AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Appartement d'Annah [PV Jefferson]

Aller en bas 
AuteurMessage
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Sam 10 Mar - 14:30

[Rues et avenues ----->...]

Un retour pour le moins étrange... Petite ruelle théatre d'une crise, d'une rencontre, de poésie et de vie. Trois actes qui avaient trouvé leur conclusion là, au pied de ce petit immeuble un peu pitoyable. A la reflexion un peu désobligeante de Jefferson sur le bâtiment, elle ne répondit pas tout de suite. Elle se contenta de lever le nez en direction de ses fenêtres, là haut, elles étaient éclairées par un rayon de lune. Pour elle, ce bâtiment avait quelque chose d'étrange. Elle avait certes des goûts étranges... mais elle le voyait là, plus petit que les autres bâtiments, comme compressé entre deux autres, plus imposants. Et il avait une couleur un peu étrange, à mi chemin entre un gris cendré et le blanc d'une peinture qui s'était effritée par endroit. Les fenêtres sombres perçaient sa façade comme de petits yeux introspecteurs. Des yeux qui regardaient à l'intérieur. Devant la réflexion de son gardien, la jeune femme se contenta donc d'un sourire amusé. Avait de chercher la clef de la porte d'entrée, elle lui dit simplement :

"Il n'a rien de bien exceptionnel... Mais c'est chez moi. Le seul endroit où je peux me décharger un peu..."

Elle ne l'aurait pas dit à n'importe qui d'autre... Mais, si elle ne se sentait pas très proche de cet homme, elle savait qu'elle devrait le côtoyer souvent... Elle devait bien, alors, le laisser la découvrir un peu. Ceci dit, elle n'avait pas grand plaisir à cela, et si cette phrase était prononcée sur un ton léger, anodin... Elle avait pour l'éphémère une saveur âpre.

Elle ouvrit la porte d'un air absent, machinal, et laissa un sourire sur le pas de la porte pour le groom bondissant. Il était décidément survolté, ce type. Le voyant se pencher vers elle, elle eut un tout petit mouvement de recul, puis leva ses yeux d'un gris lumineux vers lui pour l'écouter. Cette fois, sa bouche laissa apparaître une moue gamine. Elle haussa les deux sourcils et lui dit simplement.


"Très bien, on verra ça..."

Elle passa ensuite devant lui, amusée, puis le laissa refermer la porte dans son dos et, s'aidant de la barrière, grimpa les quatres étages, tranquillement. Elle changea de clef d'un petit mouvement sec du poignet et ouvrit la petite porte de son appartement. Il était particulier à ouvrir, cet apprat'. D'abord, appuyer avec force, tourner un petit peu, effectuer un quart de tour de la serrure environ, puis tirer, faire les trois quarts restants, et enfin réappuyer pour faire le dernier tour. Celui-là résistait plus que le premier, en principe.
La porte enfin ouverte, elle se tourna vers Jefferson et l'invita à entrer. Elle entra à sa suite, et referma la porte à l'aide d'une petite chaîne, un peu plus haut que le visage de la demoiselle. Il était tout juste composé de 3 pièces : un salon/chambre, où trônait un petit canapé qui se dépliait en un assez confortable lit deux places, dans l'angle duquel il y avait une petite télévision peu utilisée, un petit ordi qui l'était déjà plus, lui servant nottemment à suivre l'évolution de la médecine dans le mondre, sur le net... Elle avait aussi une petite table basse, où se couraient après trois couverts propres. Dans une bibliothèques, il y avait quelques livres, dont elle n'avait même pas lu une bonne partie, et qui sentaient à la fois le neuf et la poussière. Au fond de la pièce, un rideau menait à une petite cuisine. Un frigo, où la plupart des aliments étaient passés, signe qu'elle ne mangeait que très peu... Un évier, plein de vaisselle, attendait là, trois petits placards plein de plats et d'autres. Enfin, la troisième pièce était une pèce d'eau, avec baignoire, toilette, évier et surtout une armoire à pharmacie pour le moins impressionnante.

Annah ôta son manteau et le jeta sans grande considération sur son canapé. Elle se tourna vers Jefferson, sans vraiment attacher d'importance au regard qu'il jetait sur son chez elle, et lui dit simplement.


"Fais comme tu le sens, fais cque tu veux... J'ai besoin d'une douche, je reviens dans un instant"

Et sur ce, elle le planta là et se rendit dans sa petite salle de bain. Simple mesure de précaution, la porte n'était pas verrouillée. Il lui était arrivé torp de crise, ici, pour qu'elle ne prenne qu'une fois de plus le risque de se retrouver enfermée et malade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Sam 10 Mar - 17:45

Jefferson réfléchit un instant de ce qui allait faire. Il tourna dans l'appartement puis se décida à faire la vaiselle. Il trouvait l'appartement un peu trisre alors pour se donner du courage il se mit à chanter "Sex Machine" de James Brown, puis "Sex Bomb" de Tom Jones, puis s'attaqua à tout son répertoire des années 70. La vaisselle faite. Il décida de s'attaquer à la cuisine. Mais les produits tous plus périmés les uns que les autres, le désespéraient. Non pas parce que ce fait limitait son imagination culinaire, mais parce qu'ils étaient la preuve qu'Annah ne se nourrissait pas. Après réflexion et vu le peu d'ingrédient s présents dans le frigo, ca serait pizza. Ill fit bouillir de l'eau, pour y mettre les tomates afin de les peler. Une fois l'opération réalisée, il concocta sa sauce tomate de choc où l'astuce était une pointe de sucre. La pâte : farine, un tiers d'eau froide et deux tiers d'eau chaude et c'est parti. La forme ronde obtenue en chantonnant "Sara perche ti amo", il y déposa délicatement la sauce tomate maison, toutes les sortes de fromages qu'il avait pu trouver. N'ayant pas dégoter de jambon, mais deux steacks hachés, il les fit rissoler et les intégra dans son oeuvre d'art comme il l'appelait, et un petit coup de crème fraîche pour les matières grasses. Il se réattaqua à la vaisselle. Ceci terminait, il lui restait un peu de temps, donc il réaménagea un peu l'appart mais tout en restant discret juste ce qu'il faut pour que l'ambiance soit apaisante mais sans que l'on ait l'impression que quelques choses avaient changé. Il éteignit les lumières et alluma deux pauvres bougies pratiquement totalement consummées qu'il avait dénichées dans l'appartement, et avait posé un bouquet de fleurs sur la table qu'il était allé piquer d'un coup d'ailes sur un balcon voisin.
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Sam 10 Mar - 23:12

Elle lui jeta un petit regard, pour s’assurer que son hôte soit relativement à l’aise. Par chance, dans la semi obscurité de cette nuit fort avancée, elle ne distingua pas son air pour le moins piteux. Elle laissa un léger soupir lui échapper et referma la porte. A l’intérieur de la salle de bain, elle tâtonna un peu et trouva du bout des doigts de rectangle blanc. Une fois la lumière faite sur sa salle de bain, elle se tourna vers son miroir et, toussant un peu dans son poing, se jeta de l’eau sur le visage. Elle se sentait encore toute étourdie par la crise qu’elle venait tout juste d’essuyer. Envoyant la main à droite, elle saisit quelques boites, quelques pots. Sans même jeter de regard à ce qu’elle faisait, machinale, elle se muni de tous les médicaments qu’elle aurait déjà du prendre il y avait quelques heures. Elle avait totalement décalé son rythme médicamenteux, en raison de ses jobs. Si elle voulait cacher à son entourage sa maladie, elle ne pouvait se permettre de prendre cinq à dix minutes de pose pour tout prendre correctement.
Sitôt la dernière gélule avalée, elle prit une serviette propre et se déshabilla…

L’eau ruisselait sur ses épaules, dans son dos, et plaquait à sa peau un peu frémissante ses cheveux d’argent. Saisie par la chaleur et le chant de l’eau, elle oublia presque son hôte, quand une voix lui parvint… La sienne. Elle ouvrit de grands yeux surpris, et ne pu s’empêcher de pouffer doucement en l’entendant brailler ses seventies’s hits dans sa cuisine. Sex Bomb… Sex Machine et autres membres d’un répertoire de choix qui accompagna Annah sous sa douche.
Fredonnant un peu les refrains de ces mêmes titres, elle coupa l’eau, appuyant sur le mitigeur d’un geste un peu sec, et s’étira pour saisir sa serviette derrière la porte. Une fois ses cheveux moins humides, elle s’enroula dedans et sortit à petits pas légers de sa douche. Curieuse, elle ouvrit la porte, prenant bien soin d’attacher la serviette, et, les cheveux rabattus sur son épaule droite, écarta du bout des doigts le rideau de la cuisine. Un nuage de buée parfumée envahit une seconde le salon, auquel elle n’avait pas prêté attention. Elle le regarda cuisiner en silence, sourit, puis s’en retourna dans le salon où, cette fois, elle ne manqua pas de voir, sur sa table basse, les deux petites bougies agonisantes et…


¤~ Des fleurs ? ~¤

Elle s’approcha et se pencha sur elles pour, par réflexe, les renifler un peu. Elles étaient dominées par l’odeur du gel douche qui s’était emparé de l’appart entier, mais conservaient leur douceur. Elle sourit, amusée par l’attention du gardien, et s’en retourna à plus petits pas encore dans sa salle de bain. Là, enthousiastée par l’odeur de ce que préparait Jefferson (tout en sachant pertinemment qu’elle n’en mangerait que très peu) elle enfila à la hâte un débardeur, un ample short et un sweet décontracté avant de sortir de façon plus voyante de la salle de bain, n’hésitant pas à faire du bruit en refermant la porte. Tout en s’attachant les cheveux, elle se rendit dans la cuisine et s’adossa au mur.

« Alors, qu’y a-t-il au menu ? »

Elle sourit à son cuisinier, et, frileuse, se portant d’une jambe sur l’autre avec de petits frémissements.

« Attends une seconde »

Elle fusa hors de la cuisine, et revint avec des pantoufles, pour reprendre sa place initiale.

« Ah au fait, sympa le salon, comme ça, merci »

Elle lui adressa un sourire léger. C’était flagrant, elle était bien plus souriante là, dans son chez elle, aussi exigu, aussi poussiéreux soit-il, qu’elle ne l’avait été dans la rue avec Kadamon et Jefferson. Là, elle était dans son domaine. Bien qu’elle n’y cuisine pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Dim 11 Mar - 0:25

Jefferson regarda, amusé, les allers-retours de sa protégée. Il aimait bien cette odeur qui avait empli tout l'apartement. Il avait hésité à lui demander la marque de son gel douche pour quand il serait chez lui mais il se souvint qu'il n'avait pus de chez lui.

"Arf, merci mais le salon s'était supposé être discret. Bon tant pis, si ca te plaît, c'est l'essentiel. Alors, je vais te sortir le plat du jour du maestro, c'est-à-dire : moi!"

Jefferson partit en direction de la cuisine sur la pointe des pieds tout en se dandinant.

"Ladies and Gentlemen, seulement pour vous ce soir, en direct du superbe appartement d'Ephie, redécoré par le nouveau Leonard de Vinci, moi, je vous présente une immense création artistique et culinaire. je vous demande un tonnerre d'applaudissement pour LA pizza au boeuf, sauce tomate maison. Tam Tam Taaam Tam, Tam Tam Taaam Tam."

Et le voilà revenir en chantonnant "la Chevauchée des Walkyries" de Wagner, en portant triomphalement la fameuse pizza.

"Hehe goûte moi cà tu ne vas pas en revenir encore plus fort que le tour de magie de la ficelle. T'as vu la classe Georgio Armani, Pizza. Demain, on mange francais pour le chapeau."

Jefferson commenca à découper la pizza en tranches très fines et essayait de leur donner des formes rigolotes. Il se disait qu'en petitx morceaux et en l'amusant, elle oublierait qu'elle était en train de manger. Il espérait la faire incurgiter un petit peu plus d'aliments qu'elle ne l'aurait faite elle-même.

Jefferson observa Annah, elle était très jolie mais il y avait un détail qui le tracassait.

"Tss Tss, ca ca ne va pas du tout. demain, il faut qu'on aille dans le centre et on ira faire les boutiques. Ilfaut que tu sois resplendissante"

Il se recula, puis avec ces mains agit tel un peintre qui cherche sa perspective.

"Oui resplendissante, tu vas être resplendissante."

Puis, il commenca à entonner "Love me tender" version Percy Sledge en tirant une chaise à sa charmante protégée et l'invita à s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Dim 11 Mar - 2:24

Voyant Jefferson sortir de la cuisine, elle alla s’asseoir en tailleur sur son canapé et le suivit du regard d’un air curieux. Ce sweet, bien trop grand pour elle, faisait ressortir sa petitesse. Aux dandinements de son gardien, elle haussa un sourcil, puis secoua un peu la tête. Afin de s’occuper les mains, elle les passa dans ses cheveux, comme pour les démêler, petits doigts d’un peigne de chair, pâle. Elle ne répondit pas à ce qu’il dit en premier.
La présentation du plat la fit rire avec légèreté. Un rire de cristal, fugitif et un peu retenu, qui s’envola avant de mourir. Mais plus encore elle fut amusée par l’air entonné avec conviction par Jefferson. Il était vraiment bizarre, ce type. Elle ne se remit pas à rire, mais conserva un petit sourire, tout en démêlant ses cheveux d’argent avec les mimiques d’un chat. Lorsqu’il posa la pizza sur la table, elle se pencha un peu vers elle, ferma les yeux le temps d’en savourer le parfum, ça sentait bon. Elle n’avait pas imaginé qu’il pourrait faire un truc pareil avec des aliments qu’elle avait chez elle.


« Ca a l’air bon »

Dit-elle, tout simplement. Elle leva le nez vers lui, ses mains n’ayant pas cessé leur travail, amusée par le contraste qui régnait entre eux. Lui dans son costume classieux, elle bien plus décontractée, en short…
En revanche, l’idée de prévoir ce qu’elle mangerait demain l’interpella. Ca n’avait rien de bien exceptionnel, mais pour elle, c’était assez atypique. Elle ne fit pas de réflexion, mais ralentit simplement le geste de ses mains dans ses cheveux. Elle ralentit plus encore en le voyant s’appliquer à découper des morceaux de sa pizza. Elle avait été mise en appétit par l’odeur, mais à présent qu’elle était là, sous son nez… A vrai dire, si elle avait pu se contenter de se nourrir avec les odeurs, elle l’aurait fait. Elle avait l’impression d’être un enfant, que l’on tentait de mettre en appétit par quelques moyens que ce soit. Elle abaissa ses mains, et les appuya entre ses jambes repliées, puis se pencha un peu plus pour le regarder faire.
Il s’appliquait, et sur son visage, elle lisait une expression assez indéfinie. Un peu comme s’il cachait quelque chose. C’était donc bien ça. Un regard à son frigo, et voilà qu’il voulait la nourrir. Il en allait de même pour le Français prévu le lendemain. Elle laissa un petit soupir lui échapper, et se laissa retomber en arrière dans le canapé, ses genoux décollant un peu du tissu.

Elle lui jeta alors un petit regard, et vit qu’il l’observait, lui aussi. Elle cilla d’abord, puis releva à nouveau ses yeux gris vers lui et assuma cette fois son regard. Elle étudiait son visage, ses gestes. Il était vraiment étrange. Pas réellement harmonieux. Mais ce n’était que purement plastique, ses gestes, eux, étaient assurés, fluides. Lorsqu’il lui dit que quelque chose n’allait pas, elle fronça les sourcils et plissa un peu les yeux. Ses cheveux humides lui chatouillaient un peu le bras droit. Elle secoua ses épaules pour faire passer cette sensation et tourna la tête d’un air un peu indifférent. Allez faire les boutiques…


« Avec quel argent ? »

Cette phrase était un peu hypocrite. Avec tout ce qu’elle travaillait, et le tout petit loyer qu’elle payait, ici, elle avait largement de quoi faire les boutiques, mais il lui fallait bien une excuse pour ne pas y aller… Elle déplia ses jambes agitant le bout de son pied, et plongea ses mains délicates dans les poches de cette douceur si réconfortante de son sweet. Se penchant un peu en arrière, totalement opposée tant dans sa dégaine que dans ses vêtements à Jefferson.

« Ben quoi ? Je suis bien comme ça »

Elle haussa un sourcil

« Et puis, si ça peut te rassurer, je suis habillée normalement, dehors »

Elle avait conscience de ne pas être spécialement convaincante… Mais l’idée de ce mini défilé, digne de Pretty Woman, avait tendance à la mettre mal à l’aise… Lorsqu’elle n’était pas dans le studio d’un photographe, ou chez elle, où la pudeur n’était plus utile, elle se montrait assez peu, en fait. Son regard se fit un peu plus « suppliant », voyant que ce n’était pas très efficace.

« Non, sérieusement… ? »

Elle fronça les sourcils… Resplendissante, il en avait, de l’espoir, lui. Elle n’était jamais, dans sa beauté, resplendissante. Elle pouvait être étrange, à la limite, elle pouvait avoir un charme émanant d’on ne savait où… mais de là à rendre sa beauté évidente…
Elle cilla, évita un peu son regard. Finalement, elle allait très difficilement toucher à sa pizza. Il lui proposait une chaise… Mais elle ne bougea pas du creux de son canapé, trop confortablement installée. Lorsqu’elle était bien, elle avait pour habitude de ne pas bouger, chez elle… Chercher la tranquillité… La stabilité. Ce moment où elle se relâchait était fréquemment théâtre de ses crises, car avec la pression, c’était son maintient qu’elle abandonnait.
Elle saisit un petit, tout petit morceau de pizza, et en mangea une petite bouchée. Histoire de changer de sujet, elle fixa les fleurs.


« Où les as-tu trouvées, ces fleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Dim 11 Mar - 2:56

Jefferson regarda les fleurs et se mit à rire. Il riait tellement qu'il s'affala sur la chaise. Il s'apuya sur la table sa tête sur son bras droit et sa main gauche tapait sur la table. Il se releva, retira pour la première fois ses lunettes. Il pleurait de rire. Après quelques minutes, il arriva à se calmer sans pouvoir regarder Annah, sinon c'était le fou rire assuré.

"Les fleurs tu veux savoir, d'où viennent les fleurs? A mon avis tu ne tiens pas vraiment à savoir d'où viennent les fleurs, surtout celles-ci"

Et le gardien se remit à rire de plus belle.

"Tu sais Annah, je t'adore, tu es certainement la mortelle la plus cool que j'ai jamais rencontré, sauf au niveau des fringues c'est un désatre et n'oublie pas l'artiste c'est moi".

Jefferson prit la pizza et alla la poser dans la cuisine.

"Ouais, elle sert à rien. Si tu veux après on ira faire une de mes activités préférées, la "pizza au boeuf sauce tomate maison déco"

Jefferson prit la chaise et s'assit à l'envers en face de sa protégée, appuya son menton sur le dossier et la regardait, non la contemplait en souriant, un sourire de bouffon mais un sourire de bouffon attendri. Pour la première fois il ne disait plus un seul mot. Il se redressa et lui fit toutes le spires grimaces qu'ils connaissaient, puis se leva, courut chercher la pizza à la cuisine.

"Viens, on va jouer à "pizza au boeuf sauce tomate maison déco!""

Il se mit à la fenêtre jetta une parte sur la maison d'en face, mangea un part, puis à nouveau en jetta une.

"Viens, c'est amusant tu verras! En plus, tu as la tenue parfaite pour faire ca."
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Dim 11 Mar - 3:46

Voyant qu’il riait alors qu’elle lui parlait des fleurs, elle haussa un sourcil. C’était déjà étrange, de mettre la main sur un bouquet de fleurs au beau milieu de la nuit. Mais le fait qu’il en rigole ainsi ne rendait que plus suspectes encore ces petites fleurs toutes innocentes, sur sa table. Elle pencha la tête de côté, et plissa les yeux, se penchant un peu en avant. Elle remit ses mains entre ses genoux.

« Dis moi, allez… d’où elles viennent ? »

Il aiguisait sa curiosité à ne pas vouloir lui répondre, ainsi. Mais il lui coupa la parole, et insista une fois encore sur ses fringues. Elle se sentait bien, comme ça, il pourrait dire ce qu’il voulait, elle n’en démordrait pas elle non plus. Et puis, si elle était plutôt « cool », en cet instant précis, c’était uniquement parce qu’elle se sentait plutôt à l’aise, qu’elle était chez elle. Elle n’était pas d’un sexy fracassant, mais c’était pas son but, et puis, quel besoin de se mettre en valeur lorsque l’on est sensée être seule chez soi ? Elle le regarda emporter la pizza, un peu surprise, avec pourtant l’impression de ne pas avoir trop laissé transparaître son manque d’envie, puis regarda par la fenêtre. Elle était ouverte et la lumière des réverbères semblait défier celle des rares étoiles qui avaient le courage d’apparaître. Lorsqu’elle le vit revenir, et lui parler de déco à base de pizza, une expression de profonde incompréhension passa sur son visage. Qu’avait-il l’intention de faire avec cette pizza ? Elle prit une petite inspiration, quand elle le vit déplacer la chaise et se mettre en face d’elle. Elle s’enfonça un peu plus profondément dans son canapé, et lui adressa un sourire gêné. Qu’est-ce qu’il avait, à la regarder comme ça ? Il était rare qu’on prenne attention à elle comme ça. Mis à part dans certains de ses jobs, mais rien de bien profond non plus. En même temps, il était d’autant plus rare qu’elle passe du temps seule avec quelqu’un. Elle avait accepté la présence de Jefferson parce que lorsqu’il était là, il y avait cette légère chaleur qui naissait en elle. Une chaleur qui déposait sur sa respiration un baume agréable, doux. Et puis il parlait beaucoup, et les gens bavards avaient souvent des tas de choses intéressantes à cacher sur eux. Elle leur ressemblait : secrète sur sa vie, elle avait pour celle des autres une certaine curiosité. Pas déplacée, elle aimait bien apprendre à connaître. Mais n’aimait pas qu’on la connaisse. Parce que la connaissance tisse des liens, et qu’elle s’attache n’était pas gênant… Mais l’inverse lui rappelait sans cesse qu’elle ignorait pour combien de temps ces personnes qui s’attachaient pourraient la fréquenter…
Mais là, pour une fois, il ne parlait pas. Et c’était d’autant plus bizarre. Elle lui lança un …


« Ben quoi ? »

… un peu hésitant, quand il se mit à lui faire des grimaces. Elle soupira avec un sourire, puis laissa un petit rire lui échapper. Elle ne rougissait pas, ni rien de ce genre, mais elle se sentait un peu trop fixée pour se sentir tout à fait bien. D’autant plus qu’elle ne le connaissait pas. Elle avait déjà l’impression d’être tarée, de l’avoir fait venir chez elle, tout gardien qu’il soit…
Finalement, lorsqu’il se leva, elle se détendit d’un coup. En le voyant revenir avec la pizza, elle le suivit du regard, abasourdie. Il l’invita à le rejoindre, mais elle attendit de voir ce qu’il faisait. Il l’invita une nouvelle fois, et là…


¤~ Mais qu’est-ce qu’il fout ? oO ~¤

Surprise, elle entrouvrit la bouche en le voyant balancer ses pizzas, tout en en mangeant, sans pouvoir émettre de sons, puis se leva en panique, entravée par son sweet, pour le rejoindre et lui saisir les mains. Elle n’avait pas beaucoup de force, et ses gestes étaient doux, mais elle lutta un peu, sans pouvoir s’empêcher de rire, chaque éclat entrecoupé d’une micro quinte de toux, tout en lui répétant :

« Mais bon sang ! Non arrête, je vais avoir des ennuis ! Non ils te voient pas je vais… »

Et tout en disant cela, elle continuait d’essayer de l’en empêcher, lui piquant avec des gestes vifs les morceaux qu’ils saisissaient. Elle aurait aimé pouvoir prendre un air sévère, mais elle riait en même temps, ce qui cassait un peu tous ses efforts.

« Mais t’es vraiment dingue ! »

Il n’y avait pas de méchanceté dans sa voix, lorsqu’elle dit cela, c’était simplement un constat, mi amusé, mi abasourdi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Dim 11 Mar - 4:34

Jefferson se retourna avec un grand sourire alors qu'Annah lui volait des morceaux de pizza.

"Non,non,non, tu vois, jai bien fait de faire plein de petits morceaux, comme ca j'ai plus de munitions"

Un immense sourire illuminait le visage.

"Dingue? Noooon, si peu. Je t'avais bien dit que ce jeu était super amusant. Bon maintenant que tu as aimablement participé, tu as le droit de savoir d'où viennent les fleurs. Ben, elles viennent de chez la voisine à qui je viens d'offrir une déco gratuite."

Le gardien éclata de rire et se mit à danser autour d'Annah.

"Tu sais Ephie, elle mérite c'est une vraie peau de vache. Les bébés qu'elles gardent, ben elle les mets dans une pièce tout seuls. Et quand ils pleurent ,elle monte le son de la Télé."

Jefferson se tourna vers la fenêtre et cria:

"Peau de vache tu l'emporteras pas au Paradis!"

Acte a priori inutile car seule Annah l'entendait, mais cela faisait partie du jeu.

"Tu as vu je l'ai pas loupée. Elle est en train de nous faire de futurs dépressifs et après qui c'est qui va galérer pour rattraper le coup. C'est bibi, ce sont les gardiens. Tu vois Ephie c'est la lutte des classes. Et ce soir, la classe des gardiens a botté les grosses fesses bien grasses de la classe des peau de vaches."

Jefferson revint en face d'Annah et lui posa un morceau de pizza sur la tête.

"Tu vois, tu progresses, tu as déjâ le même chapeau que le mien. On va faire du 50/50. Toi, le chapeau et demain on va faire du shopping faut qu'on me trouve un sweat comme le tien, puis surtout, il faut qu'on aille récupérer ma cagnotte."

Jefferson sourit à Ephie et lui fit un clin d'oeil.

"Demain, tu vas voir, on va trop se marrer. a nous deux onest les maître du monde, enfin surtout moi."

Jefferson venait d'allumer la radi, "White and Black" de Michael Jakson passait. Encore une occasion, pour le gardien de montrer ses incroyables talents de danseurs.

"Regarde ca c'est le moonwalk et ca c'est le moonwalk réalisé par une poule."

Le gardien était élastique, tout semblait souple mais on voyait dans la tension de ses ailes que l'exercice lui demandait une certaine concentration.

"Bon tu la ce jeu video que je te mette la raclée du siècle"

Un sourire moqueur parcourait le visage du gardien.
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Dim 11 Mar - 14:17

["Sweat" ! sweatsweatsweat j'avais perdu l'orthographe lol miciiiiii *s'en va éditer tous ses "sweet"* xD]

Lorsqu'il lui expliqua pour les fleurs, elle ouvrit de grands yeux surpris, et reporta sur lui un regard plissé par la suspicion. Il a piqué les fleurs de cette voisine? Voyant des ombres se mouvoir derrière les rideaux presque opaques de l'immeuble en face, elle se précipita de rentrer dans l'appart, chipant au passage à son gardien le plateau de la pizza. Elle ne verrait pas Jefferson, mais juste Annah, et, bien que tout le monde aurait été fort surpris d'apprendre qu'elle balançait de la pizza sur ses vis-à-vis, tant elle était discrête, ils n'auraient pas eu d'autre choix que de l'en accuser. Ca plus les fleurs...

"Bon sang..."

Elle attrappa le bras de Jefferson pour le tirer vers l'intérieur, quand il se mit à lui danser autour. Elle resta donc la, debout, une main sur les yeux et rigolant doucement, sans pouvoir le regarder danser. Elle écoutait cependant ce qu'il disait, et lorsqu'il parla des enfants, elle abaissa sa main, un air surpris sur son pâle visage.

"Tu es sérieux?"

Réfléchissant un peu, elle regroupa les informations dont elle se souvenait au sujet de cette femme.

"C'est vrai... Elle garde des enfants... Et j'entends souvent la télévision d'ici, quand elle la met..."

Cette idée fit naître un malaise en elle. Katia avait été une nounou un peu rigoureuse, très pieuse, mais toujours tendre et attentive. L'idée que des parents qui ne s'occupent que peu de leurs gosses les confient à quelqu'un de froid donnait justement à Annah des frissons.

"Je comprends mieux... Mais me compromettre résoudra rien pour ces gosses. Je pourrais essayer de glisser ça dans une conversation, avec l'une des mamies de l'immeubles... Elles seront très efficaces, pour ce qui est de répandre ce type de rumeur..."

Elle tira la langue à Jefferson, avec un petit clin d'oeil.

"Et ça fera des vacances aux gardiens qui suivront... La classe des juges, après une alliance avec celle des petites vieilles, saura mâter celle des bovins, à n'en point douter"

Elle se passa la main dans la nuque, quand il posa sur sa tête une part de pizza. Il la prit de court, et elle eut besoin de quelques secondes pour laisser éclater ses petits glapissements dégoûtés.

"Naaan ! je me suis lavé les cheveux !"

Elle l'enleva avec précaution, histoire de ne pas en mettre davantage dans ses cheveux, et le posa sur le plateau, un regard décomposé planté dans celui, radieux, de Jefferson. Du coup, lorsqu'il parla de leur virée du lendemain, elle soupira. Lâché en ville, ça devait donner quelque chose d'assez mouvementé, un type pareil. Bizarrement, elle appréhendait un peu le fait de voir des trucs voler autour d'elle dans tous les sens. Mais elle songea que refuser allait être le meilleur moyen de le pousser à trouver une idée plus facheuse encore que celle-là. Elle se garda donc bien de faire un commentaire. Voyant qu'il se dirigeait vers la radio. Elle croisa les bras et, plissant le nez, se lamenta intérieurement de cette odeur de viande qui venait de remplacer celle, plus délicate, du shampoing.

Elle laissa un petit soupir lui échapper, puis, le voyant se dandiner sur du Michael Jackson, haussa un sourcil, avant de se pencher en avant, les deux mains dans la poche ventrale de son sweat. Elle avait un peu la dégaine d'un kangourou, là dedans.


"Tu me parles de mauvais traitements sur des enfants, puis tu me fais le moon walk de Jackson... T'as peur de rien, hein?"

Elle lui sourit d'un air un peu moqueur, sans le suivre dans sa danse. Elle sentait poindre dans sa poitrine une petite pique. Petit signe avant coureur que ça n'allait pas vraiment, là dedans. Elle ne le suivit donc pas dans son agitation. Elle sourit en le voyant la provoquer, pour la console, et lui fit signe d'attendre un peu.

"Quelqu'un à eu la bonne idée de me foutre de la sauce tomate dans les cheveux... Je retourne les laver, et je te mets ta raclée"

Avec un clin d'oeil moqueur elle passa à côté de lui, et le poussa un peu de sa petite épaule, pour le narguer. Elle se rendit derrechef dans sa salle de bain, laissant la porte ouverte, dans l'espoir de l'enfummer avec la bué de sa douche. Elle ôta son sweat, retenant tant bien que mal le débardeur dessous, et l'envoya voler sur le coffre à linge sale. Plus légère, elle se pencha simplement dans sa douche, sans y entrer, et les lava rapidement. Elle coupa l'eau, du shampoing plein les yeux, et se nettoya les cheveux avec hargne.

"Ca part difficilement, ton truc !!"

Elle avait braillé ça avec un sourire en coin, mais un peu crispé.
Finalement, rincée, elle récupéra sa serviette encore humide et retourna dans le salon, laissant son sweat derrière elle. Frottant ses cheveux dans le drap de bain, elle sêcha l'une de ses mains, et sortit du petit meuble sous la télévision une console, pas de dernier cri, mais ne datant pas non plus de trop longtemps. Toujours de cette même main, elle y brancha deux manettes, vérifia que le jeu se trouvait à l'intérieur, et en tendit une à Jefferson, Ses cheveux encore trempés, ébourriffés mais regroupés sur son épaule, elle alla s'asseoir sur le canapé, en tailleur. En débardeur, avec la fenêtre ouverte, elle frissonnait un peu, et enroula donc la serviette autour de ses épaules.
Elle jeta un petit regard à la manette qu'elle tenait, frotta les boutons histoire de les dépoussiérer, et se tourna vers Jefferson avec un sourire amusé.


"Un type, qui trouvait que je vivais seule depuis trop longtemps, m'a offert cette console. Il pensait que ça me ferait de la compagnie"


Elle fronça les sourcils et reporta son attention sur l'écran, où le logo Nintendo se déroulait pour former un joli N en 3D.

"J'ai pas accepté la sienne pour autant"

Non, surtout pas. Vivre seule, c'était le seul moyen qu'elle avait de se soigner sans se persuader de sa guérison. Elle savait qu'elle avait besoin d'espoir, mais aussi que trop d'espoir la ferait tomber, peut-être, de trop haut. Elle et son entourage. Et puis, elle se soignait seule, elle se connaissait.

Le jeu était un jeu de combat. Elle engagea un petit tournoi et choisit son personnage.


"A toi"

Elle le regardait d'un air de défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Lun 12 Mar - 4:27

Pendant qu'Annah, était partie dans la salle de bain, Jefferson continuait à gesticuler devant le poste de radio. Il adorait danser avec ou sans public. La danse s'était son éxutoire, d'ailleurs, il avait du mal à comprendre les gens qui n'aimait pas danser. Annah lui cria quelque chose depuis la salle de bain, il ne comprit pas ce qu'elle disait alors jetta un coup d'oeil à l'intérieur pour voir si tout allait bien.

*Rien à signaler mon amiral*

Alors qu'il était en train d'osbserver les différentes petites tâches sur la nappe, essayant de deviner pour chacune d'elles à quoi elle ressemblait. Annah revint dans la pièce les cheveux trempés et sans son sweat. Lorsqu'elle s'installa devant la console, Jefferson vint s'installer auprès d'elle en prenant bien soin de fermer la fenêtre au passage.

"Offrir une console pour compagnie, il est pas un bizarre ton type là. Bizzarre ou complètement crétin."

Jefferson sourit amusé en imaginant Annah en train de renvoyer paître le type.

"C'est sûr tu as eu raison, complètement crétin ce mec, il ne t'aurait apporté que des soucis, en plus il aurait fallu que je le jette par la fenêtre pour qu'on ait la paix. Tiens d'ailleurs, je me demande comment ils font les gardiens qui tombent sur des mortels mariés."

Jefferson se concentra sur l'écran et il sourit quand il vit le jeu de combat s'afficher sur l'écran.

"Tu sais que j'ai rossé tous les gars de l'USS Lincoln, c'est un porte-avion avant que tu ne poses la question, même le commandant comment il faisait la tronche le mec. T'es sùre que tu veux qu'on joue à cà je vais te massacrer."

Annah ne semblait aucunement impressionnée par ce que lui disait son gardien, bien au contraire même.

"Bon ben comme tu voudras."

Jefferson, histoire de changer, prit un personnage qu'il ne connaissait pas trop, sûr de sa facile victoire.

"Lui, c'est un gros bourrin, il est un peu lent mais il met de ces claques. T'es bonne pour aller chez le dentiste ma petite."

Le jeu débuta et Annah se défendait plus que bien. Elle n'avait pas mis de limite de temps et se premier round commencait à s'éterniser.

"Ephie, je voulais te demander un truc, mais tu ne te fâches pas, tu as déjà eu envie de te marier et d'avoir des enfants? Moi avoir des enfats, ouais ca m'aurait bien fait marrer mais avoir une femme. Oh mon Dieu non!"

A ce moement là, Annah remporta le premier round du combat, chose qui surprit pour le moins son gardien.

"Atennds ma cocote, ca va pas se passer come ca, je vais te MA-SSA-CRER, moi je te laissais jouer tout gentil et toi tu en profites pour y aller comme une brute. Tu vas voir un peu."

Le deuxièm round débuta. Jefferson, la langue légèrement tirée sur le côté, pianotant à toute vitesse sur les touches de sa manette., s'efforcait de main la main sur son adversaire bondissant

"Mais revient ici, que je te tape, mais revient la que je te massacre!"

Les deux joueurs ressemblaient plus à deux ados, qu'à une mortelle et son gardien. Le bruit des touches enfoncées avec énergie avait rempli la salle au milieu des sons du combat épique qui se déroulait sur l'écran de la télévision. Jefferson finit difficilement par avoir le dernier round. Il se tourna vers Annah et triomphalement lui tira la langue.

[lol je n'avais même pas remarquer pour le "sweet" à la place de "sweat"]

"Tu as vu cette éxécution, je t'ai tout simplement massacrer et ca n'était que le début ma jolie."

Le début du dernier round s'annoncait sur l'écran de TV.
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Lun 12 Mar - 20:47

En entendant sa remarque au sujet de ce type qui lui avait offert la console, Emma sourit doucement. Ce n’était pas parce qu’elle le trouvait crétin, qu’elle l’avait renvoyé… Non pas du tout, même. Mais ça n’avait pas d’importance, et elle trouvait ça trop intime pour en parler vraiment à Jefferson, pour le moment, du moins. Elle se contenta donc de ce petit sourire et, toujours sans un mot, le regarda s’installer à côté d’elle, amusée. Il était vraiment sur de lui, ce qui allait amener pas mal de petites choses amusantes, à n’en point douter. L’USS Lincoln… Il n’y allait pas de main morte pour l’impressionner. Mais une fille n’ayant pas grand-chose à faire chez elle pouvait tout aussi bien progresser. Et puis, elle était plus calme, plus tranquille. Et son personnage plus souple et rapide que celui de Jefferson.

Le premier round se passa presque tranquillement, pour elle. Elle entrait à son rythme dans le jeu, se défendant bien face à celui qui avait rossé un porte-avion entier. Elle souriait en coin, assez satisfaite de le faire déchanter, lorsqu’il lui posa une question au sujet du mariage… Il y eut comme un instant de flottement en elle. Un instant où elle sembla refroidir à vue d’œil… Ce genre de choses… C’était ce à quoi elle évitait de penser. Penser à guérir, la suite viendrait plus tard. S’il y avait un plus tard, bien sur…
Se reprenant, en un coup un peu furieux, elle acheva son adversaire, et resta un peu pantoise devant l’écran, silencieuse et le regard plus terne. La manette lui sembla plus moite.


« Non… Non pas de mariage, rien »

Elle ferma les yeux et fronça les sourcils, puis, les dents crispées, se reprit un peu. Elle sourit un peu, d’un air fade, en l’entendant clamer sa future victoire, puis reprit le second round. En effet, il se donnait à fond. Et elle, au contraire, avec un peu perdu de son enthousiasme, si bien qu’il finit, à force de concentration, par prendre le dessus. Elle se tourna alors vers lui et le vit, concentré de manière plutôt burlesque, ce qui lui arracha un sourire en dépit de ce qui venait de passer dans sa petite tête. Elle ne pu, bien que reprenant un peu du poil de la bête remporter la victoire cette fois encore. Mais perdre l’avait mise dans de bonnes dispositions pour remporter le round suivant. Le petit moment de vague venait de passer, fugitif. Elle se concentra derechef, avec de petits regards combatifs en direction de Jefferson. Sitôt le petit feu de circulation horizontale d’un vert brillant, elle reprit ses manettes en mains et opposa à Jefferson une résistance sans pareille. Deux excités devant un écran, au beau milieu de la nuit, mais de quoi avaient-ils l’air ? Elle s’en moquait et, sautillant sur le canapé, se penchant sur le côté suivant les esquives de ses personnages, elle vit leur vie à tous deux baisser à tour de rôle, de façon régulière. Régulière, jusqu’au moment fatal où, drame ! Il prit un léger avantage. Il ne leur restait que très peu de vie, surtout à elle, aussi, en dernier recours, usa-t-elle d’une technique ancestrale et infaillible. Elle engagea un autre combat. Mais celui-là sur le canapé.

Bizarrement, les personnages, face à face, s’immobilisèrent et se regardèrent, les poings levés, sur fond de petite musique de téléphone portable… Agrémentés des piaillements de la jeune femme. Elle avait en un éclair balancé sa manette plus loin, et saisit les bras de Jefferson, ses mains, puis sa manette, et luttait avec des éclats de rires contre lui pour l’empêcher d’appuyer sur les boutons. Elle pouvait être chahuteuse, et riait de bon cœur. C’était simplement cette ombre qui ne quittait pas son regard, qui attestait de ce qui soulignait tout ça. Elle tentait de le déconcentrer par tous les moyens, avec des rires bas et un peu sadiques, sans lâcher sa prise une seule seconde.


« Tu… ga-gneras… pas ! Gniii »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Lun 12 Mar - 21:46

Jefferson fût surpris par l'assaut en traître de son adversaire du moment. Elle réussit à lui faire échapper la manette des mains. Le gardien s'effondra lamentablement avec sa petite asaillante sur le dos.

"Aaaaaaaaaahhhhhhhh, traîtresse, supo des Huns, des Wisigoths et de toutes les brutes de cette planètes réunis. Si je réussis à me relever, je te ferais subir les pires tortures que mon esprit malade puisse trouver. Le Dr Mengele passera pour la réincarnation de Jésus Christ et Josef Stalline pour la Vierge Marie en personne."

Le gardien réussit à se relever avec peine, son assaillante toujours accrocher à lui.

"Ahah, tu ne lâches pas prise vermine. Mais, tu ne sais point à quel esprit démoniaque tu viens de t'attaquer. Arf, mon aile gauche est bloquée. Mais pourquoi ont-ils eu l'idée de nous coller des ailes. Pour voler, mon oeil ouais! J'y arrivais très bien sans. Quant à toi démon, je vais t'exorciser . In nomine Patre et Filli et Spiritus Sancti."

A cet instant là il fit faire une pirouette à Annah, qui restait courageusement accrochée à lui.

"Hehe, sans maîtrise la puissance n'est rien."

La jeune fille était maintenant sur le dos, son gardien au-dessus d'elle.

"Maintenant, Mlle Ephie, que vous êtes à mon entière merci, mon esprit tordu et revenchard va vous infliger la torture du mille pattes."

Jefferson se mit à chatouiller la pauvre Annah.
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mar 13 Mar - 1:26

Aux imprécations de son gardien, la jeune femme ne répondait que par des piaillements, expression de la difficulté de son entreprise, et par des éclats de rires. Les voisins allaient se demander quel était ce raffut, d’autant plus qu’ils ne l’entendaient qu’elle… Mais peu lui importait, il fallait absolument qu’elle l’empêche de gagner. Elle ne lâcha pas prise, aussi difficile fut cette tâche, jusqu’à finalement se retrouver coincée sous lui. C’était à prévoir, bien sur, mais qu’importait, elle résisterait encore. Du moins l’espérait-elle. Lorsqu’il annonça la « torture du mille pattes », elle haussa un sourcil, intrigué, puis de nouveau des piaillements lui échappèrent lorsqu’il l’exécuta. Elle se tortilla de son mieux, mais peina à se défaire de l’étreinte. Elle tentait de le repousser, avec des petits rires entre les larmes et l’amusement, jusqu’à finalement saisir ses mains, à nouveau, pour tenter d’endiguer les chatouilles

« Nan… nan pas ça s’il te plait »

Elle implora, essoufflée, mais en vain, sans lâcher les mains de Jefferson, elle ne pu empêcher les chatouilles de redoubler. Elle regretta alors d’avoir enlevé son sweat qui aurait un tant soit peu atténué leur effet.

« On ne coince pas… une jeune femme… Sur un canapé ! Barbare ! »

Elle était mal placée pour dire ça, bien sur, elle en était consciente, ce qui lui arracha, entre deux piaillements, de nouveaux rires, un peu plaintifs. Finalement, à force de se tortiller, elle arriva à se dégager un peu et se retrouva assise sur l’accoudoir de son fauteuil, face à son si cruel gardien, toussant un peu par moment. Elle se calma aussitôt, régulant une fragile respiration, mais sans perdre son sourire. Elle s’installa à nouveau en tailleur, en équilibre, et un bruit venant de la télévision l’intrigua alors.
Elle tourna la tête juste à temps pour voir un EGALITE géant s’afficher en indigo sur tout l’écran. Un sourire vainqueur aux lèvres, elle se tourna alors vers Jefferson avec sur le visage un air léger d’autosatisfaction.


« Ehe, égalité »

Elle toussa encore un peu, de façon plus sèche, puis, déglutissant difficilement, lui adressa un nouveau sourire.

« Et loyalement, en plus »

Un sourire railleur et elle poussa un soupir soulagé. Elle sentait à nouveau cette pique, dans sa poitrine, mais elle était apaisée par quelque chose. Comme si la chaleur de son gardien la ciblait, en quelque sorte. Mais en aucun cas elle ne la résorbait, d’où ces quintes de toux, discrètes, mais là pour lui rappelaient qu’elles ne lâchaient pas l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mar 13 Mar - 2:01

Jefferson réajusta son costume, redressa ses lunettes et passa sa mains sur ses ailes comme s'il souhaitait les défroisser.

"Tu m'attaques en fourbe alors que je gérais tranquillement la situation tout en maîtrise, que je me dirigeais vers une victoire ausi sûre que méritée. Tu oses appelé cà loyalement. Mmmmmmhhhhh, je me demande si ca ne mérite pas une nouvelle attaque au mille pattes cà."

Jefferson s'approchait à petit pas d'Annah en remuant les doigts en imitant le bruit d'un grouillement d'insecte. Puis se mit à imiter un dialogue entre deux êtres,

d'une petite voix aigüe :


"Non, non pas le mille pattes, aies pitié Jefferson!"

puis d'une voix grave

"Vas y soit sans pitié"

Après quelques répliques de ce jeu de voix, les deux mains firent mine de s'attaquer l'une l'autre, pour enfin se jeter sur le gardien, qui s'infligea lui-même une torture du mille pattes. Jefferson se releva d'un coup avec un air grave et d'un ton particulièrement mystérieux tout en fermant un oeil, il s'adressa à Annah:

"Ephie, fais un voeu,reprenant sa voix normale, à haute voix le voeu sinon ca compte pas."

De nouveau d'une voix sortie du fond des âges,

"Ephie, fais un voeu, ou, sinon la tentaculaire abomination sortie du néant de nulle part, fondra sur toi tel un nuage de criquet africain, donc affamé, sur un épi de blé"

Jefferson avait lancé un nouveau jeu sorti de son imagination pour la moins étrange
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mar 13 Mar - 19:20

Un sourire aux lèvres, toussant toujours, elle savoura la réaction de Jefferson, qu’elle avait provoquée. Mais au fur et à mesure qu’elle riait de son gardien, elle sentait la chaleur qui faisait naître en elle se faire remplacer par celle, insidieuse et connue, qui enflammait ses poumons. D’abord légère, elle s’imposa peu à peu, au fil des petits jeux du jeune homme ailé, jusqu’à ce que finalement, son rire ne soit grignoté par les quintes de toux. Finalement, son sourire un peu plus aigre face à sa nouvelle menace, celle qui lui demandait de faire un vœux, secouée d’une nouvelle quinte plus violent, elle bascula en arrière et se retint de justesse grâce à une jambe. L’autre repliée sous elle. Elle amena son poing devant sa bouche et fronça les sourcils.
D’un geste elle demanda à Jefferson d’attendre et, sans pouvoir prononcer le moindre mot distinct de la toux tant les quintes s’étaient rapprochées les unes des autres, elle tomba plus qu’elle ne se leva et se rua dans sa salle de bain, heurtant de l’épaule l’encadrement de la porte. Agrippée au lavabo pour tenir un peu droite, elle ouvrit à sa droite une boitée, accroché au mur. A l’intérieur, il y avait un aérosol fixe, ainsi que tous les produits nécessaires à sa préparation rapide.

Une seringue, une capsule en verre. Elle cassa l’extrémité de cette dernière et, tremblante, tenta d’y introduire l’épaisse aiguille de la seringue. Elle ne savait pas ce que faisait son gardien, mais peu lui importait, elle devait faire vite. A force de sursauter, à chaque toussotement, elle ne parvint pas à récupérer le produit dans la seringue. Sentant qu’elle était à la limite, elle prit la capsule à pleine main et la brisa en l’écrasant dans le récipient de l’aérosol, se plantant dans la main droite une multitude de petits bouts de verre. Elle jeta les plus gros ne s’étant pas accrochés à sa chair dans le lavabo, et prit le masque qu’elle appuya de toutes les forces de sa main gauche à son visage. Effleurant de sa main où déjà du sang perlait par petites gouttes légères sur l’interrupteur de la machine, elle se laissa glisser dos au mur jusqu’aux dalles. Une jambe repliée, son short un peu remonté, elle tenta tant bien que mal de calmer sa toux, un peu aidée par le produit qui se diffusait dans le masque. Elle appuyait tant qu’aux abords du masque, sa peau blanchissait sous la pression. Tout à coup, une toux bien plus brutale et sèche la secoua, et le fond du masque se moucheta de rouge, vite dilué par l’humidité du produit. C’était une vraie crise, cette fois...


¤~ Ca faisait quelques jours que j’avais plus craché de sang… ~¤

Elle fronça les sourcils, les yeux fermés et des larmes de douleur sous ses cils noirs. A présent, le médicament avait pris le goût du sang… Mais ce qu’elle regrettait le plus, là, c’était de ne pas être seule… Elle ne savait pas où était Jefferson, dans le salon, pudique, devant elle à s’inquiéter où n’importe où ailleurs… Mais il était près… L’avantage était que le ronronnement de l’aérosol couvrait à la fois ses quintes et le bruit qu’aurait pu faire le gardien. Etre vue par quelqu’un comme ça… Ca la tuait plus encore que cette maladie qui la rongeait de l’intérieur. Repliant sa jambe étendue, les genoux appuyés l’un à l’autre, elle frappa un peu l’arrière de son crâne au mur, forçant une respiration profonde, toujours secouée par la toux.

Quelques minutes passèrent ainsi, sans qu’elle ne fasse le moindre mouvement, simplement concentrée sur sa respiration, elle était bercée par le son de la machine salutaire. Sa main hérissée de bouts de verre en suspens au-dessus de son genou, elle réalisa la douleur de ses doigts, une fois que celle de sa poitrine se calmait.
Finalement, lorsque la totalité du produit fut passée dans le masque rougi, elle abaissa celui-ci et, sans avoir encore la force de se relever, se laissa porter par le vrombissement régulier de l’aérosol et le tintement délicat des petits bouts de verres qui étaient agités par son système de soufflerie. Dès qu’elle se sentirait en état de se relever, elle désinfecterait ses doigts. La seringue gisait à côté d’elle. Elle l’avait laissée tomber en brisant la capsule, sous la douleur.
Ce qu’elle pouvait être lamentable… Jamais personne ne la voyait s’effondrer… Et il fallait que là, quelqu’un assiste à ça… Seuls les médecins connaissaient la nature de ses crises. Parce qu’elle avait encore envie de croire en eux.


« Un vœu… ? Que ça s’arrête »

Sa voix, étranglée, peina à sortir. Elle ignorait où était Jefferson, s’il l’avait entendue ou non, mais c’était sorti tout seul… Un triste sourire, bien que soulagé de voir cette crise passer comme toutes les autres, elle se passa les mains sur le visage pour le cacher, prenant soin de ne pas toucher sa peau de ses doigts où s’étaient plantés les petits morceaux cristallins. Elle ne pleurait pas. Ca faisait longtemps qu’elle avait décidé de ne plus pleurer. Mais qu’est-ce qu’elle pouvait avoir peur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mar 13 Mar - 21:01

Jefferson arriva en direction de la salle de bain en marchant sur les mains.

"Que cà s'arrête, ouais je sais faire un truc dans le genre."

Il se laissa rouler et attérit à coté d'Annah avec un grand sourire.

"Par contre, je ne sais pas trop ce que ca donne, j'ai jamais utilisé ce pouvoir."

Il regarda avec tendresse Annah.

"Wouah, Ephie, tu as une pure tête de pilote de chasse de la deuxième guerre mondiale avec ton machin"

A ce moment là, il commenca à imiter des bruits de grésillements de radio, d'explosions et de tirs de mitrailleuses.

"Ici Big Lord à la Fox Company, me recevez vous, je répète me recevez vous."

"Ici Red Fox, je vous copie"

" Red Fox, on a repéré des bandits à 11h, vous vous en occupez."

"Bien recu Big Lord"

"ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnn"

"Red Fox à White Fox, bandits à 12h, on se les farcit"

"tatataa...tatatatata"

"J'en ai eu un, Crazy à Ephie, fais gaffe tu en as aux fesses..."

"ouiiiiiiiiiiiiiiin, tatatatatatatataa"

"hahaha j'en ai eu unautre, toi aussi, bien joué Ephie"

"Red Fox à Big Lord on rentre au bercail"

"Bien recu Red Fox et beau travail gentlemen"

Jefferson éclata de rire, puis se précipitant sur Ephie, s'écria :

"Oh mon Dieu, les empaffés de Fritz, ils t'ont eu attends tiens le coup"

Jefferson sortit un mouchoir, sur lequel on pouvait lire "Appelez-moi Dieu", et il s en servit pour retirer avec précaution les morceaux de verre de la petite main meurtrie, puis la banda.

"Vas y tiens le coup, Ephie, les germains n'ont pas fini de tâter de ta mitrailleuse."

Il lui déposa un tendre baiser sur le front et se tourna en lui tenant la main.

"Brancardiers, brancardiers!"

Puis se penchant de nouveau sur Annah

"De vrais faignasses ceux là..."
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mer 14 Mar - 1:00

L’aérosol n’était toujours pas éteint, mais il était de ces bruits que l’on finit par oublier, qui soulignent simplement une scène. Elle, avachie contre le mur, sa main paume vers le ciel, et Jefferson qui se joue sa petite scène en face d’elle. Il ne lui faisait pas de remarque, rien… Il s’amusait comme si de rien n’était. Etait-il seulement au courant de tout ça ? Oui, peut-être. Une personne qui ne savait pas se serait tenue, par pudeur, à l’écart. Mais lui non. Elle ne l’entendait pas vraiment, en fait. Sa crise l’avait pour le moins sonnée. Et puis il y avait toujours le mugissement de l’appareil, qui faisait écho à la voix de son gardien… Elle ne l’écoutait pas, mais était à l’écoute cependant de la chaleur qui reprenait doucement ses droits en elle. Puis elle le sentit saisir ses mains pour les soigner. Elle entrouvrit alors les yeux et l’observa faire. Il faisait attention, et si certains bouts de verre résistaient, mis à part quelques sursauts crispés de douleur, elle ne réagit pas vraiment aux soins non plus. Elle ne l’aurait sans doute fait que plus mal, ça… Elle n’avait jamais été spécialement douée pour ce genre de soin là… nettoyage, désinfection et bandage. En même temps, elle n’en avait jamais besoin non plus. Les siens n’étaient que chimiques, d’habitude. Lorsqu’il déposa un baiser sur son front, elle ferma les yeux et soupira. La chaleur grandit un peu dans sa poitrine, mais toujours respectueuse. La chaleur était bien plus prude que ne l’était l’homme qui la produisait.

Elle tremblait de tous ses membres… Maintenant que sa main était guérie, elle se saisit les bras, et regroupa ses genoux sur sa poitrine. Elle les avait un peu écorchés, en trébuchant pour descendre du canapé… Elle regarda l’égratignure d’une mine un peu vague.


« Merde… j’avais une séance, demain… »

Elle fronça les sourcils, et appuya son front à ses genoux. Cette crise… Elle était plus proche de la dernière, qui ne datait que de quelques jours, que l’avaient été les autres. Elle allait devoir prendre un rendez-vous chez son médecin, pour lui en parler… Elle le ferait le plus vite possible…
Elle se sentait un peu effrayée. Tous ces médicaments qu’elle prenait matin et soir, ils lui donnaient l’illusion de contrôler un peu son état.. Mais il n’en était rien, de toute évidence. Elle ne pouvait donc rien faire pour s’assurer que ça ferait reculer les crises ? Toute sa vie elle allait ralentir sans repousser ? Elle pencha la tête de côté. Même la petite chaleur en elle ne parvenait pas à faire taire cette angoisse qui la prenait… Elle dit simplement à Jefferson…


« Je suis désolée… que tu ais vu ça… »


… puis ferma les yeux et, tremblante, se laissa un peu aller vers lui pour atterrir, lâchant un peu ses genoux, dans ses bras. Elle ne lui avait pas trop laissé le choix. Mais il était là, simplement, et elle n’avait personne d’autre pour faire taire sa peur, là… il n’y avait pas le pneumologue, pas son médecin traitant, son nutritionniste… Personne n’était là pour lui donner l’impression que ça allait, que ce n’était pas si grave, et qu’ils avançaient, eux aussi. Qu’un jour, ils avanceraient même plus vite que les crises. Jefferson n’allait sans doute pas lui dire ça… Elle ignorait totalement comme il allait réagir, en fait… mais déjà, il était là… C’était pas mal, après tout. Et puis, s’il ne soignait pas, il réchauffait quand même. Pendant quelques minutes, sur le canapé, elle avait même oublié son état.

¤~ Maudite toux, c’est parce que je t’ai oubliée que tu te venges comme ça ? ~¤

La mine sombre, les yeux ouverts, elle resta simplement appuyée à Jefferson. Elle était fatiguée… Si ça se trouvait, l’aube n’allait pas tarder à poindre le bout de son nez….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mer 14 Mar - 1:44

Jefferson, un peu géné de cette proximité soudaine car peu habitué, prit un peu maladaroitement la jeune fille dans ses bras, non pas pour la réconforter mais juste pour se donner une forme de contenance.

"Désolée que j'ai vu quoi? Du sang? Si tu savais ce que j'ai pu voir comme sang, va ne t'inquiètes donc pas pour moi. Du pas joli, joli, j'en ai vu... Un jour quand tu seras sage, je te raconterais l'Histoire de Scott Murray, l'Homme que l'on surnommait l'immortel tellement qu'il s'était fait charcuter mais qu'il n'était pas mort."

Jefferson jetta un coup d'oeil sur la jeune fille toute blottie contre lui et comme si de rien n'etait retira le masque et coupa la machine.

" Enlève moi ton masque de combat, mème les héros comme toi doivent se reposer, bon t'es un peu secouée mais qu'est ce que tu lui a mis Moi. je te dis, il doit être en train de pleurer sa mère..Ouin, je reviendrais..."

Le Gardien comme s'adressant à quelqu'un dans la poitrine d'Annah.

"Cest ca reviens, on va te recevoir je te dis pas comment on va te la jouer à la Auschwitz nous."

S'adressant à Annah qu'il presse contre lui.

"Demain on ira chercher ma cagnotte, après on ira pas faire les boutiques, on va faire u truc cent fois mieux tu vas voir on va s'éclater comme des fous. Je vais t'amener à l'endroit que je préfère après mon taxi. Tu vas voir on va trop se marrer. après quand on aura fait ca on fera un truc que tu auras envie de faire comme ca on choisit chacun notre tour"

L'aube ne devant plus tarder, Jefferson berca Annah pour qu'elle s'assoupisse, s'endorme un peu pour reprendre des forces pour la journée qui s'annoncait pleine de rires, de folies et de jeux. Du moins c'est se qu'espérait le Guardien. Pour le moment le couple un peu étrange qu'ils formaient, passer la fin de cette nuit à la fois magique et folle , blottis l'un contre l'autre sur le sol de la salle de bain
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mer 14 Mar - 16:15

Elle n'avait pas vraiment pensé au sang, en s'excusant. Elle avait plus précisément en tête ce qui avait fait couler ce même sang... Elle avait en tête sa crise, simplement. Elle s'excusait de se montrer si faible... Elle ne supportait pas ça. En fait, si elle s'excusait, c'était peut-être même plus envers elle qu'envers Jefferson. Alors qu'il lui enlevait son masque, elle ferma les yeux, puis le son de l'aérosol cessa... Le silence qui tomba soudain sembla peser sur ses maigres épaules. Elle se recula un peu alors que Jefferson parlait à son mal... Ca la fit sourire, très légèrement... Il ne faisait jamais tomber son masque, cet homme? Elle venait d'abandonner le sien, sa toux le lui avait arraché... mais celui de son gardien semblait mieux résister. C'était drôle, à l'entendre parler, elle avait presque l'impression qu'il pouvait faire quelque chose... Mais elle ne s'accrochait pas à cela. Ca la fit sourire mais ne lui donnait pas d'espoirs supplémentaires. Volontairement, elle détachait son esprit de ça. Croire en ce genre de choses ne pouvait être que dangereux, pour elle. Ses médecins le lui avaient dis et elle était entièrement d'accrord : quel que soit celui qui lui proposait une guérison miracle, ou lui laissait entendre que c'était en son pouvoir... Elle ne devait pas se détacher de ceux qui jusque là avaient si bien sû la tenir en vie. Lorsqu'elle voyait tous ces patients désabusés, qui avaient perdu toute foi en le corps médical, elle souffrait. Elle ne souffrait ni pour elle ni pour eux... Mais pour ces médecins. Ils se confrontaient à l'inconnu... Leur savoir était théorique, leur vie empirique... Ces hommes qui abaissaient les grandes lois à des corps malades qui défilaient sous leur yeux, artisans de vie et soldats au même tître que des gens comme Jefferson... Elle avait pour leur pratique le respect de ceux qui la regardaient de l'extérieur. Et eux si simples. De simples hommes. Mais des hommes qui n'avaient de cesse de nourrir la flamme de vie qu'elle abritait.
La remarque de Jefferson la toucha, mais simplement par l'attention qu'elle exprimait. Sur le fond, elle la trouvait, non pas banale, mais simplifiée.

Elle sourit d'un air absent, et ne dit rien. Sentant qu'il la pressait à nouveau contre lui, elle sourit et ferma ses yeux gris et brillants. Elle ignorait ce à quoi il pensait, mais était plutôt soulagée de s'épargner de se montrer ainsi. Elle se sentait suffisemment lamentable cette nuit pour, demain, avoir à subir le regard de gens qui lui étaient inconnus. Pas dans des boutiques, en tout cas... Elle avait déjà des choses à faire, mais ça n'était qu'en soirée. Le matin, elle n'irait pas travaillée, trop épuisée pour ça...


"En début de soirée j'ai... j'ai une séance photo..."

Elle fronça les sourcils... Bercée par cette chaleur qui reprenait ses droits, douce.

"Et je ferais juste un saut à l'hopital pour... parler avec mes médecins."

Les dalles glacées de la salle de bain engourdissaient ses jambes, mais elle ne bougeait pas... Elle tremblait juste. Il ne lui en fallut que très peu, vu son état, pour sombrer dans un sommeil sec et sans le moindre rêve...
Et ce jusqu'à ce qu'elle soit réveillée par son gardien


[te laisse le loisir de dire quand tu la secoues xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Jeu 15 Mar - 2:19

Jefferson regardait sa protégée dormir d'un sommeil de plomb. Bien qu'elle semblait profondément endormie, il n'osait pas trop bouger. Après quelques minutes, il se décida à la soulever et à la mettre au lit. Tout délicatement, il la borda. Il sortit une vieille poupée en chiffon de sa poche et la posa à coté d'Annah.

"Melchior, j'aides trucs à faire alors surtout toi tu ne bouges pas et tu surveilles que le méchant croque mitain ne vienne pas."

Il prit un air consterné.

"Comment cà tu as peur du croquemitaine. Ben tu n 'as qu'à m'appeler quand il arrive."

Jefferson se dirigea vers la fenêtre l'ouvrit déplia ses ailes et s'envola. Lorsqu'il revint, il avait les bras chargés de viennoiseries et de fleurs. Il se dirigea dans la cuisine et commenca par faire couler un café, en suite il prépara la table disposant couverts, viennoiseries et fleurs. Puis se servant des fleurs qui lui restaient, Jefferson fit un chemin entre le lit et la table. Ensuite sur ce chemin, il déposa un manteau de l'U.S Air force avec écrit EPHIE dans le dos. Le café était prêt, tout était prêt, celà faisait 6h qu'Annah dormait, le gardien hésitait entre la laisser dormir et la réveiller. Puis, il se dirigea vers le lit, s'allongea à côté d'elle et lui murmura:


"Princesse, il est l'heure de revenir dans notre monde, le soleil est déjà sorti de sa tanière."
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Jeu 15 Mar - 23:29

[Elle dort dans le canapé déplié, normalement ^^
Et désolée pour la mise en forme du texte, mais j'ai un problème, mon ordi affiche très mal les posts, donc c'est galère pour bien sélectionner les paragraphes, jdeviens dingue à force =_=]

Son sommeil, comme beaucoup d'autres fois, fut linéaire, sans interruptions et sans le moindre rêve pour le pimenter... Non, un sommeil froid, qui laissait en général pantois au réveil... Un réveil qui ensuite n'amenait rien de doux, ou de vivant... C'était souvent le sommeil dans lequel elle s'immergeait, après une crise sérieuse. Un effet de ce que contenait l'aérosol.

Elle dormait peu, de nature, mais elle avait été la veille dans un état assez limite, d'où l'heure à laquelle elle avait quitté son boulot. Aussi aurait-elle pu aligner les heures de sommeil... Sans Jefferson.

Une voix lui parvint, tout près d'elle. Elle fronça les sourcils avec un grognement, avant que les mots qui venaient d'être prononcés ne lui parviennent. Lentement, elle entrouvrit les yeux, et vit son gardien en face d'elle. Elle sursauta un peu, agrippant le drap. Elle l'avait oublié, trop habituée à se réveiller seule. Un instant, elle resta silencieuse, puis, les souvenirs de la veille au soir revenus, elle se redressa, ramenant le drap à elle, et se frotta les yeux. Elle passa une main dans ses cheveux en pagaïe puis sourit à son gardien. Le sourire plein de lumière, un peu shooté, d'une fille au réveil. Elle bailla, s'étira un peu puis, frissonnant, s'enroula dans son drap, un peu coincé par son gardien.


"Bonjour"

Il l'avait appelée princesse où c'était une impression dûe à son état d'apathie royale? Elle secoua la tête, comme pour se sortir une idée de la tête, puis porta son regard gris sur le salon, autour d'eux. Avec un sourire, elle remarqua les fleurs, autour. Elle jeta un nouveau regard, en coin, à Jefferson, puis haussa les épaules et se glissa en avant, jusqu'au bord du lit où elle s'agenouilla, ses petits orteils aparaissant sous son short. Elle s'appuya sur ses deux bras, et se pencha pour suivre du regard le chemin des fleurs. A nouveau, elle se tourna vers l'homme ailé puis, avec un sourire, déplia ses jambes toujours nues pour poser ses petits pieds sur les dalles. Elle trouva non loin ses chaussons et, toujours enroulée dans le drap, suivit les fleurs, en ramassant quelques unes. Elle trouva alors le manteau avec un sourire, et s'accroupis pour le voir. Le 'Ephie", sur le dos, l'amusa. Toujours enroulée dans son drap, elle se pencha en arrière pour voir Jefferson.

"Il vient d'où, ce manteau?"

Elle attendit une réponse, quelques secondes, puis leva le nez vers la table, et, le prenant avec précautions pour le blottir contre elle, sans se défaire du drap pour autant, elle arriva à la table basse. Souriante, elle la traina jusqu'au canapé toujours déplié où elle s'assit en tailleur. Enroulée comme elle l'était, elle ressemblait à un petit igloo portatif. Elle jeta un nouveau regard à Jefferson, souriante, elle avait bien envie de le remercier pour tout ça... Il s'occupait d'elle depuis qu'ils étaient arrivés ici... Et qu'avait-il eu en échange? Pas grand chose. Mais qu'offrir à un homme comme lui? Elle laissa un petit soupir ignorant lui échapper, puis pencha la tête de côté, son sourire toujours aux lèvres.

"Merci pour le manteau, et pour tout ça... Mais ce n'était pas la peine, tu sais..."

Elle ferma les yeux, puis se tourna vers la table. Elle se servit un café au lait fumant, n'ayant guère d'appétit pour les viénoiseries.

"Quelle heure est-il? Je ne dois pas être en retard au studio... Et tu m'as dis que tu voulais qu'on fasse quelque chose ce matin, hier, non?"

Elle lappa un peu de son café, se brûlant sensiblement la langue, avec un regard curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Ven 16 Mar - 7:26

Jefferson fít le tour de l'appartement , ragarda dans tous les recoins, puis s'approcha d'un air mystérieux.

"Pour le manteau, je t'explique mais tu me jures que tu ne le répèteras à Personne je ne voudrais ðas que Markus ait des ennuis."

Il s'assit en tailleur auprès d'Ephie.

Markus, c'était un pote de l'armée. Il s'occupait, d'ailleurs il s'occupe toujours, de l'équipement en particulier de faire les manteaux pour les pilotes. A l'armée, on était potes car on faisait flipper les gens, surtout lui. Moi, je l'ai toujours trouvé super drôle. Je l eprenais pas ausérieux avec ses légendes et tout, mais en fait c'est un vrai sorcier voodoo. Apres ma mort, j'ai fait le tour des endroits que j'aimais bien et lui il m'a repéré. Je ne sais ðas vraiment s'il peut me voir, mais en tout cas il me sent, il m'entends et il me parle. Je lui ai demandé de faire cà pour toi et il me l'a fait, en se foutant de moi au passage."

Jefferson lanca un clin d'oeil à Ephie.

"Peut-être qu'un jour, je te le présenterai, Pour le petit dej' et tout, de rien cà me fait plaisir, j'adore te voir sourire."

Jefferson sortit d'un air victorieux une liasse de billets.

"Tu as vu? Je suis passé à ma cagnotte prendre des réserves. On va pouvoir aller s'amuser aujourd'hui dans mon endroit favori. Elle est à quelle heure ta séance?"
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mar 20 Mar - 20:28

Assise en tailleur, ses yeux fixés sur lui alors qu'elle lapait le contenu de sa tasse d'un air absent, elle l'écoutait. L'histoire de ce manteau. Bien entendu, elle ne dirait rien, quel intérêt aurait-elle eu à aller brailler "j'ai un manteau cracké !!" Mais c'était amusant, cette façon qu'il avait d'insister là dessus comme s'il s'agissait de quelque chose de très important, et surtout quelque chose de risqué ^^ Elle n'avait pas huit ans, et savait très bien tenir sa langue... Et puis, à qui en parlerait-elle? Elle ne parlait pas d'elle, elle "tenait sa langue" quoi qu'il advienne. A la limite, Jefferson en avait appris un peu plus que les autres, puisqu'il était son gardien. Il l'avait vue dans une situation dont jamais elle ne parlait. Que les autres ignoraient. Personne n'avait la moindre idée de cette maladie, parce que personne ne lui ferait plus confiance, autrement. Certains la regarderaient de cet air peiné qu'ont les hommes lorsqu'il croisent une personne en fin de vie. Ce n'était pas son cas, en tout cas, elle refusait d'arriver en fin de quoi que ce soit. Mais elle avait le sentiment que c'était le secret qui la conduirait à cette résistance là. Songeant à tout cela, elle sourit avec simplicité, continuant de laper sa boisson. Jefferson avait prononcé son dernier mot, et elle tarda un peu à lui répondre.

En fait, elle le regardait. Il était étrange. Un peu anguleux. Il semblait comme un assemblage d'abord surprenant, mais d'une harmonie tout aussi originale. Elle lui sourit, sans savoir pourquoi, sans pour autant que son regard ne s'éclaire, toujours gris, ayant perdu ses lumières de la veille. Elle resta ainsi, calée, puis secoua un peu la tête pour regarder sur le côté. Elle finit sa tasse, sans rien avoir manger, mais en espérant que ça passerait inaperçu. La reposant avec délicatesse, toujours en mode igloo, elle leva un sourcil en direction de son gardien
.

"Dis-moi, on va où?"

Elle lui sourit d'un air curieux et haussa les épaules.

"Pour la séance, elle est pas dessuite. Ne t'en fais pas, elle est vers 21h. C'est plutôt le fait que j'ai besoin de passer à l'hopital avant, en fait, qui nous raccourcit la journée. Je n'ai pas de rendez-vous, à l alimite, si on a pas le temps, j'en prendrais juste un pour une prochaine fois mais bon..."

Elle réfléchissait au fur et à mesure, puis secoua la tête et regarda les plis du drap. Non en fait, elle voulait retarder le moment où elle cotôrait à la fois les médecins, ces hommes auxquels elle tenait tant, et ce Jefferson si particulier qui l'intriguait. Finalement, elle releva la tête

"Non oublie ça, je me contenterait d'un coup de fil... Ils comprendront."

Elle se forgea une expression joyeuse, et appuya ses mains entre ses pieds, penchée en avant vers Jefferson.

"Alors, où on va, tu me l'as toujours pas diiiis"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Jefferso
Invité



MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Mer 21 Mar - 4:47

Jefferson était à la fois partagé par une intarissable envie de faire mariner sa protégée par un long jeu de devinettes et par une grande excitation qui le poussait à révéler l'ensemble de son plan, de son idée qu'il trouvait pour le moins brillante. Il commenca par gesticuler se tortillant comme pour s'empêcher de parler. Mais l'envie était trop grande, il craquait, il allait tout révéler.

"Aaaaaaaaaaaah... Je ne peux pas, je ne peux ma me taire. La tentation est trop forte. Mon Dieu, maman je suis faaaiiiibleueueuehhhhh"

Il entama alors un numéro de claquettes, tout en se tortillant.

"Ladies and gentlemen, only for YOU, todayt..."

A présent, Jefferson se roulait par terre et se tapait la tête par terre.

"Non, tu ne parleras pas, tu ne par leras pas. Aaaaah! Tu parleras, faible que tu es."

Le Guardien bondit sur ses jambes et se lanca dans un nouveau numéro de claquettes quelque peu frénétique.

"Aujourd'hui ma belle, rien que pour tes beaux yeux couleur argent, je t'emmène dans l'endroit le plus magique, le plus fou et le plus fandard que Dieu est créé..."

Jefferson se mit à tournoyer sur lui-même, s'enroulant dans son manteau tel un magicien s'apprêtant +a disparaître.

"Sybéria, la Cité maudite!"

Le guardien fou brandissait un vieux prospectus tout froissé.

"Admets, princesse que là cà t'en bouche un coin."

Jefferson avait pris son air de triomphe et s'approchant de sa protégée en mode igloo.

"Tu ferais fortune en Afrique, dans ton bol, y en plus quand t'as fini que quand t'as commencé"

Jefferson se protégea la tête, s'attendant à recevoir des tapes d'Annah.
Revenir en haut Aller en bas
Annah Kaäs
Mortel
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 29
Lié à : [- ? -] Luludja [- ? -]
Date d'inscription : 26/02/2007

MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   Dim 6 Mai - 2:49

[Navrée pour ce retard, mossieur ! me rattraperais... trouverais un moyen =P -même, si il faut jte ferais à manger lol]

Annah ne bougea pas d’un pouce alors qu’il lui faisait son petit manège. En fait, elle avait la statuaire d’une jeune femme qui se disait « ne bouge surtout pas sinon il va remarquer ta présence » Elle le regarda passer des claquettes au sol aux claquettes au sol sans laisser la moindre expression transparaître sur son visage… bien qu’elle se sentit, tout d’un coup, très seule dans cet appartement. Sous les couettes et autres manteaux, elle posa ses mains délicates sur ses pieds et attendit qu’il ait terminé pour réagir un tant soit peu. Lorsqu’il prépara la révélation du siècle, elle tendit un peu son cou en avant, comme si elle voulait voir le plus tôt possible le lapin de son magicien perso… pour reculer brutalement en se sentant attaquée par… un prospectus. Extirpant une main de l’igloo, elle le saisit pour le parcourir du regard en silence. La fête foraine ?

« Ah c’est un bonne idée ça »

Dans sa position actuelle, tout semblait crier en elle « nan nan pas bouger nan » mais son sourire était une parfaite assurance d’un vague petit enthousiasme qui pourrait toujours changer lorsqu’elle se serait davantage réveillée. La fête foraine… elle ne se souvenait pas d’être monté dans l’un de ses manèges, avant. Elle y avait passé un peu de temps, plusieurs fois. Elle avait été amenée à y faire des photos, et avait trouvé un petit job dans un stand de sucreries. Après une semaine, elle s’était d’ailleurs résolue à ne plus toucher à un appareil à faire la barbe à papa de sa vie. Mais quelque part, l’idée l’emballait. Elle y serait, en apparence, seule, bien sur… mais ça n’était pas plus dérangeant que ça pour elle. Après tout, elle passait le plus clair de ton temps seule… un peu plus un peu moins…

Elle haussa un sourcil et acheva de lire le prospectus, le dépliant au fur à mesure avec des gestes délicats et posés, quand il fit une remarque sur son bol. Elle cilla alors et crispa sensiblement ses doigts sur le papier. Il s’était déjà mis en garde, mais elle n’avait pas la moindre intention de lui asséner la moindre claque. Elle se contenta de poser sur le bol en question un regard critique. Elle n’avait rien mangé de la soirée, et quasiment de la journée, même, la veille. Mais là… là non plus, ça ne passerait pas. En fait, ce petit morceau de céramique, là, devenait un provocateur petit emmerdeur venu ici pour la défier. Elle ne répondrait pas à son appel. Simplement, elle se contenta de déglutir puis reporta son attention sur Jefferson. Elle avait l’air paumée, dans son tas d’étoffes.



« Non j’ai juste… juste pas faim… c’est dommage tu avais tout préparé… »

Elle tenta d’esquisser un sourire pour son gardien puis… voyant qu’elle n’y arriverait pas tant que le sujet resterait celui-là, elle prit l’initiative d’en changer avant qu’il ne lui réponde. Elle se tortilla, lutta pour sortir de son abris, tombant à moitié sur le gardien, puis parvint à extirper ses bras et ses jambes des couettes pour se mettre sur pied. Claudiquant sensiblement, elle fit quelques pas et rejoignit un petit placard, tout près du canapé. Il y avait là dedans la garde robe de la demoiselle, bien cachée… et bien remplie –séances photo oblige il fallait bien quelques avantages à une telle occupation- Elle appuya une main de chaque côté de la porte, et y jeta un petit coup d’œil.


« Quel type de tenue pour une fête foraine ? »

Elle prit un air pensif et gamin à la fois.


« Nous avons décontracté… sérieux… décontracté… simple mais classe… féminin… asexué… »

Elle laissa sa phrase en suspens, histoire de laisser le choix à son gardien de la réponse qu’il allait lui donner. A vrai dire, elle s’en foutait un peu, elle. Aussi attendit-elle, le regard placide, mais le sourire aux lèvres, qu’il lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yukiran.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartement d'Annah [PV Jefferson]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartement d'Annah [PV Jefferson]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Appartement, maison à louer ou vendre §
» [Question] Crâne de Dragon et Appartement de Daenarys (résolu)
» voleur de dragon & appartement de Daenerys
» Vélo d'appartement
» Bon appartement chaud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: Le Quartier Résidentiel-
Sauter vers: