne se remit à lui parler, cette fois il avait bien fait attention a l’intonation de al voie, la personne semblait assez jeune.

« Qu’est ce que tu aurais pu faire… »

Qui disait jeune pour lui disait incapable de se débrouiller face à cinq keupons défraîchi incapable de faire la différence entre gosse ou adulte ou même entre allié et proie.
Même si le jeune garçon semblait s’être présenté à lui Drew ne semblait pas enclin à entamer une conversation qui pourrait dévoiler quoi que ce soit sur lui. Un simple « merci » ne lui vint même pas a l’idée pour le peut d’aide que Aed lui avait apporté.
Il garda finalement les yeux fermé sous son bras quand une infirmière débarqua dans la chambre, sans doute alerté comme lui par le bruit de verre brisé.

« Je Peux savoir se que vous faites ici monsieur ?... »
« Demandez au gamin »


L’infirmière, un instant perplexe balaya rapidement la pièce du regard, elle n’avait pourtant croisé aucun jeune homme en arrivant dans la pièce. Et la seul personne présente pour elle dans la pièce était celle à qui elle venait de s’adresser.
« Très malin monsieur, mais il vous faudra trouver une autre excuse. »
Dans l’incompréhension total Drew se redressa en baissant son bras les yeux maintenant bien ouverts et fixa l’infirmière avant de rapporter son regard sur Aed et de remarquer (enfin =_=) ses ailes, il ne trouva sur le cou rien à redire pour répliquer à l’infirmière et resta perplexe à son tour observant bêtement le jeune garçon assit au coin du lit avant de laisser échapper une jolie grimace sous les rappelle de sa blessure.
L’infirmière qui s’attendait à une réponse plus plausible ne mit pas longtemps à constater l’état de Drew suite à sa grimace.


« Mais... vous êtes blessé, attendez là je vais vous chercher un médecin »
Comme s’il avait l’intention de courir un 100 mètre, il se reprit rapidement pour effacer sa belle grimace et se remit à observer Aed.
« Je suis que je ne suis pas se qu’on peut appeler un exemple de la société mais je ne pensais pas qu’on viendrait me chercher aussi tôt »
Apparemment il avait compris le fait qu’il était le seul à pouvoir voir Aed mais ne devait pas avoir compris le sens de sa présence a ses côté, c’était même plutôt complètement à l’opposé, au lieu de penser « ange gardien » Drew avait songé « ange de la mort » ne demandons pas non plus à un simple mortel de réfléchir trop loin sur la quesiton.
Revenir en haut Aller en bas
Aoden Wr
Invité



MessageSujet: Re: State of emergency [Andy XD]   Sam 7 Avr - 21:10

Aoden regardait tour à tour le mur en face de lui, auquel il semblait avoir trouvé un intérêt tout particulier, et son protégé. Il avait attendu ce moment. Andrew avait retrouvé ses esprits, et Aed appréhendait énormément, même si il faisait absolument tout pour le cacher. Si quelqu'un avait sondé son regard à cet instant, il y aurait lu de l'inquiétude. Et de la peur. La vérité c'était qu'il était tétanisé. Et pour plusieurs raisons : la première, il n'avait aucune espèce d'idée de la manière dont il allait assumer sa nouvelle fonction : imaginez : vous vous réveillez un beau matin, on vous annonce que vous êtes mort et qu'à partir de maintenant, votre vie va dépendre de celle d'un autre individu dont vous allez avoir la charge, et que vous allez devoir protéger à tout prix. Au prix de votre vie puisque s'il venait à mourir, vous périrez aussi. En effet, il y avait de quoi être abasourdi. Surtout lorsqu'on a 17 ans, qu'on s'appelle Aoden Wraith, qu'on réagit à tout et à rien, qu'on ne sait pas se maîtriser, qu'on a un tempérament volcanique. Et qu'on est accessoirement très suceptible. Et la seconde raison : Accepter de l'aider, de lui parler, c'était accepter cette nouvelle condition de gardien. Et Aed n'y tenait absolument pas. Pourtant, il n'était pas un garçon individualiste. Au contraire, il avait grandi au sein de sa bande et répugnait le côté égoïste de son frère. Mais l'accepter aurait été tirer un trait définitif sur sa vie 'd'avant', sur ce qu'il avait été. Et il ne se sentait sans doute pas prêt à avaler cette idée et à faire le deuil de son passé. Or, il n'avait pas le choix. Les grands moralisateurs rabâchent souvent le sempiternel refrain du "On a toujours le choix". Comme il aurait aimé, à cet instant, les avoir en face de lui, les tenir entre quatre murs ces vieux barbus pour leur démontrer par A+B que là, il ne pouvait trouver aucune alternative, sinon celle de laisser crever la bouche ouverte celui qu'on lui avait confié. Parce qu'apparemment, il était voué à mourir. Joyeuse perspective. Et puis le dialogue n'avait jamais été le point fort du jeune irlandais. Il n'avait pas un tact monstre, n'était pas aussi diplomate qu'Ailbert et souvent, refusait même le dialogue, en s'énervant, pour ne pas changer. Sans doute parce qu'il n'avait aucune patience. Et pourtant, il lui faudrait aussi faire cet effort de dialogue. Et en gros, il était plutôt mal barré.
Nous y voilà. Aed se trouvait toujours assis au coin du lit. De temps à autres, il esquissait un léger mouvement d'ailes, inconsciemment. Tiens, encore autre chose qui lui rappelait constamment sa nouvelle existence : ses ailes, plutôt grandes, et gris cendrées. Il avait cru comprendre que plus la mort est violente, plus les ailes sont foncées. Il fallait croire que la sienne avait été jugée passablement brutale pour qu'on lui attribue cette couleur terne. Percuté par un camion, oui, il devait y avoir plus doux au rayon 'morts'. A la réponse d'Andrew, il ne put s'empêcher de s'emporter, ses grands yeux verts écarquillés :


" Je sais pas ... N'importe quoi ! J'aurais pu attirer l'attention sur autre chose, en renverser un ... Enfin agir, par n'importe quel moyen ! "

Il serrait le drap du lit entre ses poings et se mordait l'intérieur de la joue. Il la connaissait la vérité, celle qu'il avait du mal à digérer, celle qui, pourtant, serait apparue clairement aux yeux de n'importe qui : Andrew avait raison. Il baissa le regard une fraction de seconde. Et merde. Il ne servait à rien de s'emporter, personne, à part lui, ne pourrait l'entendre. Et il passerait pour le colérique de service, même si, il y avait une grosse part de vrai là dedans.
"Demandez au gamin." Là aussi, il aurait aimé gueuler qu'il était pas un gamin, que même avec ses 1m58, il faisait le poids. Orgueil. Mais, ô miracle, il ne dit rien, ne riposta pas. Le moment était mal choisi. Et puis, elle non plus n'aurait pas entendu ses contestations, alors à quoi bon ? Bingo, à l'instant présent, elle devait penser que Drew était en proie à une hallucination dûe à la quantité de sang qu'il avait perdu. Bien joué Aed, t'aurais pu le prévenir. Et elle partit. Aoden posa son regard sur le jeune homme : alors comme ça il pensait qu'il était un subordonné de la grande faucheuse et qu'il devait collecter des âmes ?! Il n'y était pas du tout, c'était précisément le contraire ! Allait venir le moment des grandes explications. Aed prit son courage à deux main, inspira un grand coup, le fixant toujours, peut-être pour se donner une quelconque crédibilité avant de passer la main sur la nuque, gêné :


" C'est pas exactement ça. Je me vois mal t'expliquer un truc que j'ai moi-même pas entièrement saisi ... Enfin, je vais essayer. "

Il laissa échapper un léger soupir, autant y aller en grand, de toute manière, il faudrait bien qu'il lâche le morceau à un moment ou à un autre. Le mot allait être lancé. Il n'avait jamais eu beaucoup de tact, et cela se vérifiait une nouvelle fois. Il croisait seulement les doigts pour qu'Andrew ne lui fasse pas un arrêt cardiaque en direct. Il reprit :

" Je suis mort. J'ai percuté un camion, et je suis décédé dans les minutes qui ont suivi. C'est con comme mort, non ? "

Il souriait, tristement, une lueur enfantine dans le regard, baissé, en se passant une main sur le front :

" Et j'en suis là. En gros, je dois empêcher que tu crèves ou qu'il t'arrive quoi que ce soit. "

Aed secoua la tête, c'était absurde, absurde et surréaliste. Soit il lui riait au nez, soit il le prenait pour un allumé, un réechappé de l'asile, ou il prenait peur. Au choix. Rayez la mention inutile. Toutes les propositions étaient alléchantes. --
Revenir en haut Aller en bas
Andrew W
Invité



MessageSujet: Re: State of emergency [Andy XD]   Sam 28 Juil - 19:10

[Désolé de t'avoir fait attendre aussi longtemps pour un poste aussi pitoyable, je suis impardonnable T.T]

Andrew avait écouté avec beaucoup d’attention, du moins autant qu’il le pouvait, les paroles du jeune-garçon-aux-ailes-pas-très-blanches. Un ange gardien, le toute puissant Créateur avait envoyé un mioche pour le surveiller lui ? Le surveiller de quoi d’abord, il se débrouillait très bien tout seul jusque là, du moins s’est se qu’il vous dirait malgré le fait qu’il n’avait plus d’appartement, plus de boulot et qu’il se trouvait en se moment même dans une chambre d’hôpital dont il n’avait aucune idée de comment il avait atterri là et avec une plaie qui saignait pas mal au flan.
Bien sur il avait tout avalé mais c’était passé plutôt difficilement, sans les ailes c serait sûrement moins bien passé.

« Elle m’ont filé quoi comme calmant les infirmière ? »

D’accord mettons ça sur le dos de l’hallucination du à certains dérivé de morphine pour que ça passe encore un peu mieux. Andrew fini par essayer de se redresser et une fois chose faite, de ce lever, ce qui ne fut pas la meilleur idée de la journée dans son état.
Une fois debout et plus ou moins stable sur ses jambe et posa à nouveau son regard sur le gamin qui était resté assis là la main toujours posé sur sa blessure.

« Tu veux m’aider ? aide moi a sortir d’ici j’ai horreur des hôpitaux. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: State of emergency [Andy XD]   

Revenir en haut Aller en bas
 
State of emergency [Andy XD]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°1407 - What's going on, now? [Andy]
» Et si on suivait la saison d'Andy Schleck
» Judge Articles: State Based Actions
» ca veut dire quoi ton Pseudo !
» Chucky

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: Hôpital Balthus Ivanov-
Sauter vers: