AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Devant une bâtisse luxueuse.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 14 Jan - 3:13

Il faisait vraiment un temps de chien... Non, en toute franchise, Valentine n'aurait même pas laissé un chien dehors avec un froid pareil, alors pourquoi diable était-elle venue arpenter le trottoir devant l'habitation familiale? Il y avait bien des raisons, la première étant qu'elle n'avait pas du tout l'intention de moisir à l'intérieur avec un père seul devant la dinde et une mère qui n'avait pas jugé primordial de rester avec sa famille un soir où pourtant personne ne devrait être seul. Elle avait bien hésité pourtant, entre rester et se tirer loin, très loin de ce quartier magnifique où elle faisait tâche. Sa moto était parquée plus loin, il aurait été si facile de monter en selle et d'aller rejoindre sa bande de déjantés d'amis au bar dans lequel elle avait l'habitude de traîner. Mais pour une fois, elle préféra passer outre ses petits désirs personnels.

Il y avait encore quelqu'un qu'elle ne pouvait se résoudre à abandonner le soir de Noël. Un petit bout de chou qui se serait sans doute senti bien seul avec un père restrictif. Et puis, il était sans doute la seule personne qu'elle considérait comme faisant partie de sa famille légitime. Alors pourquoi n'était-elle pas à l'intérieur avec son petit frère? La vérité, c'était qu'elle avait besoin d'air. L'ambiance vide à la maison était devenue un peu trop insupportable pour elle. Presqu'aussi insupportable qu'elle sans doute. Alors sur ce trottoir, elle faisait quelques allées et venues en serrant ses bras autour d'elle, contre son épais blouson en cuir.

Quel temps de chien, vraiment... C'était dans ses moments-là que le froid l'empêchait de trop provoquer ses parents. Pas de mini-jupe, mais un jeans (moulant, quand même), Son décolleté était caché par une large écharpe et un bonnet dissimulait sa tignasse rouge. Dommage, vraiment dommage, mais peu importait. Une vibration lui fit glisser sa main, glaciale malgré les gants, dans la poche de son jeans. L'écran lumineux à lui seul suffit pour transformer l'expression encore relativement neutre en une moue de dégoût. Elle laissa sonner le portable et le rangea dans sa poche. Quelle idée sa mère avait-elle eu de l'appeler? Si elle avait voulu parler à quelqu'un d'autre, elle aurait téléphoné à la maison. Elle lui en voulait? Elle avait trouvé quelque chose à lui reprocher pour le soir de Noël? Très peu pour elle!

Ses pas la ramenèrent naturellement devant l'habitation familiale, mais plutôt que de rentrer, elle s'appuya contre une paroi de l'entrée et lâcha un râle d'énervement. Encore un Noël pourri, comme tous les autres. Mais un petit bruit lui fit relever la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 14 Jan - 16:44

Dans sa chambre, seul comme à son habitude, le petit Léandre jouait. Il avait sorti tous ses petits soldats et, alors qu'une bataille décisive était sur le point de se dérouler, le petit homme s'arrêta de jouer, perdu dans ses pensées. Ou pouvait bien se trouver la dame qui venait de temps en temps chez eux? Allait-elle passer le réveillon ici dans cette maison? Et papa? Papa semblait égrit, renfrogner, et une fois de plus il avait refuser de regarder un Disney avec lui. Ainsi il s'était retrouvé dans sa chambre bleu ciel, avec des oiseaux blancs sur le papier peint. Tout en regardant les oiseaux, Léandre repensa à sa soeur. Elle aussi était un oiseau qui volait comme bon lui semblait, malgré son jeune âge le petit môme l'avait bien comprit. Cependant il était plutôt content, et même ravi qu'elle soit là ce soir avec lui et son père, et sa seule présence lui réchauffait le coeur. Mais dans cette immense prison de luxe où tous étaient condamnés pour on ne sait qu'elle raison à vivre dans la solitude, le petit oiseau avait préféré sortir de sa cage.

S'approchant de sa fenêtre qui donnait sur la rue, pour voir ce que faisait sa soeur, un sourire ravit apparut sur le visage angélique du petit bonhomme. Il neigeait! Et pour lui, qui dit neiger dit bonhomme de neige et bataille en perspective. Reposant ensuite les yeux sur sa soeur avant de se détourner de la fenêtre, Léandre rangea en vitesse ses soldats et commença à courir vers la cuisine, ralentissant pour revenir au pas lorsqu'il passa à proximité de son père. Une fois arrivé, il monta sur une chaise pour sortir un paquet de chocolat en poudre ainsi qu'une tasse. Comme tout le monde s'en doute, Léandre mit la poudre dans la tasse avant de remplir celle ci avec du lait. Aprés quoi, il mit la tasse à chauffer dans le micro-ondes. Une fois le chocolat devenu chaud, il alla discrètement chercher son manteau jaune pâle et ses mouffles assorties, avant d'enfiler un bonnet à oreilles d'ours. Lorsqu'il fut prêt, Léandre prit la tasse et ouvrit délicatement la porte d'entrée, provoquant un petit bruit. Une fois sur le pas de la porte il ferma celle ci derrière lui. En bas des marches, sa soeur le regardait, ce qui fit sourire le petit homme qui descendit et alla lui tendre la tasse.

"Tiens c'est pour toi! C'est moi tout seul qui l'ait préparé!"

Il releva la tête et fut heureux de constater qu'il continuait de neiger.

"T'as vu Valentine? Il neige encore! C'est chouette hein?"
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 14 Jan - 17:19

C'était sans doute le bruit de la porte qui l'avait poussée à relever les yeux pour commencer. La première impression fut plutôt négative. Que lui voulait son père? Mais il lui suffit de tourner ses yeux vers l'entrée pour que son expression change du tout au tout. Peut-être même un sourire était-il venu s'étirer sur ses lèvres à moitié cachées par la grosse écharpe? Très certainement. Même si sa première pensée fut de se demander si elle ne ferait pas mieux de dire à son petit frère de rester dedans, elle n'en fit rien. Dedans finalement, c'était encore plus froid que dehors. D'autant plus que le chocolat chaud allait considérablement réchauffer l'ambiance! Elle se baissa un peu, accroupie contre la paroi pour se mettre un peu plus bas que son petit frère et écarta l'écharpe de son sourires.

"Tout seul? C'est gentil, merci."

Tant de fierté dans un petit bout de huit ans... Avait-elle été aussi prévenante que lui au même âge? Elle en doutait. De qui pouvait-il tenir ça? Les mystères des gênes, très certainement. Elle prit la tasse et leva ses yeux vers le ciel enneigé. C'était chouette? Ça dépendait du point de vue... Quand elle était plus petite, elle aussi aimait la neige, mais avec le temps les flocons avaient pris une autre signification à ses yeux. Enfin peu importait.

"C'est un temps pour les bonhommes de neige. Tu n'en as pas fait avec papa cette année, si?"

Un flocon se posa sur sa joue et elle se reporta sur son petit frère.

"On pourrait en faire un, ce serait pas mal... On partage le chocolat chaud?"

Ce n'était pas vraiment dans ses manières de se montrer très chaleureuses, mais pour Léandre, tout valait la peine. Et puis il n'y avait rien à faire hormis supporter l'ambiance de plomb dans la maison, alors autant profiter de ce que dame nature pouvait bien offrir en ville.


Dernière édition par le Dim 14 Jan - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 14 Jan - 20:54

Lorsque Valentine écarta son écharpe, le petit frêre se dit alors qu'elle avait le plus beau de tous les sourires. Mais bon, pour résumer il n'y avait pas plus belle que sa soeur dans la tête du petit, et il n'arrivait pas à comprendre pourquoi ses deux parents n'étaient pas du même avis. Ecoutant la première question de sa soeur, Léandre se souvint avec qu'elle volonté féroce il était finallement parvenu à convaincre son père de faire un bonhomme de neige avec lui. Pour une fois, le temps de quelques minutes, les deux s'étaient sentis moins seuls.

"Oui j'en ait fait un avec lui! C'était la semaine dernière!"

Et puis l'air enjoué laissa place à un air grognon et renforgné. D'une voix boudeuse, Léandre reprit alors:

" Mais il était tout petit et le lendemain, une voiture l'a écrasé en se guarrant..."

Mais à la proposition de sa soeur un grand sourire apparut de nouveau sur le visage du petit homme.

"Oh oui!!! Et cete fois ci on en fera un plus gros! Enorme! Et même qu'il fera ma taille d'accord?"

Alala la naïveté et l'insouciance des enfants... Léandre, malgré la situation familiale, était parvenue à la garder, et heureusement pour lui il n'avait pas grandit trop vite. Peut être qu'inconsciemment, le bout d'chou était passé outre ses peines et ses frustrations pour profiter un maximum de son enfance et surtout de s'amuser. Et puis certains enfants arrivent à vite pardonner, ce qui fait qu'il emmagasinait sûrement moins de rancoeurs que d'autres plus âgés que lui.
Lorsque sa soeur lui proposa de partager le chocolat chaud, il fit tout d'abord un non catégorique de la tête. Le chocolat était pour sa soeur et elle seule, donner c'est donner et reprendre c'est voler! Cependant, plus il regardait la tasse, plus il se léchait les babines. Aprés tout il l'avait fait ce chocolat... Et puis il ne le boirait pas entièrement, donc il ne le volerait pas. Et puis si sa soeur lui avait proposé...

"D'accord on fait moitié moitié!!
Et aprés on commence!!"
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 14 Jan - 21:20

Décidément elle était un peu top absente... Enfin peut-être... Non, sûrement. D'ailleurs la révélation même d'un bonhomme de neige tristement décédé l'avait surprise. Son père avait accepté d'aller jouer dehors avec Léandre? Elle n'aurait su dire si c'était un de ces petits miracles qu'apporte parfois Noël ou si ce ne serait pas plutôt l'obstination légendaire de son petit frère. Elle préféra opter pour la deuxième solution, nettement plus crédible que la première. D'autant plus que l'ambition du petit vint s'ajouter à l'ensemble de ses paroles. Un gros bonhomme de neige? Certes, Léandre n'était pas très grand, pour un enfant de son âge, mais tout de même...

"D'accord! Mais par contre je ne peux pas te promettre qu'il sera aussi grand que toi. Mais on peut toujours essayer."

Elle prit quelques gorgées de Chocolat chaud, mais dans son esprit, le partage n'allait pas être équitable. Elle but au grand maximum un quart de la tasse, non sans un certain plaisir, il fallait bien avouer. Le goût et la chaleur du liquide avait de quoi mettre du baume sur le coeur et c'était peut-être ça, le miracle de Noël. Elle tendit ensuite la tasse à Léandre.
Des deux, il devait avoir besoin du plus de chaleur possible pour faire son bonhomme par un froid pareil! Non pas qu'elle voulait trop pouponner son petit frère, mais elle s'inquiétait quand même souvent, cachant ce type de sentiments pour favoriser une relation normale entre elle et lui. Les restrictions à la maison lui faisaient horreur, et elle devait s'imaginer que Léandre n'appréciait pas beaucoup non plus. A huit ans, ses parents devraient lui faire plus confiance et lui céder plus de choses. A force de l'étouffer, le père risquait bien un jour de contaminer le fils avec ses tendances paranoïaques.


"Tiens, fini-le, pendant ce temps, je te prépare une petite boule de neige avec laquelle tu pourras faire un gros corps pour le bonhomme."

Le chocolat avait eu l'avantage de la réchauffer, en tout cas ses mains, et maintenant elle se sentait d'attaque pour affronter la neige et le froid le plus longtemps possible, histoire de garder un semblant d'esprit de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mar 16 Jan - 23:26

Dés que sa soeur lui tendit la tasse, léandre la prit et commença à boire sans se demander si le partage avait été équitable ou pas. Il quitta un instant ses mouffles pour sentir la chaleur de la tasse contre ses mains, sensation agréable, puis trempa ses lèvres dans la boisson. Il fut fier de constater que son chocolat était très bon, et là encore, il put sentir le liquide descendre le long de son oesophage, ce qui le réchauffa et le revigora un peu. Une fois qu'il eut finit, précisons au passage que, pressé de faire son bonhomme, il but à toute vitesse, Léandre remit ses gants, posa la tasse sur une marche et se leva d'un bond pour rejoindre sa soeur.

Léandre arriva donc en cavalant comme un lièvre vers Valentine, ne s'imaginant pas une seconde qu'il risquait de glisser, de tomber et donc de se faire mal. Le simple fait qu'il avait la sensation d'être libre de ses propores mouvements avait entre autres comme conséquences de lui faire oublier la sensation de danger. Sûrement un effet pervers d'une éducation stricte et d'un trop grand nombre de restrictions. Par devant on écoute et par derrière on fait ce qu'on veut, tout du moins pour Léandre qui respirait la liberté à pleins poumons dés qu'il en avait l'occasion.

"Alors Valentine? Où en sont les opérations de votre côté?"

Dit le petit homme avec la voix la plus grave que sa petite voix d'ange pouvait lui permettre, et d'un ton faussement autoritaire, essayant d'immiter les stéréotypes des généraux dans les films de guerre américains.
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 17 Jan - 1:45

Ses mains gantées recouverte de neige, elle avait fini par s'agenouillé directement dans la couche blanche qui recouvrait le sol. Et tant pis si son jeans était mouillé, de toute manière elle était devant la maison. Elle ne jetait que quelques petits coups d'oeil vers son frère qui semblait s'empresser de descendre le chocolat chaud. Et il avait bien raison, entre le goût et les températures externes, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire tant pour l'utilité que pour le plaisir. Penchée en avant, elle avait remonté sensiblement son écharpe par dessus ses lèvres et formait entre ses mains une boule de neige qu'elle posa sur le sol à côté d'elle pour ensuite en préparer une seconde lorsque les pas du petit frère dévalant les marches lui détournèrent un instant l'attention.

Et même si elle s'efforçait de considérer son petit frère comme un garçon habile et assez grand pour savoir bien courir, elle ne pu réprimer une crispation de sa mâchoire inférieur, heureusement cachée par l'écharpe, au moment où les pas de Léandre battaient la neige... Glissante... Devant les marches... Acérées. Ah non, elle n'allait pas commencer à devenir paranoïaque comme son père, hein? Juste un léger pincement, une inquiétude passagère, mais elle ne fit aucun geste pour freiner les élans de Léandre. Il n'avait très certainement pas besoin de ce type de comportement avec elle alors qu'il devait le subir tout le temps avec leur père.

Elle se redressa, un tas de neige dans la main gauche, portant sa main droite contre son front à la manière des saluts militaires rigoureux, plongeant dans le jeu du petit Léandre. Après tout ce n'est pas parce qu'elle était "adulte" qu'elle n'avait pas le droit de se laisser un peu aller à ces amusements, n'est-ce pas?


"Les préparatifs avancent, Chef Léandre. La première boule est prête à recevoir vos soins pour créer un corps! Je suis en train de faire une base pour la tête."

Elle ramena ses mains ensembles pour donner sa forme au tas de neige qu'elle tenait histoire de faire une boule identique à la première. Mais il fallait avouer que, malgré son âge avancé Valentine n'était pas particulièrement experte en bonhomme de neige. Voilà un truc qui lui faudra améliorer.

"Besoin d'un coup de main pour rouler la boule, Chef?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Gardien
avatar

Nombre de messages : 56
Lié à : September Finn
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 17 Jan - 20:34

(Sa ne vous gène pas si je m'incruste ???)

Mirahil apparut, brusquement. Elle avait ses yeux grands ouverts, étonnées, que faisait-elle la ? Qui était-elle ? Non sa elle le savait elle s'appelait Mirahil. Devant elle il y avait deux enfants, une jeune fille et un enfant. Son regard se posa sur Léandre, c'était lui, c'était lui qu'elle devait proteger. Elle le savait comme on le sait a l'instinct. Elle sentait qu'elle avait un role, elle devait protéger ce petit, Lénadre, il s'appelait Léandre. Ce serait son petit loup.

Qu'il lui semblait faible et fragile, le petit homme. Il était en train de faire des boule de neige avec sa soeur surement. Elle avait l'air sur d'elle et son look montrait un certain état d'esprit parfait pour son petit, il apprendrai la vie comme il le faut. Soudain elle s'interrogea, Qu'est-ce qu'elle faisait la ? Pourquoi avait-elle cet état d'esprit ? Pourquoi voulait-elle le mieu pour ce garcon qu'elle ne connaissait pas ? Parce que était la seule réponse et pour l'instant la plus pertinente. Peut-être n'y avait-il pas de réponse. Mirahil n'en savait rien.

Il lui sembla essentiel de se présenter mais elle devait d'abord faire bon impresion. Ces ailes s'ouvrirent, elles étaient noires, de la couleur de la nuit ou des ténèbres ou des deux. Elles étaient étranges er grandes. Elle parla de sa voix grave qui prenait si bien tout l'espace.


"Je me nomme Mirahil et je suis ton gardien Léandre."

Les mots étaient sortis d'eux même, ainsi elle était son gardien, peut-être était-ce la le pourquoi du comment. Maintenant Mirahil savait. Mirahil sentait un danger, l'enfant n'aurait pas du courir ou pas sans elle, ainsi était ce que lui disait son instinc mais elle ne dit rien. Dans ses yeux brillaient une émerveillation sans fin, elle avait une raison de vivre..... Etrangement elle se sentit mieu.

Malgré les milles questions qui ébranlaient son coeur: Qui était-elle ? D'ou venait-elle ? Qui était Léandre ? Elle se tue, elle attendait la réaction de Léandre, d'ailleurs celui-ci ne saurait surement pas ce qui lui était arrivé et elle ne voulait pas a peine juste après l'avoir connu, enchainer sur des problèmes qui lui semblait presque sans importance. Pour l'instant seul le petit homme devant elle, l'interressait, lui et sa soeur bien sur, vu qu'il était a coté d'elle. Le monde extérieur n'avait aucune importance....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Sam 20 Jan - 23:46

"Très Bien jeune recrue!"

Alors Léandre commença à rouler la boule et à la tapoter par endroits afin de la solidifier et de pouvoir commencer à lui donner forme. Léandre ne savait pas encore si le bonhomme serait aussi grand que lui, mais tout laissait à penser qu'il serait de toute manière imposant! Il fallait juste espérer qu'il tiendrait le plus lontemps possible, et que Léandre le lendemain ne verait pas son bonhomme tout écrasé. Alors que sa soeur lui posa une nouvelle question, voulant savoir si il avait besoin d'elle, Léandre eut comme un léger présentiment... Une sensation que sa soeur et lui étaient obsservés. Etrange sensation donc.

Et puis Léandre leva la tête, et regarda stupéfait derrière sa soeur, c'est à dire en face de lui. Il y avait une dame, grande, belle certes mais de ces beautés ténébreuses qui rendent admiratifs et inquiètent en même temps. Surtout un petit enfant. Lorsque son regard croisa celle qui serait désormais sa gardienne, il eut un mouvement de recul.

"Valentine! Regarde!"

Avait-il dit d'une toute petite voix fluette, pas très sûre de lui. Qui était-elle, que voulait-elle? Mais la surprise qu'il avait ressenti précédemment ne fut rien à côté de sa stupeur lorsqu'il vit deux immenses et magnifiques ailes noires se déployer. Cette femme était-elle réellement une humaine? Le fait qu'elle se présente comme étant une gardienne fut le début d'un quiproco et d'une grande confusion dans la tête du petit. En effet comment pouvait-il savoir la signification du terme gardien dans la bouche de cette femme? Car Léandre, lui, compris tout autre chose et devint alors bien bougon, et même râleur.

"Ma gardienne? C'est papa qui t'as embauché? Il n'est pas gentil, déjà qu'il est tout le temps à la maison, si en plus je dois avoir aussi une gardienne! Et puis j'ai 8 ans moi, j'ai pas besoin d'une nounou, jsuis pas un bébé!
Et puis pourquoi t'as des ailes d'abord?"
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 21 Jan - 1:39

[Ouééé!!! ^^ Je vais faire comme si je te vois (même si je n'ai pas encore rencontré mon gardien. Si jamais c'est faux, j'éditerai mon post.)]

Occupée à tasser ce qui fera la tête du bonhomme à venir, Valentine eut un léger sourire. Léandre semblait plongé dans le jeu, c'était tout ça de gagner en évasion loin de cette soirée sinistre de Noël. Enfin peu importait, elle était avec son petit frère et c'était tout ce qui lui importait, tant que leur père resterait bien sagement à l'intérieur de la maison familiale. Posant sa boule à même le sol, Valentine commença à la faire rouler, ramenant plus de neige pour la faire grossir, mais elle arrêta un instant son geste. Léandre lui-même ne bougeait plus. Qu'y avait-il pour qu'il agisse de la sorte? Surprise d'abord, elle releva son visage rougi par le froid sur son petit frère. Il fixait quelque chose, mais quoi? Il lui dit de regarder et...

Valentine inclina la tête pour jeter un regard par-dessus son épaule. Oui, il y avait quelqu'un et alors? Alors! C'était évident. Les larges ailes noires se déployant firent s'écarquiller les pupilles de la jeune fille. Devait-elle avoir peur ou prétendre que le costume était fort bien réalisé? Le premier sentiment à apparaître fut hélas le premier. Elle lâcha sa boule de neige et se releva aussi sûrement que si le sol avait été brûlant. Devait-elle fuir? Oh non, elle se contenta de se tourner pour faire face à... A... A cette chose qui était apparue. Ses prunelles bleu sombres se baissèrent sur son frère une fraction de seconde. Lui aussi voyait cette chose, donc elle n'était pas entièrement folle, n'est-ce pas?

Non, finalement ce n'était pas elle qui était folle mais plutôt l'apparition avec ses paroles qui paraissaient incohérentes. Elle lorgnait sur son frère, elle connaissait même son prénom. Oh non, pas de fous pour venir gâcher le peu d'esprit de Noël qu'il pouvait y avoir ce soir. Suite à la réponse râleuse de Léandre, Valentine se plaça devant lui, faisant clairement obstacle à... Mirahil, histoire de résumer cette sinistre créature en un seul mot.


"Vous êtes qui, vous? Eloignez-vous de mon frère:"

Dès la première syllabe, toute peur semblait s'être envolée. L'expression de la dite "gardienne" ne plaisait de loin pas à Valentine qui voyait plus cette sinistre personne comme une menace que comme une aide. Ses traits se plissèrent, affichant son air clairement hostile renforcé par un regard mauvais. Il n’était pas encore né, le fou qui viendrait avec un air illuminer pour s’en prendre à Léandre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Gardien
avatar

Nombre de messages : 56
Lié à : September Finn
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 21 Jan - 14:19

Mirahil sourit. Lénadre ne sentait-il pas le lien qui les unissait ? Peut-être était-il jeune pour le sentir. Il y avait entre eux comme une corde qui soutenait l'autre. Il y avait un besoin d'être l'un prêt de l'autre. Mais que Léandre semblait raleur, il ne comprenait pas ou il ne voyait pas ? Mais l'on ne peut rien reprocher a un garcon de 8 ans et demi surtout s'il est ton mortel.
"Je ne suis pas une nounou, Léandre, je suis ta gardienne. Je ne connais pas ton père, ni ta soeur ni personne. Je ne sais pas pourquoi j'ai des ailes et pourquoi je suis la, enfin si cela je le sais. Je suis ta gardienne, ne sent-tu pas le lien qui nous unis ?"

Mirahil était la immense devend le petit. Créature maléfique au service d'un dieu qu'elle détestait. Créature manipulé, créature ailée ... Gardienne d'un être qu'elle ne connaissait pas, gardienne alors qu'elle, elle le sentait on ne l'avait jamais gardé. Elle sentait des profondes ténèbres dans son passé. Quel passé ? Qui était-elle ?

Elle vit la jeune fille se mettre devant elle, entre elle et son mortel. Elle voulut s'énerver, elle voulu poussé Valentine, mais elle n'y arrivait pas. Il y avait une force qui l'empechait de faire le mal. Les enfants ne virent pas son débat intérieur, juste une ombre dans ses yeux. Juste un frémissement dans ces ailes noires. Mirahil resta quelques secondes silencieuse. La jeune fille ne devait pas avoir de gardien, sinon elle ne drait pas cela.


"Je ne peut pas m'éloigné de ton frère."

Quelques simples mots, inébranlable, vrais. Mirahil n'y arriverait pas, avant même d'avoir essayer elle le savait. Le lien était trop fort, trop puissant, indestructible, elle ne pouvait partir ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mar 23 Jan - 21:15

Le fait que sa soeur se mette devant lui avait rassuré Léandre. Mais avait-il réellement besoin d'être rassuré? Car au fond, bien que cette étrange personne l'impressionnait, il n'en n'avait pas peur. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose? Car il était bien connu que le petit ne connaissait pas vraiment la sensation du danger. Et le fait que Léandre voille sourire Mirahil finit de le convaincre qu'elle ne lui voulait pas de mal. Ne voulant cependant pas se détourner de sa soeur, bien content qu'elle prenne soin de lui, il décala seulement sa petite tête pour regarder la femme. Elle était sombre, certes, mais pas moins belle pour autant.

Un lien qui les unissait disait-elle? Léandre se concentra, et ferma les yeux, donnant l'impression qu'il méditait. Quelques secondes passèrent, ou peut être des minutes. Et, à force de concentration, Léandre sentit comme une étrange sensation qui émanait à la fois de Mirahil et de lui même.

"Si, je sens quelque chose de bizarre... Mais... tu dois me... protéger c'est ça?
Pourquoi?"


Après ses paroles il prit la main de sa soeur et commença à se diriger plus près de Mirahil, pour la voir plus en détail. Ses ailes, ses cheveux, ses yeux... Elle lui plaisait bien cette... gardienne. Après restait à savoir si elle était gentille ou non. Avec sonpetit sourire à faire tomber par terre les coeurs les plus tendre, Léandre, d'une petite voix d'un gamin un tantinet charmeur repris:

"En attendant je te trouve très jolie!"
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 24 Jan - 1:41

Valentine n'était normalement pas du genre à trop se fier aux apparences, il suffisait de la regarder. Mais face à un truc bizarre avec des ailes noires, elle n'avait pas vraiment envie de croire à un mot comme "gardienne". Pour elle, l'ensemble du personnage ressemblait plutôt à la mort personnifiée, bref, vraiment pas de quoi avoir envie de s'écarter ou de la laisser s'approcher de son petit frère. Déjà qu'avec ce genre de propos elle lui faisait presque plus penser à un clochard à moitié fou... Un lien? N'importe quoi. Tant que la femme ne s'en irait pas, Valentine ne s'écartera pas, c'était une évidence. Même si elle ne sentait pas d'agressivité, Valentine ne se fiait jamais à ses impressions. Hors de question de laisser un oiseau de malheur prétendre connaître Léandre, et encore moins dire être là pour veiller sur lui. Pour ça, il avait le père (bien que ce ne fût pas une référence) et elle-même, ce qui devait amplement suffire.

Les paroles de Léandre la déroutèrent quelque peu. Son petit frère acquiesçait? Certes il n'était pas très connu pour son sens du danger, mais tout de même... C'était tout aussi bizarre que la fille avec les ailes. Le fait qu'il la contourne n'était pas pour lui plaire et sans doute aurait-elle encore cherché à s'interposer s’il ne lui avait pas pris la main. Malgré elle, ses doigts gantés se resserrèrent sur ceux de Léandre. Oh, pas très fort, loin de là, mais assez pour qu'elle puisse le tirer en arrière au moindre digne de menace. Il était vraiment trop gentil, Léandre. Sa peur semblait inexistante face à l'apparence sinistre de la gardienne.


"Léandre... On devrait rentrer, il fait froid, non?"

Tout plutôt que de le laisser sous la neige devant cette... Chose. Dans sa poche elle senti son portable vibrer mais n'y accorda pas la moindre intention. Sans doute sa mère qui essayait encore d'appeler. De toute manière elle ne pouvait pas décrocher, pas pour entendre des futilités alors que sa raison lui dictait toujours qu'un ange aux ailes noires ne peut pas être quelque chose de bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Gardien
avatar

Nombre de messages : 56
Lié à : September Finn
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 24 Jan - 15:52

Mirahil regarda le petit, elle avait déjà oublier sa soeur. Qu'il était beau et mignon, il avait l'aura parfait : l'aura de son mortel. Mirahil le protegerai jusqu'a la mort s'il le fallait. Cependant elle savait qu'elle était morte, étrange impression.

"Je dois te proteger car .... je ne sais pas, je ne comprend pas, je ne sais pas pourquoi. Mais je dois te proteger et rien ne m'en empechera, rien ni personne."

Leandre s'approchait d'elle, il avait prit la main de sa soeur et avancait toujours plus près d'elle. Au fur et a mesure Mirahil se sentait de mieu en mieu, elle avait besoin d'être prêt de son petit mortel. Il avait l'aura qui la rachauffait qui l'éclairait. Un immense feu dans l'hiver le plus glaciale, ainsi était Léandre. Il aurait été si facile d'éteindre se feu, mais maintenant Mirahil était la. Ange des ténèbres prête a tout pour sauver son mortel. Tigresse avec des griffes acérées prête a sauter défendre son tigrons. Non elle n'était pas tigresse, elle se sentait plutot louve, étrange sensation ....

Elle entendit le petit, lui dire qu'elle était belle, et cela lui plut. Ainsi le petit était déjà drageur, un précoce ? Mirahil sourit et voulut faire plaisir au petit., elle ouvrit ses ailes une autres fois, grandes ailes ténèbreuses, et les referma vite, avant que sa soeur n'aiyent peur.

"S'il rentre, je rentre aussi... Nous sommes deux, nous sommes uns."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Sam 3 Fév - 15:50

Ainsi, la question qui turlupinait le petit homme devrait restée en suspens, du moins pendant quelques temps. Mais est-ce que cela serait gênant? Pas le moins du monde, pas pour Léandre. Mirahil était là, elle ne lui voulait aucun mal. Qu'il en soit ainsi, elle devait le protéger et Léandre la laisserait faire, même s'il ne comprenait pas vraiment pourquoi. Il fit d'ailleurs beaucoup de supositions à ce sujet, toutes aussi irationnelles: peut être que des anges très méchants voulaient le kidnapper, peut être qu'on voulait faire de lui un être très mauvais, ou bien il allait être le héros d'une future légende. Mais jamais Léandre ne put faire le rapprochement avec sa maladie, cet handicap qu'il essayait d'oculter comme il pouvait.
Il fut surpris de voir que sa soeur n'avait pas l'air d'apprécier Mirahil. Une nouvelle interrogation pour le petit qui se demandait quelle pouvait être la raison d'une telle méfiance et d'une telle réticence. Si Léandre n'était pas méfiant, il faut se dire que vu son jeune âge il était mieux placé que sa grande soeur pour croire des choses qui sortaient du rationnel. Ainsi il ne s'offusqua pas le moins du monde que la jeune femme soit un ange; Si elle le lui avait dit, c'est qu'elle avait sûrement raison. Pourquoi quelqu'un qui lui voulait du bien trouverait le moyen de lui mentir? A réagir comme cela, on comprend mieux pourquoi beaucoup de personnes autour de Léandre était protecteur au point d'en être étouffant. Lui si fragile, si naïf et si innocent... Même le pire des monstres pourrait l'amadouer...

Lorsqu'il vit Mirahil déployer ses ailes, la bouche de Léandre s'ouvrit pour former un grand O. Il était tout simple impressionné, subjugué, charmé. Qu'elle magnifique créature! Et quelles ailes! Voilà qui donnait envie au petit garçon de pouvoir posséder les mêmes.

" Mirahil, il faudra un jour que tu me dises comment faire pour devenir un ange!"

Et puis il resta là, quelques instants, à ne plus dire un mot. Quelques instants de silence qui furent vite brisés par Valentine, qui exprimait l'envie de rentrer. Elle avait froid elle? Pas Léandre. En plus, ils n'avaient même pas fini le bonhomme de neige! Mirahil lui répondit, disant que s'il fallait rentrer, elle ferait de même. Elle avait froid elle aussi? Si tel était le cas il n'y avait aucun problême, elle rentrerait se réchauffer. Mais papa? Que dirait-il? Et s'il ne voulait pas de Mirahil? S'ils ne pouvaient se séparer, si Mirahil devait quitter la maisin, Léandre serait-il obliger de faire de même? Et si l'on tentait, par la force, de les séparer?

"Mais Valentine... On n'a même pas finit le bonhomme!"lui dit-il en l'implorant du regard avec des yeux de biches.

Puis une idée lui vint. Si Léandre rentrait, Miahil rentrait... Et si Léandre voulait faire un bonhomme de neige...

" Mirahil, tu viens continuer le bonhomme avec nous?"
Il regarda Valentine.
"A trois on le finira plus vite et tu pourras rentrer te réchauffer plus rapidement!" ajouta-il avec un grand sourire, fier de son esprit logique.
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 7 Fév - 16:22

Esprit logique, hein? Dommage que Valentine ne voyait pas les choses de cet oeil, à plus forte raisonface à une créature qui visiblement ne montrait qu'une chose, sa volonté de poursuivre Léandre. Comment pouvait-elle décemment laisser une chose pareille, visiblement obsédée par son petit frère tourner autour de ce dernier? Etait-elle trop protectrice? Avec les fous qui couraient les rues, c'était juste du bon sens. Un bon sens certainement très mal vu, mais pouvait-elle faire autrement?

Mais quelle horreur! Elle commençait à avoir un comportement digne de sa mère. Ah non, hors de question! Mais hors de question aussi de laisser son petit frère entre les mains d'une personne aussi bizarre que Mirahil. Rentrer lui paraissait la meilleure solution, mais si leur père voyait un truc ailé chez lui, Dieu seul pouvait savoir la réaction que cela allait pouvoir provoquer! Non, c'était d'autant plus inconcevable que son petit frère n'éprouvait visiblement pas la moindre méfiance face à la chose qui était venue interrompre leurs jeux enfantins. Valentine affronta non sans peine l'air innocent et naïf de son frère. Cétait Léandre, inconscient souvent, mais elle avait choisi jusque-là de lui faire confiance et de ne pas ressembler à leurs parents en cherchant à l'étouffer. Alors...

Elle se reporta sur Mirahil, non sans un regard qui en disait long sur sa façon de penser. Elle ne la laissera pas seule avec Léandres, en tout cas pas sans une bonne raison. Si lui ne voulait pas rentrer, elle ne pouvait pas l'obliger non plus, alors... Non sans une vague d'apréhension, elle lâcha la main de son petit frère après avoir longuement hésité.


"Bon... Finissons ce bonhomme de neige. A trois s'il le faut."

Les derniers mots étaient tout juste sifflés entre ses dents. Non, finalement la peur avait disparu, et c'était bien surprenant. Il n'y avait maintenant qu'une simple méfiance, un signe clair que jamais Valentine ne serait assez inconsciente our laisser son petit frère entre les mains d'une inconnues aux tendances étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Bur
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 7 Fév - 20:24

Anthony était revenu à la "vie", sous forme d'ange gardien, il y a plusieurs mois déjà. Il eut d'abord un peu de mal à se faire à sa nouvelle existence, mais quand il découvrit qu'il pouvait voler à tout vitesse dans le vent du matin, comme de son vivant à moto, il se reprit, et se sentit presque heureux.

Heureux, il ne l'était pas completement. Il ressentait un pincement à la place de son coeur, un besoin irrepressible. Et quand il se concentraitsur ce sentiment, tout ce qu'il voyait, c'était Lolita. Il mit encore un peu de temps avant de comprendre, de vraiment apréhender, ce qu'était sa tache.

Et pourtant, il le sentait dans sa chair : il était devenu un ange gardien, et il devait proteger celle qu'il aimait. Il se posait bien des questions quant aux raisons de cet état, mais son esprit demeurait vide de reponses. Il ne chercha pas plus loin, et entreprit de reptrouver sa bien aimée.

Il la retrouva vite, et entreprit de la proteger sans se faire voir. Pendant plusieurs mois, il ne comptait pas, le temps ne semblait plus avoir d'importance à ses yeux, il l'observa de haut, prêt à tout éventualité. Mais il fut bien surpris quant, alors qu'elle était en train de faire un bonhomme de neige avec son petit frère devant chez elle, un autre gardien, une gardienne même, commença à leur parler.

Tony était très surpris. Non pas de voir un autre gardien, il en avait déjà remarqué plusieurs volant au dessus de la ville, mais que les deux frère et et soeur la voient. Il n'avait osé s'approcher trop près d'elle, et il avait supposait qu'il n'était qu'une sorte de fantôme invisible. Or, ce n'était pas le cas, ils étaient vus. Et pas par tous, il le savait.

Devant le discours énigmatique de Mirahil, Val semblait perplexe, aussi décida-t-il de descendre sur terre pour lui expliquer. Il arriva donc, en volant, ses grandes ailes grises batant le ciel, le soleil dans le dos, et se posa à terre.

" Lolita, je... je peux t'expliquer ce qui se passe. "
Revenir en haut Aller en bas
Mirahil
Gardien
avatar

Nombre de messages : 56
Lié à : September Finn
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Jeu 8 Fév - 15:33

Mirahil regarda Léandre. Elle se sentait incapable de lui dire non, c'était étrange comme impression.

"D'accord si tu veut."

Mirahil se posta a côté de Leandre et commenca maladroitement a l'aider. Cela pouvait être bizarre mais c'était la première fois qu'elle s'amusait près de la neige. Bien qu'elle ne le sache pas, ne connaissant pas son passé. Elle entendit Valentine parler, ainsi la demoiselle voulait faire barrière de son corps. Mirahil la sentait agressive et prête a mordre, comme ses petits chiens lassants. Mais elle était gardienne et rien ni personne ne l'empecherait d'être proche de son protégé, de ce petit bout d'homme malicieux. Mais si la jeune fille voulait la guerre, elle l'aurait, il était hors de question que Mirahil se laisse marcher sur les pieds. L'ange noir lui lanca un regard de fauve, une menace claire, Valentine devait laisser son mortel tranquile et ne pas l'empecher d'être près d'elle.

Et puis soudain elle vit un autre gardien. Il vait de longues et belles ailes, leurs couleurs étaient claires par rapport a la noirceur de celle de Mirahil. Tout de suite, inconsciament la gardienne se compara avec son contemporain. Elle se rendit compte que les anges avaient des ailes blanches or les siennes étaient noires. Pourquoi ? Peut-être était-elle sale, vicieuse et méchante. Ou peut-être était-ce encore ce dieu que l'on entendait sur toutes les lèvres mais qui était absent et inexistant. Mirahil sentait qu'il aurait dut l'aider, elle sentait que quelque chose s'était mal passer. Elle avait besoin de parler avec se gardien, elle avait besoin de réponse.

Pourtant elle ne fit rien que de grandir ses ailes, de se montrer menacante. Sa nature la poussait a se méfier, a se montrer menacante et agressive ? Qui était-il ? Est-ce qu'il était normal qu'il soit la ? Enfin elle comprit. Le gardien était pour cette mortel arogante qui croyait pouvoir la tenir a l'écart de Léandre. Pourtant n'avait-elle pas entendu Lolita ? Tant de questions s'accumulant avec celle de son existence, de qui ele était et des mille pourquoi ? La vie est une foule de questions qu'il faut essayer au fur et a mesure de resoudre. Elle prit la decision d'éclaircir certains points.

"Comment te nomme-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cupidon
PnJ
avatar

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mar 13 Fév - 23:59

Cupidon, fêté en ce 14 février, se sent d'humeur généreuse... tombant du ciel, voici qu'une rose se loge dans la main de Valentine Delgarde.
Mais qui peut bien avoir fait livrer, d'une si originale manière, une fleur d'un rouge profond et fascinant ?

Le doute s'installe dans le coeur de la jeune fille... Qui est ce mystérieux Valentin qui lui dévoile son amour ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Dim 18 Fév - 15:50

Alors Léandre vit sa soeur et l'étrange femme qui disaient être sa gardienne, accepter de faire le bonhomme de neige. Voilà qui était une bonne nouvelle! Le petit Léandre alla se précipiter tout droit vers le bonhomme, et commença à rouler une nouvelle boule pour le continuer. Le corps serait bientôt finit il ne manquerait plus que quelques détails du visages.

"Je vais aller chercher des caillous pour faire les yeux et la bouche! Dis Valentine, tu crois qu'il y a des carottes à la maison?
Dis Valentine, tu crois qu'on pourrait prendre un bonnet et une écharpe à Papa?
Il nous faudrait des bâtons pour faire ses bras aussi!"


Après avoir prononcer ses quelques indications de sa voix fluette, il courrut comme un fou le long du trottoir pour aller chercher quelques caillous. Il en choisit quatre, les ramassa, et revint de la même manière vers sa soeur et sa gardienne. Il était particulièrement enjoué à l'idée de voir que, pour une fois, il était très entourré, chose qui ne lui arrivait que très rarement en dehors de l'école.
Tandis qu'il se remettait à marcher, Léandre vit alors un étrange garçon, qui lui aussi avait une paire de magnifiques ailes dans le dos.

"Regardez, il y en a un autre! C'est un ami à toi Mirahil?"

Et ce fut avec un grand sourire ravi que Léandre regarda le nouvel arrivant. Comme celui ci semblait s'addresser plus particulièrement à sa soeur, le petit Léandre se tourna vers Valentine, voyant l'étrange rose tomber dans sa main.

"Pourquoi il t'appelle Lolita?"
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mar 20 Fév - 13:42

[A la bourre... Waaaaa!!!]

Il y avait de quoi se poser des questions et ce n'était encore rien de le dire. Valentine était, malgré sa tendance à se décider à laisser ce... cette... Enfin l femme avec les ailes noires se rapprocher de son petit frère, encore méfiante. Pouvait-on réellement le lui repprocher? Avec tous les cinglés qui courraient les rues surtout à Noël, et avec l'apparence peu rassurante de Mirahil, avait-elle d'autre choix que celui de rester proche afin de surveiller? Pouvait-on en vouloir à une soeur de chercher à protéger son (insouciant) petit frère? Enfin peu importe. Malgré la promptitude de Léandres pour chercher des cailloux afin de donner une figure au bonhomme de neige, le regard noir de la gardienne ne donnaient de loin pas envie à Valentine de lui faire confiance. Les regards meurtriers allaient très certainement durer encore longtemps, du moins assez de temps pour que Valentine se décide à laisser un ange aux ailes noires s'approcher d'un enfant, si il n'y avait pas eu une "intervention divine" si l'on peut dire les choses ainsi.

Comment décrire avec exactitude les sentiments qui se sont poursuivit brutalement quand un autre de ces machins ailés était tombé du ciel? Encore n'aurait-elle pas eu un tel air ahuri s'il avaoit s'agit d'un parfait inconnu, mais là... Elle resta de longues secondes figées, comme si plus rien d'autre n'avait existé. Déjà que voir une personne qu'elle pensait ne plus jamais rencontrer avait quelque chose de surprenant, si el plus celle-ci réapparaissait avec des ailes dans le dos, il y avait de quoi se poser des questions. Un seul mot franchit ses lèvres pour commencer, un qui avait au moins le mérite de répondre à la question de Mirahil.


"Tony..."

Qu'en était-il réellement de ce qui se passait dans sa tête, Il y avait un mélange confus de surprise et d'autre chose qu'elle aurait eu certainement honte d'avouer. C'était sans doute pour ça qu'elle s'empressa de détourner les yeux, tant de gêne que d'incompréhension en venant fixer la fleur tombée du ciel. Ce fut la voix de Léandre qui la tira de cet état.

"Heu... Pour rien. C'est un surnom sans importance."

Elle releva les eux un instant sur Tony, puis sur les ailes, puis revint fixer Tony avant de détourner une fois de plus les yeux.

"Oui, là je voudrais bien savoir... Pour ça."

Valentine s'efforça de chasser bien loin cette chose bizarre qui était en train de serrer son coeur pour relever une fois encore les yeux et poindre du doigt les ailes grises. Si c'était une nouvelle tournure de la plaisenterie, c'était vraiment de très mauvais goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirahil
Gardien
avatar

Nombre de messages : 56
Lié à : September Finn
Date d'inscription : 14/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 21 Fév - 13:28

Mirahil s'envola et revind peu après. Ses longues ailes noires contrastaient avec le blanc de la neige et lui donnait une allure menacante. La garidenne était allée chercher une carotte et des batons pour que Léandres ne coure pas commeun fou, risquant de tomber. Elle utilisait la doctrine : mieu vaut prevenir que guérir. La lolita semblait perturbé par son gardien, ils avaient l'air de se connaître avant. Peut-être que Dieu choisissait les couples gardiens/mortels. mais alors pourquoi Léandre ? Elle tendit son butin a celui-ci.

"Tiens voila de quoi finir ton bonhomme de neige. Non je ne connais pas ce .... tony. Mais il est le gardien de ta soeur, il n'y a aucun doute sur cela. je crois qu'il vaut mieu les laisser ensemble ils ont des choses a se dire. Finis ton bonhomme et on y va ...."

Elle voulait s'eloigner de valentine, celle-ci était trop possessive et tant que la guerre était ouverte entre elle, elle ne voulait pas s'approcher de la jeune fille. Elle avait trop d'influence sur Léandre ..... Et puis elle énervait Mirahil avec ses grands airs d'adolescente ! La delinquance est quelque chose que Mirahil aprécit vraiment, mais cette petite fille de riche avait plutôt des airs de rebelle par étiquette. Elle ne voyait ni pauvreté, ni violence, ni tristesse dans cette fille qui avait tout ce qu'elle voulait. Sa vie n'avait jamais eu d'embuches digne de se nom. Elle était delinquante sans savoir vraiment ce que sa impliquait. Pourtant elle aurait pu faire une bonne louve. Mirahil aussitôt s'interrogea, pourquoi cette reflexion ? Cette recherche de loup ? Qui était-elle vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Bur
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 7 Mar - 0:19

Le jeune gardien avait espéré pouvoir se contenter d'observer celle qu'il avait aimé pour toujours. Celle qu'il devait proteger, celle qu'il voulait protéger se trouvait maintenant devant lui, pleine de cette confiance qu'il lui connaissait, malgré toutes les interogations qui devaient l'habiter.

Anthony aurait preféré que cette rencontre soit un sauvetage, un acte héroïque, mais il n'en était rien. Il s'était juste sentit obligé d'aller à la rencontre de sa protégée, à l'arrivée de cette sombre gardienne, qui dégageait comme une aura de violence. Elle ne lui plaisait pas. Mais pour l'instant, il devait fournir les explications qu'il avait proposées.

" Lolita, je... je... nous... "

Bien qu'il fut plein de volonté, de courage, un instant auparavant, le pauvre Tony ressenti soudain comme un poids sur ses épaules, un charge qu'il ne pouvait supporter. Il était sur le point de dire qu'il était mort, et cela le plus naturellement du monde, chose qui lui sembla soudainement terrible.

Tandis que les larmes lui montaient aux yeux, il continua de bedouiller des mots, des bribes de phrases sans queue ni tête, il était complètement embrouillé. Il n'avait finalement pas réalisé le fossé qu'il y avait entre celle qui lui faisait face et lui. Un gouffre infini se dressait entre eux, et cela le terrassa en un instant.

Il tomba à genou, et parla enfin clairement, le visage tourné vers le sol et complètement caché par ses cheveux, quelques larmes ayant ateint le sol.

" Je suis mort, comme cette autre personne auprès de ton petit frère. "

Il ne semblait en effet pas bien vivant à cet instant précis.

" Nous avons étés renvoyé ici, sur Terre, auprès des vivants, pour protéger une personne particulière, une personne qui a *besoin* d'aide. "

Il pleurait maintenant vraiment. Jusqu'alors, il rêvait encore à une belle vie, à un avenir. Et voilà que d'un seul coup, il s'était rendu compte qu'il avait perdu tout ça. Comme il l'avait dit, il était mort, et comme chacun sait, c'est un état définitif.
Revenir en haut Aller en bas
Valentine Delagarde
Mortel
avatar

Nombre de messages : 52
Lié à : Zack Kineas
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Sam 17 Mar - 4:51

[Hop! Réponse powaaa!]

Ah bien sûr, c'était donc ça! Evident, non? Enf ait pas du tout. Il fallu du temps, pas mal de temps pour que les mots prononcés aient un sens à ses oreilles. De fait, elle s'était d'abord presque convaincue qu'il s'agissait d'une mauvaise plaisanterie, d'un humour de mauvais goût. Tony lui-même peinait à parler, ce qui lui laissa croire l'espace d'un instant qu'il cherchait une excuse bidon à sortir pour essayer de la perturber. Elle finit cependant pas douter franchement du caractère humoristique de l'affaire. La voix de Tony tremblait trop. Il tomba à genoux et malgré la distance, son regard resta figé sur ce qu'elle pouvait voir de son visage, de cette larme qui alla s'écraser sur le sol. Non, il ne plaisantait pas, et finalement c'était peut-être ça le pire.

En un sens, cela expliquait probablement les ailes, et l'obsession que cette autre gardienne avait pour son petit frère. ça pouvait expliquer leur expression à tout les deux, si sérieux dans ce qu'ils voulaient accomplir sans même qu'elle n'en comprenne rien. Mais maintenant peut-être avait-elle compris, encore que sur le plan de la personne à protéger, elle avait un certain scepticisme. Si la femme aux ailes noires était venue pour veiller sur Léandre, alors Tony était là pour qui? Comme si elle cherchait une réponse pourtant évidente, elle regarda autour d'elle. Elle semblait soudainement perdue, ses traits trahissait quelque chose qui devait ressembler à de la perturbation avec un mélange d'affolement. Quelque chose n'allait pas dans ce qu'il avait dit, quelque chose qui lui paraissait évident.


"Non... Tu es vivant."

C'était un peu difficile à encaisser, et on se demandait bien pourquoi. Après tout elle ne se souciait pas de lui, n'est-ce pas? Elle se fichait pas mal de ce qui avait pu lui arriver, sinon elle ne se serait pas comporté avec lui comme elle l'avait fait autrefois. Alors pourquoi semblait-elle si perturbée? Elle secoua un instant la tête, rectifiant le tir. Il avait dit qu'il était mort, non? Pourquoi le dirait-il si c'était faux?

"Quand tu es parti, tu étais vivant. Qu'est-ce qui s'est passé?"

Elle dû faire un effort considérable pour empêcher ses lèvres de trembler. Depuis quand avait-elle ce genre d'émotion?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Bur
Invité



MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   Mer 23 Mai - 20:43

Anthony était plus ou mois complètement écroulé, et n'osait plus regarder Valentine. Il avait les yeux fuyants, mais ne savait pas trop où les poser. De toute façon, ses larmes brouillaient complètement sa vue. Elle ne le croyait pas mort... Lui non plus n'y croyait pas ! Il était bien là après tout ! Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi... Il n'y comprenait rien lui-même, comment lui expliquer ? C'est vrai qu'elle n'avait jamais dû entendre parler de sa mort. Quand un petit gars sans importance comme lui vient à mourir, ça ne fait pas beaucoup de vagues...

" Je ne me souviens pas très bien... Je suis parti le lendemain, avec ma moto... Je ne pouvais pas supporter l'idée de te voir... tout les jours... et... et... "

Une autre vague de larmes l'envahit. Il revoyait encore cette dernière image. C'était un de ces moment qui semblent durer une éternité, mais dans le mauvais sens de l'expression. Il avait vu la voiture arriver. Il avait vu qu'elle allait lui foncer dedans. Il s'est ensuite vu dans les airs, puis un choc et la douleur. La douleur et une image : une voiture fuyant à tout vitesse. Ensuite, tout devint flou, avant qu'il ne se réveille, plus tard, plus loin, dans les airs.

" Il y a eu cette voiture... Je pense que j'ai été renversé... "

Il était mort. Depuis des mois, il virevoltait nonchalamment alors qu’il était mort. Putain de Merde ! Mort ! C’était surréaliste ! Comment avait-il pu juste se balader comme ça, mater gentiment alors qu’il était *bordel* mort ! Tout ça lui sembla tout d’un coup énorme, et bien que de l’extérieur il n’avait que l’air d’une loque ailée, les épaules baissées, les yeux au sol, cachés derrières ses cheveux, à l’intérieur, il se battait en quelque sorte contre lui-même pour ne pas juste perdre la raison… Il était mort !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Devant une bâtisse luxueuse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Devant une bâtisse luxueuse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il s'avança devant un jury des plus modernes
» Chaud devant voici Padz ! (de niveau 164)
» Dans la série honte devant sa cam
» Place en mode marchand devant la banque!!!!!!!!!
» Que signifie le symbol devant le nom de la carte "Renfort du Trident"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
° Les Gardiens ° :: ° Les Gardiens : Le Jeu ° :: Le Quartier Résidentiel-
Sauter vers: