AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cherchez l'intrus...

Aller en bas 
AuteurMessage
Ulquiorr
Invité



MessageSujet: Cherchez l'intrus...   Mer 21 Fév - 17:53

"Monsieur je suis navré mais... Monsieur, vous ne pouvez pas entrer comme ça dans cet établissement, il est réservé à l'élite !
- Je me demande bien ce que tu fais là alors...
- Monsieur, je ne vous permets pas !
- Calme-toi mon grand, je viens juste voir... Un vieil ami, je ne resterai pas...
- Ah, bon... Son nom ?
- Wesley Werner.
- Monsieur Werner est dans la suite de luxe, numéro 237.
- Merci bien.
- Je vous en prie."


D'un pas furtif, semblant ne pas toucher le marbre immaculé du sol, l'Homme se dirigea vers l'ascenseur. Après une pression sur le bouton et quelques secondes d'attente, il entra dans cette pièce minuscule servant à amener les personnes à l'étage qui leur plaît. Sans doute la plus petite de cet établissement, même les toilettes devaient être trois fois plus grandes. Son index se posa sur le chiffre 2, et sous cette pression, les portes se refermèrent. Encore une technologie de fénéants.

Les portes s'ouvrirent sur cet Homme au teint pâle et aux yeux inquiétants, qui ne laissaient paraître aucun sentiment de quelque sorte que ce soit. D'un pas à la fois lent et déterminé, il se rendit devant cette porte. 237.

Ulquiorra tendit ses gants de cuir noir, et ouvrit la porte dans la plus grande discrétion. Cette suite était vraiment immense. Immense et pleine de choses superflues, caractéristique de toute chambre occupée par un capitaliste véreux. Un bruit d'eau coulant continuellement se faisait entendre, provenant de derrière une porte, sans doute celle de la salle de bains. Une voix s'y joignait, chantant horriblement faux. Raison de plus pour faire ce qu'il avait à faire.

Le jeune homme entra dans la salle de bain, tout aussi discrètement qu'il était entré dans la suite, et avança vers la douche où se trouvait le bedonnant. Un rideau le dissimulait, mais révélait parfaitement sa silhouette massive, témoignant de l'aisance dans laquelle ce minable vivait. Rien ne pouvait dissuader Ulquiorra d'arriver à sa fin, tout au contraire, chaque chose qu'il voyait l'incitait encore plus à l'exécuter. Il ouvrit le rideau de douche, découvrant un homme répugnant à l'air surpris, qui se mit à balbutier.


"C'est ta première douche depuis combien de temps ? Gros porc..."

D'un geste rapide, Ulquiorra sorti son coûteau fétiche, un magnifique poignard à sacrifice, véritable pièce de collection, et trancha la gorge de ce Weslex, qui s'effondra dans un bain (ou plutôt un bac de douche) de son propre sang. Clair, net, précis, tel était la qualification qu'Ulquiorra donnait à son travail accompli.

Comme si de rien n'était, il enleva son manteau, le retourna et l'enfila à nouveau. Bah oui, quand on tranche la carotide, on n'est pas à l'abris du sang... Il se lava ensuite le visage dans le lavabo, et sorti de la suite, pour finalement descendre les escaliers qui le menèrent au hall principal. Passant devant l'homme à l'accueil qui lui avait indiqué la chambre de Werner, il fit une remarque pertinente.


"Allez voir votre client de la suite 237. Il est plutôt mal en point."

Ne donnant aucune autre précision, il se rendit sur le trotoir extérieur. Un capitaliste de moins sur cette Terre. Une bonne raison pour aller fêter ça quelque-part. De toute manière, toute raison était bonne à se saoûler et à se droguer pour Ulquiorra, alors pour une raison aussi importante que celle-ci... Autant dire qu'il n'allait pas se poser de questions...
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèl
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Ven 23 Fév - 14:03

Courir.
Sentir le vent vous fouetter au visage, comme si rien ne pouvait plus vous arrêter, comme si aucun obstacle ne saurait vous faire freiner.
Semblant de liberté, Asphodèle était l'albatros qui flirtait, entre la vie et la mort, entre vagues et bateau, les éléments d'un hiver guerrier, s'y déchaînaient, et la foule de passant s'acharnait à le ralentir dans son ascension vers...
Vers quoi?
Faut-il un but pour courir?
Peut être pas.
Mais en tout cas, il faut des yeux valides, et Asphodèle n'en avait pas.
Il continuait, s'empêchant de penser ou de réfléchir, bravant les hommes et femmes qu'il bousculait sans plus de précaution, se perdant en cette anonymat étrange, en un bain presque magnanime...

On est jamais si seul que lorsqu'entouré, et lui, ce gosse paumé, se perdait dans un raz de marée humain, s'essoufflant mais continuant, guidé par les odeurs, là, la boulangerie "Chez Paul" qui venait d'enfourner, et enfin, peu après, l'odeur d'un restau indien réputé, et si par hasard il se devait de traverser une route, il continuait, au petit bonheur la chance, après tout, est ce que sa vie avait la moindre importance?

Il n'était rien, un bonhomme creux que l'on couvre, peu à peu de quelques touches nuancées, quelques couleurs pour rehausser le fade d'un concret, le sobre d'un trop commun.
Et pourtant, pourtant, ces émotions qui le traversaient, comme violant le vide de son coeur, comme comblant les abysses...
Mais c'était trop, trop à la fois, et puis, il demeurait toujours de nombreuses incertitudes...
Il n'était pas plus avancé...
Non, ne pas penser, ne pas réfléchir, continuer de marcher, se perdre dans la faune citadine, s'y couler, s'y oublier...

Comment l'avait-elle appelé?
Vincent...
Est ce qu'il la connaissait? Et puis, Vincent, c'était lui alors?
Il n'avait jamais été d'accord pour "Quentin"... Quentin ne lui ressemblait pas, Quentin était trop calme, placide, gentil, mais... Comment pouvait il méditer ce genre de chose?
Puisqu'après tout, il ne savait pas lui-même ce qu'il était vraiment.
Mais Quentin, non, Quentin ne lui correspondait pas, et cet homme qui partageait sa vie, ce vieil avachi, ce bougon tendre qu'Asphodèle avait fini par prendre en affection... Qu'était il pour lui enfin de compte?
Trop. Trop de question.
Pas d'attention.

Et c'est de plein fouet, qu'il percuta un corps, solide, et chaud, la violence de cette confrontation le foudroya à terre.
Et la dans la douleur et l'absurde, Asphodèle sans s'excuser, s'exclama à voix haute:

"...Envie d'une clope..."
Il ne savait même pas s'il fumait, mais, il sentait un besoin de nicotine, le choc n'avait pas d'importance, la victime de sa course non plus, pensée simple qui faisait taire l'incompréhension, il apposait une envie idiote sur le flot d'une tourmente qu'il ne pouvait calmer.
Une cigarette, un peu de poison, suicide patient, réduisant un peu, les années de calvaire à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Jade O'B
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Sam 24 Fév - 23:52

"Dha mais il est passé où l'aut' tromique ?"

Là, là haut, dans le ciel, c'est quoi ? Un oiseau ? Non, c'est un avion ! Ou alors une soucoupe volante d'extraterrestres préparant leur invasion de la Terre ! Rien de tout ceci. C'était Jade, en rogne contre son Mortel qu'elle avait perdu de vue. C'était pourtant lui l'aveugle des deux ! Histoire d'avoir une vue d'ensemble, elle avait pris son envol, et passait au dessus de chacunes des rues de la ville, à la recherche de son crétin. Ils auraient été dans un centre commercial, ça aurait été plus pratique... "Le petit Aphodèle est demandé à l'accueil !" Mais NON ! C'était dans toute une ville qu'elle devait chercher...

Lassée de chercher une fourmi parmi d'autres, elle remit pied à terre, et continua par la voie du sol. Plus fatigant , mais avec un peu de chance, plus efficace. Et soudain... A terre ? Il était à terre ? Mais c'est qu'il lui faisait honte en plus !


*C'est... Un... Boulet...*

La jeune Gardienne s'approcha de lui, et fixa un instant l'homme qu'il avait percuté. Ce dernier avait un regard vide de toute expression malgré le boucan qui provenait de l'établissement à côté duquel ils étaient, comme si ils attendaient la Reine d'Angleterre... Cet homme la fixait désagréablement, lui donnant presque envie de le frapper. Mais qu'est-ce qu'elle s'imaginait ? Il pouvait pas la voir, il n'avait même pas de Gardien !

"Même les anges me font pitié...
- Commeeeeeeeent ?"


Le poing de la jeune morte fusa en plein dans le visage de l'impertinent et, bizarrement, ne le traversa pas. Un Mortel ? Les gardiens savaient pas s'en occuper ou quoi ? C'était p't'être celui de cette Louve... L'inconnu qui n'avait pas esquivé le coup, n'avait pas changé d'attitude pour autant. Mais c'était qu'il la provoquait en plus de ça !

"Asphodèle, lève-toi, on s'en va..."
Revenir en haut Aller en bas
Ulquiorr
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Dim 25 Fév - 0:17

[Trop space de contrôler deux personnages à la fois Shocked ]

Ulquiorra était justement sur le point de s'en griller une quand on le percuta. Ca venait de droite ou de gauche ? En tout cas ça l'avait perdurbé dans sa recherche de paquet de clope qui se trouvait dans la poche intérieure de son manteau réversible. Encore une de ces personnes insignifiantes qui aiment se faire remarquer, et qui foncent dans n'importe-qui pour qu'on leur prête de l'attention. De toute manière, tout était pitoyable dans ce monde pourri pour Ulquiorra. Sauf la drogue, l'alcool et le plaisir de chair. Mais le plus grand plaisir qu'il éprouvait était celui de débarasser ce monde des pires spécimens de l'espèce humaine. C'était maintenant sa vocation, ce qui le gardait en vie, bien qu'il ne la quitterait pas à regret.

Citation :
"...Envie d'une clope..."

Le jeune homme daigna baisser son regard, pas plus aimable que pour un autre, sur celui qui l'avait percuté. De toute évidence, il était aveugle. Handicap qu'Ulquiorra enviait, puisqu'il permettait d'échapper à ces visions d'horreur qu'il voyait tous les jours par le simple fait de regarder agir les autres. Il releva finalement la tête sur la nouvelle arrivante. Une jeune femme avec des ailes dans le dos, qui semblait chercher celui qui se trouvait à terre. Un ange ? Ulquiorra l'acceptait très facilement, de toute façon, il était prêt à accepter n'importe-quoi de paranormal, trouvant déjà que ces êtres étaient le summum en la matière. Et lui était pas mal non plus.

"Même les anges me font pitié..."

C'était sorti comme ça. Comme une évidence. Elle avait l'air trop humaine pour être au dessus de ces cafards puants qui pullulaient. Et ça n'avait pas l'air de lui plaire, si bien qu'il reçu son poing en pleine face. Esquiver ? Pour quoi faire ? L'ange aux tendances un peu trop violentes pour son rang proposa ensuite audit Asphodèle de partir. Bien, Ulquiorra ne les retiendrait pas. Cependant, il sorti son paquet de cigarettes, et en tendit une au jeune homme, la posant sur ses lèvres pour qu'il s'en rende compte. N'allez pas y chercher un quelconque acte de générosité, il contribuait simplement à l'avancée du cancer...
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèl
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Ven 2 Mar - 14:03

A terre, comme s'il n'était pas constitué de la même densité que les autres, il était irrémédiablement attiré par la pesanteur d'un sol, où il se vautrait, presqu'achevé.
D'impertinents pieds auraient largement pu le piétiner.
Vraiment?
D'un regard et d'un sourire vengeur, il s'en serait saisi, instinct primaire qui ressurgit.
Non, s'il était à terre, sil avait voulu, à un moment rester immobile, c'est( qu'il l'avait choisi.
Et même si le pied qui l'assommerait serait démesurément grand et effrayant, Asphodèle l'affronterait, inconscient.
Il ne se laisserait pas d'avantage diminuer.
Subir avec indifférence, oui, se faire écraser? non.

Une phrase fendant son indifférence, paroles énigmatiques, chimères sans réalité ni sens et pourtant...


*Un ange?*
Asphodèle se souvint soudainement qu'il avait percuté quelque chose, ou plutôt quelqu'un.
Un quelqu'un qui le prenait pour un ange?
Étrange.
Et plus étrange encore, ce réconfort qui l'apaisait peu à peu, comme de l'arrivée d'un être qu'on aime, qu'on chérit, qui nous protège de son affection...

*Décidément mes sensations partent en couille*

Et puis un cri... vengeur, une attaque dans un bruissement devenu familier, une voix colérique, qu'Asphodèle, était, désormais accoutumé à entendre (note: je dis bien "entendre" pas "écouter"), un bruit revanchard qui fuse, agressif, pour sonner d'une voix presqu'atone une sommation au départ.

Une cigarette apparue miraculeusement sur ses lèvres, le gamin souri, ignorant superbement la nouvelle apparue comme l'incongru des sons émis:


"T'aurais pas du feu?"


Il se releva, on était pas à terre devant le dangereux, et maintenant que son esprit avait été diverti par quelques nuisances sonores, Asphodèle revenait au réel, et goûtait un peu, de ses sensations nouvelles, étrennant ses sens, devinant les présences et essences.
L'ambiance glacée, presqu'indifférente, il s'en gaussait, il connaissait pour l'avoir si souvent affecter.
Si souvient? Tiens dont, alors il était ainsi?
Il haussa les épaules, débonnaire, étudiant l'impression de son adversaire, affichant encore un faciès moqueur, alors que son ombre devait déjà fulminer.

Asphodèle fuir le danger?
Et rater l'intérêt?
Ah non, c'eût été faire preuve de trop de conscience...


Dernière édition par le Lun 2 Avr - 1:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jade O'B
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Dim 18 Mar - 18:16

Citation :
"T'aurais pas du feu?"

"HEIN ?!?"

Il demandait du feu à l'aut' tromique ? C'était quoi ce bordel à la fin ? Il était où son gardien ? Ca devrait pas se faire ça ! Un avis de recherche devrait être lancé, surtout pour un gars aussi déglingué que celui contre qui le crétin s'était cogné... Elle ne le connaissait pas, certes, mais rien qu'à sa façon d'agir et au ton qu'il employait pour parler, il avait tout pour lui déplaire. Elle étendit une aile en signe de menace contre l'inconnu, lui faisant comprendre qu'il ne vallait mieux pas pour lui qu'il lève la main sur l'homme à terre... Ah non tiens, il ne l'était plus... Mais ça ne changeait rien ! Son regard se fit froid, et sa main s'empara du briquet qu'il tendait à Asphodèle.

"Mêle-toi de tes oignons... Il fout quoi ton Gardien au juste, il a pris une semaine de congés ?"

D'après le blanc qui suivit, Jade se douta facilement qu'il ne voyait pas de quoi il s'agissait... Elle devait donc être le premier Gardien qu'il aie vu jusqu'alors.

*'Tain ils foutent quoi là haut ? Un gars comme ça faut le surveiller de près...*

Après avoir jeté le briquet en direction d'Asphodèle, la Gardienne réitéra sa question. On ne sait jamais, il pouvait toujours essayer de feinter une question embarrassante...

"OH J'T'AI POSE UNE QUESTION IMBECILE ! Qu'est-ce qu'il fout ton Gardien ?!?
- Gardien ? C'est quoi ça, des Anges de pacotie qui sont pas fichus de suivre la personne qu'ils ont à charge ?"


Il le faisait exprès ? Il cherchait à la provoquer ? Le pire c'était qu'il y arrivait... Mais Jade ne lui donnerait pas la satisfaction de lui montrer un visage colérique... Elle se tourna vers Asphodèle, lui prenant le bras, et le tirant loin de cet individu.

"On se barre d'ici..."
Revenir en haut Aller en bas
ErwanTemporo
Gardien
avatar

Nombre de messages : 13
Lié à : Ulquiorra
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Sam 31 Mar - 12:36

Une pensée. Puis une autre. Enfin c'est un flot continu qui s'empare de son esprit. Et tout s'effondre.
L'instant d'avant, Erwan savait à peu près où il était, qui il était, où il allait. Quoique la destination, la vraie destination, la dernière, on n'en a qu'une, une seule, et on court vers elle en feignant de la croire loin. Ouai, ben Erwan avait fait un mauvais pas, et l'avait contemplée de plus près. Mais pourquoi alors était-il de retour dans ce monde avec ces ailes ?

Il n'avait jamais cru au paradis, à la vie après la mort, la réincarnation, il était comme beaucoup d'autres. Avait-il été choisi pour cette raison, pour lui démontrer que les illusions résidaient dans ses non-croyances ?
Le jeune "homme" soupira.
Il avait toujours son aspect d'humain, avait les même capacités, était dans la même monde. Mais il avait des ailes, et était invisible pour les trois quarts des humains.

Il en était là de la récapitulation de ce qu'il savait, lorsqu'il se rendit compte qu'il avait oublié l'essentiel : il sentait profondément qu'il avait quelque chose à faire, dans cette direction, et qu'il fallait s'y rendre au plus vite. Ce pressentiment lui brulait la chair de l'intérieur, il en était sûr; en plus ça jasait sur lui (un vrai détecteur Erwan).
Alors il se laissa porter par ses sensations, ce qu'il appelait quand il était encore vivant son instinct. Oh, il sentait bien qu'il était mort, car après tout, qui en douterait encore après remémoration des images qui formaientses derniers souvenirs d'humain ?

C'est alors qu'il vit, à quelques mètres de là, une nana accompagnée de deux hommes, dans une scène assez... vive. Banal n'est-ce pas ? Ç'aurait pu, si bien sûr la fille n'avait pas eu d'ailes...
Il eu la nette certitude qu'il fallait s'arrêter ici, ce qu'il fit. Ici ou ailleurs de toute façon, vu sa désorientation, c'était la même chose. Mais ici c'était bien, en fait.


*Y a une jolie vue...* songea-t-il, distinguant sinon la colère l'exaspération derrière les traits fins de Jade.

"Ouai chérie, il a même pris toute une vie de congé, et ça te ferait pas de mal de faire pareil, t'sais qu't'as l'air un peu surmenée toi? Ça va te donner des rides."

C'était sorti comme ça, avec toute l'ironie et l'insolence qui faisaient la nature d'Erwan. Elle demandait où était le gardien d'Ulquiorra, Erwan ignorait qui était ce type, ce qu'était un gardien, mais il avait foncé dans le tas, comme à son habitude. Ça lui avait permis d'échapper à de nombreuses situations houleuses...mais ça lui en avait créé le double. Mais, à vrai dire, il ne s'en était jamais formalisé...


[Désolé pour ce premier message un peu creux mais je ne savais pas trop comment faire entrer mon personnage en scène T_T ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulquiorr
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Dim 22 Avr - 22:54

Comme tout sadique consentant à participer au cancert d'un humble humain, Ulquiorra n'hésita pas à tendre son briquet, qui lui fut bien vite arraché des mains par la furie à plumes. Cette dernière lui posait des questions incompréhensibles au départ, mais il cru en comprendre le sens après... Courte réflexion. Vu l'énervement dont la pintade faisait preuve, son "gardien" ne devait être qu'un autre emplumé...

Deux trois plumes volèrent justement, losqu'elle étendit son aile, prenant un air menaçant qui amusait plus Ulquiorra qu'autre chose. Elle était vraiment singulière... Tout comme le jeune homme qu'elle semblait protéger. Il avait beau être aveugle, le sadique avait rarement vu quelqu'un qui osait ne serait-ce que lui adresser la parole. De plus, il dégageait quelque-chose de plus que ces êtres humains répugnants. Sans doute ce trait commun qu'avaient les "protégés" de ces emplumés...


Citation :
"OH J'T'AI POSE UNE QUESTION IMBECILE ! Qu'est-ce qu'il fout ton Gardien ?!?"

Quelle agressivité... Un instant, Ulquiorra hésita à répondre. Mais manquer à sortir une réplique cinglante ne lui ressemblait pas...

"Gardien ? C'est quoi ça, des Anges de pacotie qui sont pas fichus de suivre la personne qu'ils ont à charge ?"

A peine eut-il sorti cette remarque que la jeune femme se retourna, fulminant sans doute quelques insultes à son égard, et prenant le jeune homme au bras. Qu'ils étaient mignons tous les deux... Sur un tableau de chasse, ils seraient bien mieux...

Soudain, un frisson parcouru l'échine d'Ulquiorra. Une présence inconnue, mais pourtant si familière se faisait ressentir, résonnant comme un écho dans son cerveau. Il tourna la tête à droite, puis à gauche, et découvrit un autre emplumé dont la remarque le fit sourire.


Citation :
"Ouai chérie, il a même pris toute une vie de congé, et ça te ferait pas de mal de faire pareil, t'sais qu't'as l'air un peu surmenée toi? Ça va te donner des rides."

Et voilà... Le Gardien perdu était à présent retrouvé...
Revenir en haut Aller en bas
Asphodèl
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Lun 23 Avr - 0:49

Bourrasques, étincelles, et flammes mouvantes, allez, allez, brasier, réchauffez ces âmes mourantes, car après tout, le fil d'une vie est bien court, il est si aisé d'amenuiser un peu, la cire de chacun.
Ici, ce qui pouvait bien briller, ce n'était que des éclats de voix, violents et virulents, mais plus grandiloquents que logiques.


*Des paons*


Eh, la parade à qui aurait la plume la plus saillante, qui rabattrait le caquet, qui dominerait.
Une nouvelle voix, nouvel oiseau, était ce de proie?
Comment savoir?
Volaille colérique emporte son poussin céciteux loin des serres ombrageuses d'un autre prédateur....
Mais le poussin, s'il ne sait pas voler, reconnaît ses semblables.
Il n'est pas cygnes, ni vilain canard, mais oiseau de proie, l'Asphodèle, on se refait pas, on combat bec... et larmes.
Ou était-ce lame?
L'éclat d'un couteau déjà, oui, un couteau qui se dresse, un visage furieux dans cette mêlée sanglante, il n'a eu le temps que de dévier l'arme, qui plongea en ses yeux, autrefois perçants, désormais d'un bleu crémeux...

Asphodèle fronce les sourcils songeurs, alors que la poussée tente de l'entraîner, il résiste et se braque, comme lors, déviant le coup mortel de son coeur...

L'aveugle n'entend plus le braillage caquetant, il se masse douloureusement la tempe, ce lambeau de mémoire, avait un goût métallique.

"Lâche-moi." lance-t-il à sa protectrice.
Il se déleste, ou plutôt s'ébroue de son emprise, l'oiseau s'est transformé en étalon sauvage, plongeant son regard en celui de sa nouvelle chaîne faîte âme: Jade.
Ou en tout cas, c'est l'impression qu'il donne.


"Tu joues à un jeu dangereux petite fille."



[hj: j'aurai voulu faire avancer d'avantage, mais bon, la provoc', la provoc', ça se met en place soigneusement What a Face
Désolé, je prend donc mon temps, mais s'il te plait Jade, explose xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Jade O'B
Invité



MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   Ven 8 Juin - 19:01

[Frauuuuude, chut, répetez-pas que je suis venue >< Quoiqu'ici y'a pas de risque ¬¬ M'enfin s'pour faire en sorte qu'Erwan puisse répondre, je ne sais pas quand je me reconnecterai TT__TT]

Décidemment, les mortels avaient le don d'exaspérer Jade... D'abord ce crétin qui y voyait encore moins qu'une taupe, ensuite ce tromique qui faisait froid dans le dos, et enfin, un emplumé... euh un imbécile qui se foutait d'elle. Et, oh étrange coïncidence ! Ils n'étaient que de pathétiques représentants de la gent masculine, ne rendant la gardienne que d'autant plus furax. L'imbécile l'avait appelée comment au juste ? Chérie ? Grossière erreur... Elle ne resista pas à son mortel qui se débattait, à quoi bon ? Elle avait deux mots à dire à l'empoté qui faisait pas son boulot.

Fusillant Asphodèle du regard, bien qu'il ne puisse rien voir, elle lui envoya un poing fulgurant (et non un fulguropoint hein...) dans les abdominaux. Dieu que ça lui fit du bien ! Elle en rêvait depuis qu'elle l'avait vu ! Mais étrangement, ce coup ne fit pas se plier le jeune homme, et son poing sembla entrer dans du coton à quelques centimètres du ventre d'Asphodèle... Et meeerde pourquoi ce konkon de Créateur avait pas permis ça ? Enfin, quoiqu'il en était, il ne fallait pas perdre la face...


"La petite fille elle t'emmerde."

N'attendant aucune réaction de la part de son Mortel, elle se dirigea vers le gardien indigne de ce statut. Jade avait décidé qu'elle l'apprécierait pas, chose relativement facile puisque c'était ce qu'elle avait décidé vis-à-vis de tous les hommes. Quoique, celui-ci n'en était plus vraiment un à présent... Mais rien à faire, il l'avait énervée et allait en subir les conséquences. Arrivée devant lui, elle déploya ses immenses ailes noire aux reflets presqu'argentés, faisant voler deux trois plumes, et resta plantée devant lui sans un mot, plongeant simplement son regard dans celui du gardien qu'elle appellerait maintenant "imbécile" (ça change de crétin et tromique, avouez...). Son poing gauche se serra, et vint s'abattre sous le menton du gardien avec une force semblant disproportionnée par rapport à la stature de Jade.

"Ne m'appelle plus jamais "chérie". Et surveille ton tromique de mortel, à moins que tu ne tienne pas à ce qu'il reste en vie."

Elle s'éloigna des deux inconnus, repliant ses ailes qui faisaient bien trois fois sa propre taille tellement elle était frêle. Après quelques mètres, elle s'arrêta, tournant le dos aux trois clampins, avant de corriger ses dernières paroles.

"Quoique nan, laisse-le crever, ça fera deux abrutis de moins."

[C'est bon, j'explose assez là ? Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cherchez l'intrus...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cherchez l'intrus...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherchez l'intrus!!!
» [R.F] Police National Beaucoup d'intrus
» trouver l intrus
» [R.F] Trop d'intrus HIER !
» [ Mission Noël: l'intrus ] [ jeux n°3 ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: Keio Plazza-
Sauter vers: